Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Personnes âgées : tout savoir sur l’aide aux aidants

Mise à jour le 11 janvier 2021    -   en partenariat avec HIZY
Imprimer l'article Envoyer par email

Prendre soin d’une personne âgée en perte d’autonomie demande du temps et pas mal d’énergie. Pour venir en aide aux aidants, il existe tout un panel d’aides humaines, d’aides financières, de groupes de parole et d’association pour vous soutenir dans votre rôle.

À lire dans cet article sur l’aide aux aidants

  1. Aidants : pourquoi se faire aider ?
  2. Quelles aides financières pour les aidants ?
  3. Aide aux aidants : les groupes de parole
  4. Qui aide les aidants familiaux ?
  5. Aidants et droit au répit

Aidants : pourquoi se faire aider ?

Prendre soin chaque jour d’une personne âgée ou en situation de handicap est une évidence pour la plupart des proches aidants. Le rôle d’aidant est même agréable pour nombre d’entre eux, une source de satisfaction apportée par la relation, le plaisir de prendre soin de l’autre. S’occuper d’une personne âgée, surtout lorsqu’elle est en perte d’autonomie, souffre de la maladie d’Alzheimer ou de la maladie de Parkinson occasionne cependant de la fatigue, du stress et laisse souvent peu de temps de répit pour les aidants familiaux qui usent aussi leur santé, parfois jusqu’à l’épuisement. L’aide aux aidants regroupe beaucoup de choses, des aides financières, mais aussi des aides humaines et de l’aide à domicile. À vous de voir ce qui peut être utile aujourd’hui et ce qui vous servira demain.

Quelles aides financières pour les aidants ?

En tant que proche aidant d’une personne âgée, notamment une personne âgée en perte d’autonomie, vous pouvez être indemnisé ou percevoir une aide financière pour vous soutenir au quotidien, compenser une baisse d’activité ou un arrêt de votre activité professionnelle :

  • L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)
    L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est une aide financière destinée à financer ce qui facilite le maintien à domicile comme l’aménagement du logement avec par exemple l’installation de barres d’appui, d’un siège de douche, des heures d’intervention d’auxiliaire de vie, la livraison des repas, etc.

  • Le nouveau congé indemnisé du proche aidant
    Depuis octobre 2020, les aidants qui prennent soin d’un proche handicapé en perte d’autonomie ont la possibilité de percevoir le congé du proche aidant désormais indemnisé. Une aide financière d’une durée maximale de trois mois renouvelables, sans dépasser un an sur l'ensemble de la carrière du salarié aidant. Le montant de l'allocation journalière du proche aidant (AJPA) est de 52,08 € pour un aidant qui vit seul et de 43,83 € pour un aidant en couple. Elle est versée par les caisses d'allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA).

Aide aux aidants : les groupes de parole

S’occuper d’un proche âgé demande du temps, de la patience et parfois des connaissances qu’il peut être bon de partager avec d’autres aidants familiaux dans le même cas. Il existe de nombreux groupes de parole pour les aidants et lieux où échanger, bénéficier d’un soutien psychologique, le plus souvent proposés par des associations comme :

Pas le temps (ou pas envie) de vous rendre dans un groupe de parole ? Vous pouvez aussi prendre du temps pour vous grâce à la méditation ou à toute activité qui vous fait du bien (lecture, marche, musique…).

Qui aide les aidants familiaux ?

Que vous ayant envie d’échanger ou simplement pour trouver de l’information sur votre rôle, votre quotidien, une formation pour les aidants, voici une liste d’associations pour les aidants et les proches de personnes âgées :

Aidants et droit au répit

Prendre soin d’un parent âgé est chronophage et engendre de la fatigue, le sentiment, parfois d’être dépassé. Parce que les aidants ont aussi besoin de prendre soin d’eux pour mieux prendre soin de leur proche âgé, la loi leur permet de demander un droit au répit.

Le droit au répit est issu de la loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement et permet aux proches aidants de personnes âgées en perte d’autonomie de se reposer ou de prendre un peu de temps pour eux.

L’aide financière au répit permet à l’aidant d’obtenir des heures d’aide à domicile, une prise en charge de son parent âgé en accueil de jour ou en structure d’accueil temporaire pour les personnes âgées.