Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Hospitalisation du proche aidant : quel relai dans l’urgence ?

Mise à jour le 5 juillet 2021
Imprimer l'article Envoyer par email

D’habitude, vos parents sont autonomes et se débrouillent très bien, mais en cas d’hospitalisation du proche aidant ou de convalescence à la maison, ça peut vite déraper. Comment obtenir une aide à domicile d’urgence, y compris la nuit ou le week-end ? Quelles solutions de soutien aux proches aidants existent et comment les financer ?

À lire dans cet article sur les relais en cas d’hospitalisation de l’aidant

Hospitalisation de l’aidant, accident… mieux vaut s’y préparer !

Un accident de la vie, un problème de santé ou une hospitalisation peut obliger l’aidant à déléguer, parfois dans l’urgence. Que l’aidant soit l’un de vos deux parents ou vous-même, mieux vaut prévoir qui contacter et quoi faire en cas de problème. Vous pouvez préparer une liste de personnes de confiance à contacter rapidement pour prendre le relais auprès de votre proche dans les premières heures. Il peut s’agir d’un voisin, d’un ami ou d’un membre de la famille susceptible de se déplacer rapidement au domicile. Renseignez-vous sur tous les dispositifs d’aide aux aidants existants à tête reposée pour être prêt-e le cas échéant. Notamment ceux disponibles à tout moment, y compris les nuits et week-ends. Vous êtes aidant d’un proche âgé et vous avez besoin de le signaler s’il vous arrivait quelque chose ? Sachez que l’Association française des aidants propose, en partenariat avec le groupe Pro BTP, une carte d’urgence de l’aidant destinée à prévenir des personnes désignées au préalable pour prendre le relais de l’aidant. Une carte que vous pouvez aussi créer vous-même et garder sur vous quand vous partez chez le médecin, faire des courses, etc.

Accueil temporaire ou aide à domicile en urgence

Si la date de l’hospitalisation de l’aidant ou de son absence est connue, pensez à préparer bien en amont qui s’occupera de votre proche durant votre absence. Il peut s’agir d’un accueil temporaire en établissement médico-social de type Ehpad ou dans des lieux spécifiques comme les maisons de répit. Un accueil qui entre notamment dans la cadre du droit au répit proposé aux aidants. Repérez les établissements médico-sociaux à proximité susceptibles d’accueillir votre proche pour une courte période. En cas d’urgence et par manque de places, l’accueil temporaire n’est pas toujours possible. Dans ce cas, vous pouvez faire appel à des services d’aide à domicile, augmenter le nombre d’heures ou les mettre en place. Mieux vaut s’y prendre à l’avance pour identifier les services qui conviendraient en cas de problème. Vous pouvez vous rapprocher du Service départemental de la solidarité et de l’insertion (SDSEI) dont votre proche dépend pour inclure un dispositif de répit dans le plan d’aide APA. Vous pouvez vous renseigner au Centre d’information local dédié aux personnes âgées (Clic) le plus proche de chez vous ou au Centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune pour connaître toutes les aides disponibles. Il peut s’agir par exemple de la mise en place d’une aide ménagère. D’une solution de portage des repas.

APA revalorisée et aides financières

En cas d’hospitalisation d’un proche aidant qui ne peut pas être remplacé durant son absence, la personne âgée bénéficiaire de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut demander une augmentation de son allocation. Son montant peut aller jusqu’à 1012,76 € au-delà du plafond de son plan d’aide (montant en vigueur au 1er janvier 2021). Vous pouvez aussi contacter la caisse de retraite de votre proche âgé pour savoir quelles sont les aides d’urgence disponibles et qui pourraient compléter celles versées par la commune ou via l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).