Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

2022 : le nouveau plan antichute des personnes âgées lancé par le Gouvernement

Mise à jour le 2 mai 2022 photo d'une personne âgée qui porte une canne
Imprimer l'article Envoyer par email

Les chutes des personnes âgées sont aujourd’hui un véritable enjeu de santé publique. Elles sont d’ailleurs responsables de 85 % des recours aux urgences pour les plus de 65 ans. Le Gouvernement, pour limiter ce risque, lance donc son nouveau plan antichute pour les seniors. L’objectif est ici de réduire, sur trois ans, de 20 % les dommages corporels graves pour les 65 ans et plus.

La chute, un risque majeur pour les seniors

Fragilisées par l’âge ou la maladie, les personnes âgées sont plus vulnérables aux dommages consécutifs à une chute. Dans la plupart des cas, les membres inférieurs sont touchés, plus spécifiquement le fémur. En plus des douleurs associées à un tel accident, les conséquences peuvent être importantes sur la vie quotidienne du senior :

  • Sa mobilité, son autonomie sont diminuées.
  • Des complications peuvent survenir suite à une hospitalisation, à une immobilisation forcée.
  • La personne peut souffrir psychologiquement de cet épisode traumatique : anxiété, perte de confiance, peur de retomber, dépression, etc.
  • Cette période de fragilité peut également conduire le senior à se replier socialement, à dépendre plus durablement des aides à domicile ou de ses proches.

Le nouveau plan du Gouvernement : 5 axes pour limiter le risque de chute

Conscient du fort impact de ces accidents de la vie sur les seniors et sur leur possible maintien à domicile, le Gouvernement fait le choix de lutter contre ce phénomène. Un grand plan est lancé depuis février 2022, s’organisant en 5 axes.

1er axe : repérer les dangers, anticiper le risque de chute

La plupart des personnes concernées sont aujourd’hui incapables de repérer un danger, un risque de chute. Pire, elles ne se sentent pas toujours concernées, étant pourtant particulièrement à risque. Le premier axe de ce plan gouvernemental est justement de les alerter. Pour ce faire, une campagne de prévention est lancée, mettant en avant des profils de chuteurs, des signes d’un risque accru.

2e axe : aménager le logement pour le sécuriser

Autre axe particulièrement important, l’aménagement du logement est au cœur de ce plan antichute. En adaptant le logement, le senior est mieux protégé. Cet axe se décompose en plusieurs actions. Des équipes sont tout d’abord dédiées à l’étude des logements. Leurs membres repèrent les risques, proposant ensuite des solutions concrètes pour y remédier. Le dispositif MaPrimeAdapt’ permet ensuite de réaliser les travaux :

  • Installation de barres d’appui au niveau du lit, du fauteuil ou du canapé ;
  • Pose de mains courantes dans les couleurs et les escaliers ;
  • Création de chemins lumineux ;
  • Sécurisation de la salle de bains avec des bandes antidérapantes, etc.

3e axe : accompagner pour assurer le maintien à domicile

Grâce aux aides techniques proposées avec ce plan gouvernemental, les seniors peuvent bénéficier d’aides à la mobilité, 100 % remboursées. Des programmes de rééducation s’appuyant sur les techniques les plus récentes leur sont proposés. Les seniors ayant déjà chuté pourront également être pris en charge.

4e axe : maintenir l’autonomie grâce à une activité physique adaptée

L’état physique du senior influe sur sa capacité à se remettre plus ou moins facilement d’une chute. Ce plan prévoit donc de protéger les plus de 65 ans en leur proposant de suivre des programmes sportifs adaptés (APA). Ces derniers seront organisés dans les Maisons Sport-Santé, par les collectivités ou les centres communaux d’action sociale (CCAS).

Le Gouvernement prévoit également de mettre en place un « panier de soins ». Trois professionnels du secteur de la santé interviennent pour prendre en charge le senior :

  • Un professionnel du sport créant un programme adapté à l’état de santé de la personne âgée ;
  • Un diététicien en charge d’établir des repas dont les apports correspondent aux besoins réels du principal concerné ;
  • Un ergothérapeute pour adopter les bons gestes, s’entourer des équipements les plus appropriés.

5e axe : généraliser le recours à la téléassistance

Particulièrement efficace en cas de chute, la téléassistance s’invite dans ce plan antichute. Parfois onéreuse, elle était jusque-là réservée à quelques seniors privilégiés. Le Gouvernement ouvre son utilisation au plus grand nombre en réduisant le reste à charge. Des études vont également être menées pour déterminer les bons usages, les meilleurs équipements à mettre en place.

La lutte contre les chutes, le nouveau défi de santé

Si ce plan marque un tournant en matière de politique de santé publique, il ne sera sans doute pas totalement complet. D’autres dispositifs viendront l’enrichir au fil des prochaines années. Parmi eux, une carte géolocalisée interactive devrait rapidement voir le jour, sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé. Grâce à elle, les seniors, leur famille comme les acteurs du secteur médico-social pourront localiser en temps réel, dans un périmètre de 30 kilomètres, les différents lieux liés à la prévention des chutes :

  • Les centres proposant des ateliers sportifs,
  • Les espaces d’achat de matériels techniques,
  • Les pôles de conseils en matière d’aménagement ou de sécurisation du logement.

Un portail unique est également créé pour faciliter les démarches. Sur Ma Prime Adapt', le senior ou ses aidants peuvent déposer une demande d’aide à l’autonomie à domicile. Cet espace permet par ailleurs de simplifier le recours aux aides disponibles pour aménager un logement. Vous entrez ici facilement en contact avec les acteurs en charge des aides de l’Agence national de l’habitat, celles de la Cnav ou le crédit d’impôt. Les collectivités locales accèdent aussi au dossier pour éventuellement compléter le financement.

Le plan gouvernemental récemment lancé a pour but de réduire d’au moins 20 % le nombre d’accidents. En jouant la carte de la prévention, en permettant aux personnes âgées de mieux penser leur logement, ce plan devrait rapidement permettre d’obtenir de bons résultats.