Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Comment assainir son intérieur ?

Mise à jour le 16 novembre 2021 photo d'une personne âgée qui se repose
Imprimer l'article Envoyer par email

L’air intérieur est parfois plus pollué que l’air extérieur. Les meubles, revêtements et autres objets du quotidien peuvent, en effet, libérer des composés volatils et des polluants irritants. C’est d’autant plus vrai en hiver, lorsque vous vous confinez bien au chaud à la maison et que vous n’ouvrez que rarement vos portes et fenêtres. Pour limiter les risques de pollution de votre air intérieur, il vous faut alors adopter quelques gestes au quotidien. Les voici.

Les différents polluants de l’air intérieur

Nombreux sont les logements dont l’air ambiant est pollué. Cela s’explique par la présence de meubles et objets diffusant des substances chimiques, par un tabagisme régulier, ou simplement par une mauvaise ventilation. Dans la plupart des cas, voici les polluants les plus rencontrés :

  • Les polluants chimiques sont composés du monoxyde de carbone, des composés organiques volatils (aussi appelés COV) diffusés par les meubles ou revêtements en contenant, mais aussi de phtalates présents dans le plastique.
  • La poussière est une cause de pollution intérieure.
  • Tout comme les particules contenues dans les fumées de tabac ou de feux de cheminée, dans la suie ou les pollens.
  • Certaines fibres présentes dans les matériaux d’isolation, les produits de bricolage ou de ménage peuvent rester en suspension dans l’air.
  • Quant à l’humidité, bien que non polluante au demeurant, elle peut occasionner ensuite plusieurs types de pollution. Elle agit sur la prolifération des acariens et de la moisissure. Elle dégrade également les matériaux, les colles et les peintures, libérant alors de nombreuses molécules polluantes et toxiques.

Aérez et ventilez votre logement

Le renouvellement de l’air intérieur doit être régulier. Il est conseillé d’ouvrir vos fenêtres pendant 10 minutes chaque jour. Cela permet de créer une bonne circulation sans vous faire perdre trop de degrés. Pensez tout de même à sécuriser les ouvertures si des enfants en bas âge sont présents dans votre logement au même moment. Cette aération quotidienne ne remplace pas, pour autant, une bonne ventilation. Cette dernière est assurée par les grilles ou bouches d’extraction prévues dans votre logement. Il est important de ne pas les obstruer et de les nettoyer régulièrement. Vous profitez ainsi d’un renouvellement de l’air ambiant permanent.

Bon à savoir : Certaines de vos activités nécessitent une aération importante.


Au quotidien, vous effectuez des tâches polluant grandement votre air intérieur et nécessitant donc une bonne aération, pendant et après. C’est le cas lorsque vous faites sécher du linge (pollution par humidité), lorsque vous faites votre ménage ou du bricolage (utilisation de produits chimiques, etc.).

Agissez directement sur les sources de pollution

Il est souvent facile d’identifier une source de pollution de l’air ambiant. Il peut par exemple s’agir de vos appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire, de tabagisme passif ou d’une forte concentration d’humidité. Ces causes doivent alors être rapidement traitées pour limiter vos risques d’exposition :

  • Faites régulièrement entretenir vos appareils à gaz. Vous limiterez ainsi les risques d’exposition au monoxyde de carbone.
  • Demandez à vos proches de fumer à l’extérieur du logement. Les fumées, même après une aération, contaminent vos textiles diffusant ensuite des composés polluants et toxiques au quotidien.
  • Si vous faites des travaux, pensez à aérer pendant et après leur réalisation. Il est également important de bien aérer votre logement pendant les jours suivant l’installation d’un nouveau meuble. Les colles et solvants présents dans les peintures sont nocifs pour la santé et libérés rapidement après le montage du meuble.
  • Il est important de bien aérer votre maison ou votre appartement lorsque vous utilisez des produits d’entretien. Là encore, ces derniers peuvent libérer des polluants dans l’air ambiant.
  • Limitez aussi l’utilisation des parfums d’intérieur et de l’encens.
  • Des allergènes sont présents en nombre dans les intérieurs. Il peut s’agir des acariens, de la poussière, des allergènes provenant des animaux, etc. Là encore, une aération quotidienne est nécessaire. Elle peut également s’accompagner d’une aspiration régulière des meubles, sols et du nettoyage des textiles.
  • En ce qui concerne l’humidité, soyez vigilant. Sa présence peut occasionner des dégâts dans votre logement et se montrer préjudiciable pour votre santé (allergie, toxicité). Pensez donc à aérer votre salle de bains après votre douche, votre pièce si vous faites sécher du linge, ou si vous cuisinez. Ne tardez pas non plus à réparer une infiltration ou un dégât des eaux.

Adoptez des dispositifs dépolluants

Des moyens naturels vous permettent par ailleurs d’assainir l’air de votre logement :

  • Certaines plantes sont dites « dépolluantes ». C’est le cas de la lavande, de l’Azalée ou de l’aloe vera. En les plaçant dans une pièce, elles captent les polluants et les dégradent.
  • Des huiles essentielles peuvent également agir contre les odeurs désagréables et certains composés chimiques. L’huile essentielle d’arbre à thé est par exemple connue pour ses propriétés antibactériennes. Celle de citron neutralise les microbes. Quant à celle d’eucalyptus, elle purifie l’air ambiant et agit sur les bronches. Elle est donc idéale pendant l’hiver.

L’installation d’une climatisation réversible ou l’ajout d’un purificateur d’air sont également de bonnes solutions. Ils permettent d’éliminer les allergènes et les polluants en les retenant au cœur de leurs filtres. Ils sont particulièrement recommandés pour les personnes allergiques.

Assainir l’air de son logement passe par une bonne aération et un entretien régulier. En plus de vous protéger contre des allergies ou une possible intoxication, ces gestes vous permettent de vous sentir bien chez vous, au quotidien.

Voir les sources