Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Déambulateurs : une bonne idée pour l’autonomie !

Mise à jour le 15 juin 2020    -   en partenariat avec Hizy
Imprimer l'article Envoyer par email

Votre parent âgé peine à marcher, il perd confiance ? Peut-être aurait-il besoin d’un déambulateur, cet outil d’aide à la marche qui le rebute peut-être et pourtant si utile. Déambulateurs légers, pliables, cadres de marche, rollators, les constructeurs ont plein d’imagination pour surmonter ce tabou !

Le déambulateur, pour qui ?

Le déambulateur est destiné aux personnes qui rencontrent des difficultés pour marcher. Il n’est pas particulièrement réservé aux seniors, on peut aussi l’utiliser dans le cadre d’une rééducation, ou pour des maladies neurologiques. On peut y avoir recours au quotidien, quand la canne n’apporte plus assez de stabilité ou en alternance, pour se lever et avancer doucement, seul. Cet outil d’aide à la marche gagnerait à être déstigmatisé. Il doit être considéré, par son utilisateur comme par son entourage, non comme un marqueur de vieillesse ou de handicap, mais comme une aide au maintien de l’autonomie.

Le déambulateur, aide au maintien des déplacements de proximité

Les bénéfices de l’usage du déambulateur chez la personne âgée sont multiples :

  • assure plus de stabilité, pour éviter les chutes
  • dépasse les peurs associées à la marche (liée aux chutes)
  • permet de garder son autonomie, sa liberté (indirectement, peut réduire certains coûts d’aide à domicile)

  • aide à conserver un peu de mobilité (pour lutter contre la sédentarité)
  • participe au maintien de la vie sociale, grâce aux déplacements de proximité

Les différents déambulateurs qui existent sur le marché médical

Cadre de marche fixe ou pliant, déambulateur 2 roues, 3 roues, déambulateur 4 roues, déambulateur d’intérieur, d’extérieur, lequel choisir ? Avant de se décider, il faut définir son usage. Voici les différentes options et critères de déambulateurs sur lesquels se pencher en fonction de son utilisation souhaitée :

Cadre de marche (ou déambulateur sans roue)

  • déambulateur sans roue : utilisable si réduction de mobilité faible, pour rassurer, car il faut le soulever pour avancer.
  • ultraléger (environ 2.5 kg)
  • pliant : facile à transporter

Déambulateur

  • déambulateur 2 roues, 2 pieds fixes : pour éviter de glisser en intérieur. Peu adapté à l’usage extérieur
  • déambulateur 3 roues : pour la stabilité
  • déambulateur 4 roues : pour pouvoir marcher sans forcer, souvent adapté à l’extérieur
  • frein (blocage des roues) : pour éviter de glisser, pour une habitation en pente par exemple en extérieur
  • pliant : si besoin de l’emmener
  • avec coussin : pour pouvoir s’asseoir, si les fauteuils du salon s’enfoncent trop, ou pour une courte halte

Rollator : déambulateur avec de grandes roues dernière génération (ou déambulateurs intelligents), avec des options pour une plus grande facilité d’utilisation et donc moins d’effort physique.

  • grandes roues : passer les trottoirs, les embrasures de porte sans difficulté
  • avec coussin et dossier : si besoin d’une assise un peu plus prolongée
  • pliant : si besoin de le porter dans le coffre de la voiture par exemple
  • réglable en hauteur : si de petite ou de grande taille
  • panier amovible : pour faire ses courses

Où et comment acheter un déambulateur ?

Le prix et la prise en charge d’un déambulateur

  • Déambulateur prix

Les fourchettes de prix des déambulateurs :

- le meilleur marché : le cadre de marche (40 et 70 €)
- en moyenne gamme : le déambulateur 2 à 3 roues (80 à 150 €)
- le plus onéreux : le rollator (jusqu’à 300 €)

  • Déambulateur remboursement

Si celui-ci est prescrit par un professionnel du milieu médical (médecin mais aussi kinésithérapeute), le déambulateur peut être pris en charge par la sécurité sociale au titre de matériel médical (avec un délai de renouvellement d’un an). La prise en charge est d’environ une cinquantaine d’euros. Certaines mutuelles prennent en charge une partie du dépassement, mais pas pour les personnes résidant en Ehpad : cette aide n’est plus possible car l’établissement perçoit déjà une aide.
À 3 ou 4 roues : il nécessite un peu d’entraînement. Un kiné peut y aider, avec une prescription médicale du médecin dans le cadre des troubles de l’équilibre.

Les sites internet spécialisés de vente de déambulateurs

Mieux vaut se tourner vers un revendeur de matériel médical. En pharmacie, il y a souvent moins de choix. Ne pas hésiter à demander conseil en magasin, à faire essayer à la personne âgée. Il est aussi possible de louer un déambulateur pour le tester au domicile.

Quelques idées de boutiques et sites spécialisés :

Utiliser un déambulateur : témoignage usager

Denise, 85 ans

« C’est mon médecin traitant qui m’a suggéré d’utiliser un déambulateur, pour dedans surtout, et dehors. J’y ai recours par période depuis 2 ans, en fonction de ma santé, et en ce moment après un retour d’hospitalisation. J’alterne avec la canne, et parfois même sans appui. Ça m’aide après une longue station assise, et me rassure pour franchir les différences de sols.
Je ne pensais pas au départ qu’il serait un véritable appui pour m’éviter de tomber. Ça m’équilibre, j’ai moins l’appréhension de la chute quand je me déplace. Je progresse pour revenir à la canne. Je voudrais pouvoir m’en passer, mais pour l’instant, il m’est encore très utile. Pour mon mari aussi, plus tranquille de me savoir en déplacement avec. Par contre, il est compliqué à manier dans les petits espaces, notre ascenseur étant petit. »

Remerciement :
Merci à Denise et sa famille pour son témoignage.