Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Les cures, un bonheur rien que pour soi

Mise à jour le 28 août 2020
Imprimer l'article Envoyer par email

Qu’elles soient thermales ou de remise en forme, les cures représentent une bouffée d’oxygène – qui peuvent être prescrites et prises en charges sous certaines conditions - durant lesquelles on réapprend non seulement à se faire bichonner, mais aussi à s’occuper (rien que) de soi-même, se reposer, prendre le temps. Comment ça marche ? Laissez-vous guider, Veiller sur mes parents vous dit tout…

Il y a eu les longues semaines de confinement avec le vide et les manques – de la famille notamment – qu’il a pu provoquer. Puis le temps de l’été est venu avec, dans ses valises des moments que tout le monde a naturellement souhaité rattraper. Vacances en famille par-ci, prise en main des petits-enfants pour prendre le relais de leurs parents par-là : l’été touche à sa fin et, pour certains, c’est parfois sur les rotules ! Et s’il s’agissait du moment idéal pour reprendre une dose de bonheur, cette fois-ci en ne pensant qu’à soi, et rien qu’à soi ?

Prescription du médecin et prises en charge possibles

N’y voyez là rien d’égoïste, mais vous avez, avec la rentrée, tout le loisir de plier bagages pour quelques jours ou plusieurs semaines de cure. Repos, activités orientées bien-être ou remise en forme, soins, le tout en profitant d’une alimentation saine pour laquelle vous n’aurez pas un pied à mettre en cuisine : avouez que le programme est plus qu’alléchant ! Votre cure thermale est motivée par une des 12 affections ou pathologies prises en charge par l’Assurance Maladie ? Parmi lesquelles on trouve :

  • les maladies cardio-artérielles, les rhumatismes
  • les problèmes de voies respiratoires
  • les problèmes de peau…
  • encore d’autres affections et pathologies comme l’eczéma (lire notre brève).

Les frais médicaux et, sous conditions de ressources, ceux d’hébergement et de transport, peuvent vous être pris en charge dans la limite de 18 jours de traitement. Il faut pour cela que l’établissement thermal que vous choisirez soit agréé et conventionné par l’Assurance Maladie.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à aborder le sujet avec votre médecin. Lui aussi pourrait voir d’un bon œil la possibilité de vous aérer et de soigner vos maux autrement, l’espace de quelques jours. Ceux qui opteront pour la thalassothérapie devront quant à eux y aller de leurs propres deniers, cette option proposant exclusivement des prestations préventives ou de bien-être.

L’art de se laisser aller

Dans tous les cas, une fois sur place avec un doux peignoir sur les épaules, il est temps de se laisser aller. Le programme ? Un parcours (souvent le matin) de soins ciblés et encadrés par des professionnels de santé avec la « participation » de ressources naturelles (eaux, gaz, boue…) aux propriétés thérapeutiques reconnues pour ceux qui suivent une cure thermale. Ceux qui auront penché pour une thalasso bénéficieront de soins et autres activités à la carte, du spa à l’eau salée à la détox en passant par les massages tonifiants et autres séances de vélo aquatique.

Cette parenthèse passée à se faire choyer, il est important de la savourer dans les grandes largeurs. Un état d’esprit qu’il peut sembler inutile de rappeler, mais qui doit vraiment être celui avec lequel une cure doit être entamée, surtout pour les néophytes qui peuvent parfois se sentir gênés de tant d’attention à leur égard. Que vous ayez choisi un centre tout en simplicité proche de votre domicile pour le week-end ou une formule tout compris avec vue imprenable sur l’océan (il y en a vraiment pour toutes les bourses !), profitez de chacun de ces instants passés à prendre soin de votre corps et de votre esprit sans être chez vous et en n’ayant rien à gérer.

Lové dans les eaux chaudes d’un bassin avec vue sur les montagnes, profitant des mains expertes et des conseils de celui qui vous soigne ou attablé face à une assiette aussi saine qu’appétissante : ces moments sont les vôtres, et vous les avez bien mérités.

Les cures, une passion française


Des Vosges à la Bretagne en passant par les Alpes, la France affiche des statistiques impressionnantes :

  • 90 stations thermales.
  • Celles-ci profitent notamment des 770 sources d’eau naturelle répertoriées sur le territoire.
  • Cela représente 20% du capital thermal européen.
  • Ce qui en fait le numéro un du patrimoine hydrominéral du vieux continent.


Plus de 10 millions de journées de soins ont été délivrées sur quelques 600 000 curistes en 2019.