Barre unique de navigation

Barre unique de navigation

Vous êtes ici :

Barre d'outils

Catelin, Elsa

image Catelin

Elsa Catelin est née en 1975 à Coutances, dans la Manche. Elle obtient une licence d’arts plastiques en 1997 à l'Université de Haute-Bretagne ; ces études lui permettent de faire connaissance avec la taille-douce. Elle va régulièrement à l’atelier de l'université et s'inscrit à un atelier collectif où elle fait plus ample connaissance avec les différentes techniques. Sa passion naissante et sa motivation débordante pour la gravure l’orientent vers l'école Estienne où elle réalise avec les félicitations du jury un diplôme de métiers d'art et un CAP en gravure. Durant ses études et lors de différents stages, elle s'initie à la gravure de poinçons typographiques à l'Imprimerie Nationale, à la sérigraphie d'art à l'atelier Eric Seydoux, à la gravure et au timbrage de fers à dorer et au gaufrage chez l’imprimeur parisienne Intaglio.

Au sortir de ses études, elle exerce plusieurs emplois en rapport avec la gravure industrielle en France, puis aux États-Unis. Elle s’intéresse également à la gravure pédagogique à l'Institut des jeunes aveugles (gravure et maquettes dédiées a la lecture tactile), puis elle est sollicitée fin 2003 par l’ITVF de Périgueux pour entrer dans l'univers des graveurs de timbres.
Durant quelques mois, Elsa Catelin va travailler en « compagnonnage » avec Jacky Larriviere et Claude Jumelet, les deux maîtres graveurs de l'ITVF. Dés 2004, elle travaille officiellement pour la France, en gravant des poinçons de certains Documents Philatéliques (Anniversaire de Sempé, le phare de Ouistreham, Meilleurs vœux, Nicolas de Staél, Manu de Titeuf, Petit Quinquin de la France à vivre, de la Terre à la Lune de Jules Verne, la libération des camps de Plantu) et pour Monaco, avec la vignette du blason des Grimaldi du bloc-feuillet en hommage à Grâce Kelly.

Début 2004, le directeur de l’office des timbres des TAAF lui passe commande d'une maquette pour un timbre taille-douce en trois couleurs, sur le thème du Rutile, minéral des Terres Australes. En novembre 2005, elle grave un des timbres du bloc de la salle Garnier pour la Principauté de Monaco.

D’après la biographie proposée par l’association Art du Timbre Gravé
© photo l’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste

Distinctions
Grand prix de l'Art philatélique (2011)

Beffroi d'Evreux

Évreux, chef-lieu de l’Eure, longtemps partagée entre les seigneurs et le Roi de France, est définitivement devenue française au XVIIe siècle. Plusieurs vestiges et monuments, dont le beffroi, attestent de la richesse des courants historiques et culturels qui ont marqué Évreux. Construit de 1490 à 1497 le long de l’Iton, d’abord tour de bois en 1403, le beffroi est aujourd’hui le dernier vestige des fortifications médiévales. La tour a conservé sa flèche et sa balustrade de pierre gothique flamboyant et abrite la Louyse, une cloche fondue en 1406. Elle est classée aux Monuments historiques depuis 1862.

image Catelin beffroi

Émission commune FRANCE-SUISSE - René De Saint-Marceaux

image Catelin René de Saint Marceaux

L’émission commune avec la Suisse met à l’honneur la statue de bronze et de granit, emblème de l’Union Postale Universelle (UPU) à Berne. Cette statue est l’œuvre du sculpteur français René de Saint-Marceau, lui-même représenté sur le timbre-poste. Cette statue incarne la mission véritablement universelle de l’UPU. Elle représente cinq messagers, symbolisant les cinq continents, qui se transmettent des lettres autour du globe.

La Gare de Limoges

Le salon philatélique de printemps 2007 s’est déroulé à Limoges. Chef-lieu de la Haute-Vienne et de la région Limousin, la ville est située sur la Vienne, que le pont Saint-Martial traverse depuis le XIIIe siècle. Limoges est riche de 2000 ans d’histoire – Augustoritum au début de notre ère, évangélisée par Saint-Martial au IVe s., ses émaux du Moyen Âge, son développement industriel sous Turgot, le rayonnement de sa porcelaine au XIXe siècle, le berceau des premiers mouvements ouvriers et du syndicalisme .... Elle a su adapter ses activités traditionnelles, et sa technopole, ses entreprises et ses créateurs lui donnent aujourd’hui un nouvel essor. La gare et une pièce de porcelaine illustrent le timbre. La gare, joyau de l’architecture ferroviaire des années 20 et emblème de la ville s’orne de sculptures allégoriques et des vitraux “art-déco” du maître verrier limousin Francis Chigot. Son campanile de 60 mètres constitue un phare dans la ville qui domine l’une des sept collines de Limoges. La pièce de porcelaine est une création d’Albert-Louis Dammouse et Pierre Alexandre Schoenewerk et a été produite à Limoges par la Manufacture Pouyat en 1878.

image Catelin Limoges

Le Mémorial de De Gaulle

image Catelin mémorial De Gaulle

Le 9 novembre 2006, jour anniversaire de la mort du général de Gaulle, a été officiellement lancé à Colombey-les-Deux-Eglises le projet de Mémorial Charles de Gaulle, dédié au libérateur de la Patrie et au fondateur de la Ve République. Intégralement dédié à la vie, à la personnalité et à l’œuvre de ce grand personnage de l’histoire contemporaine, le mémorial verra le jour au pied de la Croix de Lorraine à moins de 500 mètres de la tombe du général et de sa maison. Lieu de mémoire et d’interprétation, le mémorial sera doté d’équipements muséaux et scénographiques permettant de relater les hauts faits de la carrière militaire et politique de Charles de Gaulle en soulignant son attachement au paysage et à la terre qu’il avait choisis.