Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Monastère de la Grande Chartreuse-2323

Présentation générale

On accède au monastère de la Grande Chartreuse par une route qui s'ouvre difficilement un passage dans l'étroite et profonde vallée du Guiers-Mort. De hautes falaises dominent le couvent. Une immense forêt de sapins de 6000 hectares couvre la montagne. Le paysage est d'une impressionnante beauté.
Le monastère actuel, construit de 1 678 à 1688 à 977 mètres d'altitude, remplace des bâtiments qui, par huit fois, furent détruits par des avalanches ou des incendies. Il occupe une superficie de 5 hectares, 40000 m2 de toitures le protègent contre les intempéries, 5 campaniles faits de bois et d'ardoises le dominent. Son cloître surprend par ses dimensions (215 mètres de long) et sa pureté architecturale. Deux galeries transversales, en le coupant, enserrent le cimetière où les Chartreux dorment de leur dernier sommeil, sous une simple croix de bois dont la plus ancienne est datée de 1387.
La Chartreuse n'est pas ouverte aux visiteurs. Mais les moines ont installé à la Correrie un très intéressant musée cartusien. Ils ont reconstitué, avec minutie et fidélité, le cadre dans lequel ils vivent. Des schémas explicatifs apportent tous les renseignements souhaitables sur la vie quotidienne des Chartreux et sur l'histoire et la situation présente de leur Ordre. On peut y voir le premier alambic qui servit à distiller la fameuse liqueur que les moines fabriquent et à laquelle ils ont donné leur nom. Aujourd'hui, ce breuvage dont la composition reste secrète est distillé à Voiron et vieillit dans des foudres centenaires pouvant recevoir jusqu'à 50000 litres.
Saint Bruno, fondateur en 1084 du monastère et de l'Ordre des Chartreux, est né vers 1 035 à Cologne. Il sentit naître sa vocation de moine lorsqu'il était professeur à l'Université de Paris. Avec six de ses amis qui, comme lui, aspiraient à mener une vie harmonieusement partagée entre la prière, le travail intellectuel et les activités manuelles, il construisit un oratoire et quelques cabanes en bois, en pleine montagne alpine, au lieu dit «le désert de Chartreuse». Saint Bruno est mort à Rome en 1101.
A deux reprises les Chartreux furent chassés de leur domaine. Une première fois par la Révolution française. Le roi Louis XVIII autorisa leur retour en 1816, mais garda leurs biens fonciers. En 1903, la Troisième République les expulsa hors de France. Ils se réfugièrent en Italie (Pignerol) et en Espagne (Tarragone) où ils continuèrent à fabriquer leur liqueur. En 1941, l'Ordre reprit possession des six monastères que compte notre pays dont deux sont réservés à des moniales.

Titre Monastère de la Grande Chartreuse
N° Yvert et Tellier 2323
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour St Pierre de Chartreuse

Date Premier Jour 07/07/1984
Date de vente générale 09/07/1984
Date de retrait 11/10/1985

Création

Auteur Jubert, Jacques

Graveur Jubert, Jacques

Mise en page N.C.
Droits de reproduction © Photo : L'Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste / © ADAGP, Paris 2011 © Notice : L'Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 26 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 1.7 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 10 000 000

Thématiques

Thèmes Architecture
Tourisme
Sous-thèmes Architecture religieuse
Série Tourisme et Culture

Personnes N.C.
Lieux St Pierre de Chartreuse

Région Rhône-Alpes

Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.