Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Eugène Boudin (1824-1898), Femme à l'ombrelle-2474

Présentation générale

Monet déclarait avec gratitude: «Si je suis devenu peintre, c'est à Eugène Boudin que je le dois». Tout le monde aujourd'hui admire ce maître de l'Impressionnisme, mais qui se souvient de Boudin, «le roi des ciels» célébré par Corot, le magicien «de l'air et de l'eau» cher à Baudelaire?
Honfleur, Deauville. Quinze kilomètres séparent les deux cités: entre elles, toute la vie de Boudin, né à Honfleuren 1824, mort à Deauville en 1898. Papetier à vingt ans, il noue — en exposant quelques toiles d'artistes venus travailler au Havre, dont Isabey et Millet — ses premiers contacts avec le monde pictural. Fils de marin, il apprend seul à peindre et produit, en 1850, ses premiers tableaux. Vers 1860, il découvre les voies qui seront les siennes : celle du paysage d'atmosphère et celle du paysage animé de figures contemporaines.
La femme à l'ombrelle représentée par le timbre appartient à la série de ses «petites poupées» dont il affirme, dans une lettre: «On aime beaucoup mes petites dames sur la plage, certains prétendent qu'il y a là un filon d'or à exploiter». La longue robe noire, le siège pliant écarlate auquel fait écho la doublure de l'ombrelle, ponctuent la blondeur du sable et la pâleur de l'horizon marin. L'ombre de la promeneuse assise sur le sol, le gonflement de l'ombrelle sous le vent s'intègrent l'une et l'autre dans l'univers sablonneux. Personnage et objets perdent leur solidité, baignent dans une atmosphère inondée de lumière. La terre, la mer, le ciel, les êtres, les choses forment ici, comme ailleurs, une seule et même image fluide et colorée.
Le nom de Boudin demeure largement attaché à ses évocations de la plage de Trouville qui constitue l'arrière-plan de La femme à l'ombrelle. Mais son œuvre comporte près de 4000 tableaux et plus de 6000 dessins, pastels et aquarelles. Outre les paysages normands, se sont inscrits dans son répertoire, des sites de Bretagne, des Flandres, du Bordelais, de la Côte d'Azur, de Venise. Partout le thème est l'atmosphère elle-même, l'air lourd d'humidité, qui absorbe la lumière. Les vides immenses de ses compositions, son attention, déjà décelée par le poète des Fleurs du mal, à «ce qu'il y a de plus inconstant, de plus insaisissable», son goût pour les jeux de lumière sur l'eau, pour le papillotement des crinolines préparent l'art des Impressionnistes.

Titre Eugène Boudin (1824-1898), Femme à l'ombrelle
N° Yvert et Tellier 2474
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Honfleur

Date Premier Jour 23/05/1987
Date de vente générale 25/05/1987
Date de retrait 13/11/1987

Création

Auteur Bétemps, Georges

Graveur Bétemps, Georges

Mise en page N.C.
Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 41 mm
Largeur Timbre 50 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 5 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 4 472 074

Thématiques

Thèmes Personnage célèbre
Art
Sous-thèmes Personnage artistique
Peinture
Série Tourisme et Culture

Personnes Boudin, Eugène

Lieux N.C.
Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.