Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

1er siècle du cinéma : La Bête-2921

Présentation générale

22 mars 1895 : une première présentation du Cinématographe Lumière a lieu à Paris dans la "salle de séance" de la Société d'Encouragement à l'Industrie Nationale. Quelques privilégiés sont réunis autour de la famille Lumière. Il y a là le père, Antoine
Lumière, fabricant de matériel photographique, et ses deux jeunes fils : Auguste, le biologiste, et Louis, le chimiste. Les deux frères, à qui l'on doit déjà la découverte d'une
émulsion instantanée —la "plaque étiquette bleue" qui permet de réduire les temps de pose— viennent de déposer le brevet de leur nouvelle invention : le "Cinématographe". L'appareil permet d'enregistrer des images photographiques successives sur une pellicule perforée, en décomposant le mouvement, et de les projeter sur un écran à une cadence restituant le mouvement. Les invités de ce 22 mars 1895 sont frappés de stupeur : ils assistent sur un écran à la sortie des usines Lumière, comme s'ils y étaient.
Ainsi naissait il y a cent ans, le cinéma. Certes, d'autres techniques d'animation des images existaient déjà, notamment le kinétoscope de l'américain Thomas A. Edison, mais aucun procédé n'autorisait la projection et surtout, n'atteignait la qualité et la luminosité de l'appareil français.
Les Lumière organisent des démonstrations publiques. La première projection payante a heu le 28 décembre 1895 à Paris, au Salon indien du Grand Café, offrant au programme : L'arroseur arrosé, L'arrivée du train en gare de La Ciotat, Le repas de bébé... Les films des frères Lumière attirent rapidement un public de plus en plus nombreux.
Les spectateurs du Grand Café vécurent donc les débuts du premier siècle des images animées : le cinéma, un art populaire entre tous, mémoire vivante de notre siècle. Le cinéma nous a légué un patrimoine inestimable mais fragile, pour lequel l'UNESCO a lancé un programme mondial de sauvegarde. Un art auquel, dans la lignée des frères Lumière, Georges Méhès, Abel Gance, Jean Renoir et leurs nombreux successeurs, ont donné à la France ses lettres de noblesse.

Titre 1er siècle du cinéma : La Bête
N° Yvert et Tellier 2921
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour N.C.
Date Premier Jour N.C.
Date de vente générale 16/01/1995
Date de retrait 12/02/1996

Création

Auteur Le Gac, Jean

Graveur N.C.
Mise en page Bridoux, Charles

Droits de reproduction © Notice L'Adresse Musée de La Poste, Paris / Tous droits réservés © Photo L'Adresse Musée de La Poste, Paris / Tous droits réservés © ADAGP, Paris 2011
Mode d'impression Héliogravure
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 27 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 2.8 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 2 334 341

Thématiques

Thèmes Art
Sous-thèmes Cinéma
Série N.C.
Personnes N.C.
Lieux N.C.
Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.