Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Raymond Aron 1905-1983-3837

Présentation générale

"L'intellectuel qui attache du prix à l'organisation raisonnable de la Cité, ne se contentera pas de marquer les coups, de mettre sa signature au bas de tous les manifestes contre toutes les injustices. Bien qu 'il tâche de troubler la bonne conscience de tous les partis, il s'engagera en faveur de celui qui lui paraît offrir sa meilleure chance à l'homme ".
L'Opium des intellectuels
Né à Paris en 1905, Raymond Aron est ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de philosophie et docteur ès lettres. Il se définissait comme Spectateur engagé et se proposait de "comprendre ou connaître mon époque aussi honnêtement que possible , me détacher de l'actuel sans pourtant me contenter du rôle de spectateur". Lecteur à l'Université de Cologne puis résidant à l'Institut de France de Berlin où il rencontre notamment Hannah Arendt, il va vivre de près la montée du nazisme dont il perçoit très tôt le danger et l'avènement. La défaite française l'amène à quitter son poste d'enseignant en philosophie de l'université de Toulouse et à rejoindre l'Angleterre dès le 23 juin 1940, pour s'engager dans les Forces françaises libres. Il y co-fonde La France libre dont il devient le rédacteur en chef de 1940 à 1944. Cette revue présentera notamment ses premières thèses sur les totalitarismes et l'analyse du socialisme, du communisme et du nazisme comme des "religions de salut collectif" et aussi ses réflexions sur l'évolution politique de la France qu'il espère libérée. A la Libération, après une brève incursion en politique au cabinet de son ami André Malraux, Raymond Aron devint professeur de sociologie à l'École nationale d'administration, puis de 1955 à 1968 à la Sorbonne et après 1970 au Collège de France. Son influence s'exerça en même temps dans les médias : il devint en 1947 l'un des éditorialistes les plus influents du Figaro, un poste qu'il occupera durant près de trente ans juqu'à ce qu'il rejoigne L'Express, dont il écrira la colonne politique jusqu'à son décès en 1983. Philosophe, sociologue, journaliste, intellectuel, enseignant, son œuvre qui couvrit de nombreux domaines a marqué la pensée du XXe siècle. Il aura défini une philosophie critique de l'histoire et fut l'un des principaux critiques du communisme par ses analyses économiques, sociales et politiques.

Titre Raymond Aron 1905-1983
N° Yvert et Tellier 3837
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Paris

Date Premier Jour 07/10/2005
Date de vente générale 10/10/2005
Date de retrait 28/04/2006

Création

Auteur Taraskoff, Marc

Graveur Larrivière, Jacky

Mise en page N.C.
Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Portrait
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 41 mm
Largeur Timbre 30 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 0.53 E
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage N.C.

Thématiques

Thèmes Personnage célèbre
Sciences
Sous-thèmes Personnage scientifique
Philosophie
Série N.C.
Personnes Aron, Raymond

Lieux N.C.
Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.