Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Aliénor d'Aquitaine ( v.1122-1204)-3640

Présentation générale

Reine de France puis reine d'Angleterre, mère de dix enfants dont . deux deviendront rois, Aliénor d'Aquitaine est l'une des femmes les plus célèbres de notre histoire. Critiquée pour ses mœurs que d'aucuns jugeront peu vertueuses, elle fit preuve en revanche d'une très grande habileté dans la conduite des affaires politiques. A son crédit encore, le rôle qu'elle joua dans la diffusion de la poésie des troubadours en France et en Angleterre.
Née vers 1122, Aliénor d'Aquitaine est la fille de Guillaume X, duc d'Aquitaine. En juillet 1137, à l'âge de quinze ans, elle épouse le fils du roi de France Louis VI, appelé à la succession au trône. Le couple est mal assorti. L'attitude ascétique de celui qui deviendra Louis VII ne s'accordait pas avec la légèreté et la sensualité de la belle Aliénor. La mésentente s'installe. Pendant la deuxième croisade (1147-1149) où elle accompagne son mari, Aliénor, qui a une aventure avec son oncle Raymond de Poitiers, prince d'Antioche, ridiculise Louis VII. De retour en France, Aliénor se laisse séduire par Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, duc de Normandie et prince héritier de la Couronne d'Angleterre. Louis VII lui reproche, outre cette attitude volage, de ne pas lui avoir donné d'héritier mâle. Le divorce est alors prononcé sous prétexte de consanguinité en mars 1152. Il ne s'écoula pas deux mois avant quAliénor convole en justes noces avec Henri Plantagenêt. En 1154, ils seront couronnés ensemble roi et reine d'Angleterre en abbaye de Westminster. L'inconstance d'Henri conduit Aliénor à regagner sa province. Là, elle alimente les querelles dynastiques au sein des Plantagenèts, soutenant ses fils contre son mari, lequel finit par la faire enfermer dans un couvent, en Angleterre, en 1174. Elle en sort en 1189 quand son fils Richard succède à Henri II. A la mort de Richard en 1199, elle parvient à placer sur le trône d'Angleterre son dernier fils, Jean sans Terre. En Aquitaine, Aliénor, qui entretient une cour brillante, n'aura de cesse de défendre son duché contre les prétentions de ses feudataires, d'ailleurs soutenus par son plus grand rival, le roi de France, Philippe Auguste. Elle s'éteint en 1204 à l'abbaye de Fontevraud en laissant à la postérité le souvenir d'une femme vive, intelligente et cultivée.

Titre Aliénor d'Aquitaine ( v.1122-1204)
N° Yvert et Tellier 3640
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Fontevraud l'Abbaye

Date Premier Jour 28/02/2004
Date de vente générale 01/03/2004
Date de retrait 08/10/2004

Création

Auteur N.C.
Graveur Mörck, Martin

Mise en page Mörck, Martin

Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Portrait
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 41 mm
Largeur Timbre 20 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 0.5 E
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage N.C.

Thématiques

Thèmes Personnage célèbre
Sciences
Histoire
Sous-thèmes Personnage politique
Sociologie
Personnage historique
Série N.C.
Personnes Aliénor d'Aquitaine

Lieux N.C.
Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.