Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Jurade de Saint-Émilion : 1199-1999-3251

Présentation générale

C'est en 1948 que la jurade de Saint-Emilion, première confrérie du Bordelais, a été reconstituée. En effet, elle trouve son origine en 1199, lorsque Jean sans Terre, fils du roi Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine, voulut que la cité puisse acquérir ses propres droits. Il y parvint en faisant signer, le 8 juillet 1199, la Charte de Falaise. Dès lors, Saint-Emilion put jouir d'une autonomie administrative, judiciaire et financière sous une double tutelle: civile et ecclésiastique, les bourgeois de Saint-Emilion eurent donc le pouvoir d'administrer leur commune et leurs vins. Presque un siècle plus tard, ces mêmes pouvoirs furent étendus à huit autres paroisses alentour qui longtemps ont formé l'appellation Saint- Emilion. Qes pouvoirs étant de type juridique, la communauté chargée de les appliquer, de les gérer était appelée "Jurade", le territoire sur lequel elle les faisait valoir s'intitulant "Juridiction", les jurats de Saint-Emilion avaient à charge la direction des affaires extérieures de la commune comme l'administration intérieure, juridique et policière, qu'ils contrôlaient. (C'est peut-être en matière de viticulture que leur pouvoir était le plus probant. Car la jurade surveillait la production et l'élaboration des vins "fins" de manière méthodique et scrupuleuse. Elle seule pouvait sévir contre les fraudes et les abus, détruire une récolte qu elle jugeait indigne. Qes mesures ont pu être appliquées jusqu'à la Révolution, date à laquelle lajurade a été dissoute.
Aujourd'hui, la Jurade de Saint-Ëmilion reprend les mêmes charges et les mêmes privilèges. Les appellations Saint- Emilion et Saint-Emilion Grand Cru s'étendent depuis le milieu XXe siècle jusqu'à la commune de Jéourne. Pour permettre à la jurade d'exprimer sa coutume dans son acception séculaire et qui assure, par-delà son accomplissement, celle de la renommée internationale du vin de Saint-Ëmilion, les intronisations sont toujours en vigueur. Si lajurade se compose de quarante- huit jurats, elle est administrée par le Qonseil de lajurade qui compte douze membres. Pour une intronisation, un minimum de cinq jurats est nécessaire. Elle est toujours indivi-duelle et se déroule dans un lieu collectif et non dans une propriété. La jurade a déterminé deux grandes dates. Celles-ci scandent l'année et donnent lieu aux intronisations. Il s'agit du troisième dimanche de juin. On proclame alors le "Jugement du Vin Nouveau", ou "Fête de Printemps". Vient ensuite le "Ban des vendanges", le troisième dimanche de septembre.
A l'étranger, des Chancelleries, garantes des vins de Saint- Emilion, ont aussi été créées. De la sorte, ce vin que Louis XIV avait proclamé " le nectar des dieux" continue à prospérer dans le monde tout en faisant la fierté du Sud-Ouest et de la France.
Ebdie Baubion-Broye

Titre Jurade de Saint-Émilion : 1199-1999
N° Yvert et Tellier 3251
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Saint-Emilion

Date Premier Jour 29/05/1999
Date de vente générale 31/05/1999
Date de retrait 03/12/1999

Création

Auteur Baillais, Odette

Graveur Lavergne, André

Mise en page Baillais, Odette

Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 26 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 3.8 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 3 663 727

Thématiques

Thèmes Personnage célèbre
Art de vivre
Architecture
Tourisme
Sous-thèmes Personne morale
Architecture religieuse
Gastronomie
Série N.C.
Personnes Jurade de Saint-Emilion

Lieux Saint-Emilion

Région Aquitaine

Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.