Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Préparer l’hospitalisation de mon parent âgé

Mise à jour le 21 octobre 2020    -   en partenariat avec Hizy
Imprimer l'article Envoyer par email

Votre parent âgé doit bientôt être hospitalisé, une journée ou plusieurs semaines pour subir une opération chirurgicale ou suite à un problème de santé ? La Poste vous donne tous les conseils pour bien préparer une hospitalisation et accompagner dans les meilleures conditions le retour à domicile de votre proche.

Vous trouverez dans cet article :

  1. Préparer l’hospitalisation d’un parent âgé
  2. Hospitalisation et perte d’autonomie : un risque à connaître
  3. L’admission de votre parent âgé à l’hôpital
  4. Se renseigner sur les droits de votre proche hospitalisé
  5. Comment faire pour obtenir une aide-ménagère ?
  6. Des aides financières pour aménager son logement
  7. Allocation personnalisée d’autonomie (APA) : faites le point !

1. Préparer l’hospitalisation d’un parent âgé

Chute, opération chirurgicale, dégradation de l’état de santé…les raisons de l’hospitalisation d’une personne âgée sont nombreuses et toutes aussi angoissantes pour elle. Il est donc important de parler d’une hospitalisation à venir avec votre parent âgé pour savoir si cela l’inquiète, ce que vous pourriez faire pour faciliter ce moment difficile. Qu’il s’agisse d’une hospitalisation d’une journée ou de plusieurs semaines, les craintes et les angoisses peuvent être importantes et fragiliser votre proche.

Pensez à prévenir les professionnels de santé qui interviennent habituellement au domicile de votre parent (médecin traitant, infirmière, kiné, service d’aide à domicile…) de la durée de son hospitalisation et de la date de retour prévue pour la reprise des séances. Mais aussi ses voisins ou toute personne susceptible de s’occuper de son logement, de ses plantes ou de son animal de compagnie si vous ne pouvez pas le faire le temps de l’hospitalisation. Savoir que son séjour à l’hôpital est connu des personnes qu’il côtoie et que tout sera géré pendant son absence peut être rassurant.

2. Hospitalisation et perte d’autonomie : un risque à connaître

La Haute autorité de santé (HAS) explique que l’hospitalisation d’une personne âgée de 70 ans et plus présente un risque de perte d’autonomie qu’il est important de bien accompagner, avec votre proche, mais aussi en échangeant avec les professionnels à l’hôpital. Une perte d’autonomie qui peut être liée à une pathologie ou à une intervention chirurgicale, mais aussi du fait de rester alité, d’être moins autonome pour la toilette, les repas, d’avoir besoin d’aide dans tous les actes essentiels de la vie quotidienne. Une hospitalisation n’est pas un événement anodin dans la vie d’une personne âgée, mieux vaut donc la préparer !

3. L’admission de votre parent âgé à l’hôpital

L’hospitalisation d’une personne âgée nécessite un certain nombre de démarches administratives à effectuer en amont du jour J. Des démarches que vous pouvez, en tant qu’aidant familial, être chargé de réaliser. Contactez l’assistante sociale de l’hôpital ou celle de la sécurité sociale pour connaître tous les droits de votre proche âgé. Comme ceux liés à la prise en charge d’un éventuel transport en ambulance de son domicile à l’hôpital et surtout pour faciliter la convalescence après l’hospitalisation.

Préparez les documents qui vous serons demandés au bureau des admissions : la carte vitale de votre parent mise à jour ainsi que son attestation de droits, sa carte de mutuelle ou de complémentaire santé, son carnet de santé, sa carte de groupe sanguin, les courriers de son médecin traitant, les radios et divers résultats d’analyses.

4. Se renseigner sur les droits de votre proche hospitalisé

Consultez site de l’Assurance maladie pour connaître toutes les démarches selon le type d’hospitalisation prévue pour votre parent, pour savoir comment se déroule une hospitalisation à temps partiel ou complet, en ambulatoire, une Hospitalisation à domicile-HAD, etc., comment faire hospitaliser une personne âgée en gériatrie pour faire le point sur sa santé ou régler un problème lié à l’alimentation, au sommeil, etc.

Il peut être utile de consulter aussi les informations relatives aux droits de l’usager du système de santé (accès au dossier médical, désignation d’une personne de confiance, décisions à prendre en cas de problème…). Des éléments importants à connaître et qu’il vaut mieux consulter à tête reposée avant l’hospitalisation.

5. Comment faire pour obtenir une aide-ménagère ?

Votre parent peut percevoir des aides financières pour faciliter son retour à domicile. Pensez à vous renseigner bien en amont pour savoir, en fonction de sa situation, ce qu’il peut recevoir. S’il ne bénéficie pas de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et perçoit des ressources inférieures à 868,20 € (1347,88 € s’il est en couple*), le Conseil départemental peut lui verser une aide sociale pour financer l’intervention d’une aide-ménagère à domicile.

Vous pouvez contacter le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la mairie de résidence de votre parent pour demander l’intervention de cette aide financière pour le ménage. Elle est octroyée aux personnes âgées, notamment celles ayant été hospitalisées. Vous pouvez aussi demander à sa caisse de retraite l’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH) : pour le portage de repas, l’entretien de son logement, etc. Une aide sociale non cumulable avec l’APA.

6. Des aides financières pour aménager son logement

En cas de perte d’autonomie de votre parent à la suite de son hospitalisation, vous pouvez aussi solliciter les aides financières de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour aménager son logement et lui permettre de rester à domicile le plus longtemps possible. Ces aides peuvent lui permettre de remplacer sa baignoire par une douche à l’italienne par exemple, ou encore d’installer un monte-escalier.

N’hésitez-pas à solliciter aussi sa caisse de retraite ou le Conseil départemental pour connaître toutes les aides financières pour l’aménagement du logement.

7. Allocation personnalisée d’autonomie (APA) : faites le point !

Si votre parent est bénéficiaire de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), il est important de prévenir le Conseil départemental de son hospitalisation à venir. Et notamment l’équipe médico-sociale APA. Elle vous aidera à calculer le montant des droits durant l’hospitalisation et la nécessité ou non de réévaluer la situation de votre parent et son degré d’autonomie après le séjour. L’APA peut être réduite le temps de l’hospitalisation ou suspendue au-delà de 30 jours. Le versement de son allocation reprenant le premier jour du mois suivant son retour à la maison.

*Montants avril 2020.