Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

acheter un vélo à assistance électrique

Comment choisir son vélo électrique ?



Entre une volonté d’écomobilité et un souhait d’échapper aux bouchons, de plus en plus d’automobilistes troquent leur voiture contre un vélo électrique. Excellente alternative, même pour des trajets de quelques dizaines de kilomètres, le vélo à assistance électrique est très performant. Cependant, pour être adapté, il est essentiel de bien le choisir. Voici toutes les questions à se poser à cet égard.



Achetez un vélo à assistance électrique

Les différents types de vélos électriques

Face à une demande de plus en plus forte et à une évolution des besoins, les fabricants de vélos à assistance électrique (VAE) ont largement développé l’offre. S’il n’existait au début qu’un seul type de vélos électriques, il en existe dorénavant 3, pour répondre aux différents besoins.


Le vélo de ville électrique



Le vélo de ville est plutôt confortable, car il permet d’avoir une position droite grâce à son guidon haut et rapproché du cycliste. Comme son nom l’indique, il est particulièrement conseillé pour les déplacements en ville et sur route. Doté de pneus étroits et avec peu de crampons, il est parfait pour rouler sur le bitume. C’est un modèle idéal pour aller au travail chaque jour, mais il ne sera pas adapté à une utilisation polyvalente.


Le vélo pliant, très pratique à transporter.
Pour favoriser le déplacement « multimodal », c’est-à-dire l’utilisation de plusieurs modes de transport sur un seul trajet, les fabricants ont développé le VAE pliant. Léger et très facile à stocker, il s’emmène partout et se range aisément une fois arrivé au bureau.



Le VTC électrique



Le vélo électrique tout chemin représente un compromis entre le vélo de ville et le VTT. Équipé d’un cadre classique, mais avec le guidon un peu plus bas que le vélo de ville, il s’adapte aussi bien aux trajets sur route que sur les chemins de campagne.

Pour adopter le VTC dans les meilleures conditions, il est recommandé de se tourner vers un modèle équipé de tous les accessoires nécessaires pour une utilisation en ville, tels que des garde-boue, des phares ou encore un porte-bagages.


Le VTT électrique



Les VTT électriques, aussi appelés Fat Bike, sont conçus pour une utilisation plus sportive. Comme les VTT classiques, ils sont généralement équipés de plus gros pneus à crampons pour rouler sur des terrains accidentés comme des chemins de forêts.

Les VAE tout-terrain ne sont pas toujours équipés de garde-boue, c’est à vous de choisir s’il s’agit d’un critère important ou non.



vtt électrique


Quelle motorisation de vélo électrique choisir ?

Dès lors que vous aurez déterminé le type de vélo électrique dont vous avez besoin, vous devrez vous pencher sur la motorisation. Pour bien choisir votre vélo, il vous faudra veiller autant à la puissance qu’à l’emplacement du moteur.


Quelle puissance de moteur choisir ?



Concernant la puissance du moteur, le choix ne sera pas vaste. En effet, en France, la motorisation des vélos électrique est réglementée.

Concernant, la puissance, le maximum est fixé à 250 W. De ce fait, même si la batterie peut délivrer une puissance supérieure, le moteur doit être bridé à 250 W. Au-delà de 250 W, votre vélo électrique sera considéré comme un cyclomoteur et devra donc être immatriculé et assuré comme tel.

Outre la contrainte liée à la puissance du moteur, il existe également une limite liée à la vitesse maximale. Pour un VAE, celle-ci est limitée à 25 km/h. Cela ne signifie pas qu’il est interdit de rouler à plus de 25 km/h avec un VAE, mais que lorsque cette vitesse est atteinte l’assistance électrique doit se couper automatiquement.


La position du moteur d’un vélo électrique



La position du moteur n’a pas d’incidence sur les performances du vélo, mais sur le ressenti lors de l’utilisation, notamment en raison de la répartition du poids. Selon les modèles, il existe 3 positions différentes :

Situé dans la roue avant : cette option offre une sensation de conduite très linéaire avec peu de différence de puissance entre deux coups de pédales. En revanche, le vélo risque de perdre un peu en stabilité et en adhérence.

Situé dans la roue arrière : la sensation est à peu de chose près la même qu’avec le moteur dans la roue avant, mais l’adhérence et la stabilité sont jugées légèrement meilleures.

Situé au niveau du pédalier : cette solution est de plus en plus déployée. En raison de sa position centrale, le moteur impacte moins l’équilibre du vélo.


Attention à la batterie située sur le porte-bagages arrière
Certains constructeurs choisissent d’utiliser un cadre de vélo classique en fixant la batterie sur le porte-bagages arrière. Cette solution a l’inconvénient d’impacter lourdement le centre de gravité du vélo, ce qui nuit beaucoup à l’équilibre.



Le type d’assistance électrique

Il existe actuellement deux types d’assistances électriques sur le marché, dont la principale différence est la nature des capteurs permettant au moteur d’entrer en action.


Le capteur de rotation



Il s’agit du capteur le plus répandu actuellement, car il est moins cher et plus facile à entretenir. Dans cette configuration, le moteur se met en action lorsque vous pédalez et s’arrête dès que vous ne pédalez plus. Ainsi, il n’y a pas de demi-mesure, soit il est en route, soit non.

Heureusement, il est possible de réguler le niveau d’assistance depuis le contrôleur fixé au guidon. Votre vélo adaptera ainsi la puissance de l’assistance en fonction.


Le capteur de couple (d’effort)



Plus perfectionnée que le capteur de rotation, cette technologie mesure la pression exercée sur les pédales. Ainsi, plus vous appuyez fort sur les pédales, plus le moteur vous assiste. Dans une montée ou face au vent, par exemple, le moteur vous aidera donc davantage.

En ne s’activant que lorsque cela s’avère nécessaire, l’assistance électrique à capteur de couple garantit une consommation d’énergie plus faible et donc une meilleure autonomie de la batterie. En outre, la réactivité du moteur sera meilleure. En revanche, ce type de capteurs représente un coût et n’équipe donc que les VAE les plus haut de gamme.


Quelle batterie pour le vélo électrique ?

Pour faire fonctionner le moteur, il est essentiel d’embarquer une batterie. Là encore, il s’agit d’une caractéristique fondamentale, car elle conditionne énormément les performances du vélo.


Les différents types de batteries



Pour une batterie de vélo électrique, le choix idéal est sans nul doute la technologie Lithium-Ion, car c’est la plus récente et la plus fiable. Ces batteries équipent aujourd’hui la grande majorité des vélos, elles présentent en effet de nombreux avantages par rapport à celles au plomb :

• Elles sont moins lourdes, ce qui représente un atout considérable pour l’utilisation du vélo car leur impact sur l’équilibre est plus faible. Il n’est pas utile d’attendre que la batterie soit totalement déchargée pour la mettre en charge. C’est plus pratique pour être sûr de ne pas tomber en panne, et cela n’a pas d’incidence sur la durée de vie de la batterie.

• Ce type de batterie n’est pas sensible aux variations de température.

• La durée de vie est plus longue.


Quelles performances pour la batterie de votre VAE ?



Afin de s’assurer des performances adaptées à vos besoins, il est essentiel de regarder les caractéristiques de la batterie de près. Pour bien comprendre le potentiel de votre batterie, vous devez étudier 2 critères :

• Le voltage : il existe plusieurs tensions en volts sur le marché des vélos électriques, mais la plus courante est celle de 36 V.

• L’ampérage par heure : c’est un critère sur lequel il faut être très attentif. En effet, ce point va conditionner l’autonomie de votre batterie. La capacité des batteries de vélo électrique va de 8 Ah à 15 Ah. Par exemple avec un modèle de 36 V 8 Ah, comptez sur une durée de seulement 30 km, avec une batterie 36V 10 Ah une autonomie de 50-70 km, et avec un modèle 36 V 15 Ah une distance de 80 km.

On note que pour plus de lisibilité, les constructeurs indiquent généralement l’autonomie de la batterie. Cependant, il s’agit d’une estimation théorique et dans la réalité l’autonomie peut varier. En effet, elle dépendra de votre poids, du type de terrain sur lequel vous roulez, ou encore du niveau d’assistance électrique que vous utilisez. Ainsi, vous aurez plus d’autonomie sur un terrain plat que sur un itinéraire qui grimpe, par exemple, puisque vous recourez probablement un niveau d’assistance plus élevé.


Comment choisir la taille de votre vélo ?

Bien choisir la taille de votre vélo est indispensable pour utiliser celui-ci dans des conditions de confort maximal, sans générer de douleurs au dos ou aux genoux notamment.

La taille de votre vélo dépendra bien sûr de votre taille à vous. Plus précisément, la taille du cadre dépendra de la hauteur de votre entrejambe. En effet, tout le monde n’a pas la même stature et deux personnes de la même taille n’auront peut-être pas la même hauteur d’entrejambe. Il s’agit donc de l’indicateur le plus fiable pour décider de la taille d’un vélo. Cependant, pour choisir la taille de votre futur vélo à assistance électrique, il faut d’abord savoir que selon les marques, celle-ci peut être exprimée de façon chiffrée ou avec des lettres (S, M, L, XL).

D’autre part, chaque marque a sa propre logique de fabrication, elles ne taillent donc pas toutes pareil. Ainsi, comme dans l’univers textile, les fabricants de vélos proposent toujours un tableau de correspondance des tailles. Si vous choisissez d’acheter votre vélo en ligne, pensez donc à consulter les tableaux pour être sûr d’opter pour la bonne taille de vélo. Compte tenu du fait que la selle et le guidon peuvent être plus ou moins montés, chaque modèle offre une fourchette de tailles avec une hauteur minimale et maximale. Cela permet d’avoir une certaine marge de manœuvre lors du choix du vélo.


Quel budget pour votre vélo à assistance électrique ?

La fourchette de prix des vélos électriques est particulièrement vaste. En effet, il est possible de trouver des vélos électriques à moins de 1 000 € aussi bien que des modèles à plus de 6 000 €. Cependant, pour investir dans un VAE neuf fiable, il vous faudra prévoir un budget minimum de 2 500 €, et plus probablement autour de 4 000 € pour une utilisation intensive ou quotidienne.

Derrière le prix du vélo électrique se cachent bien souvent des éléments importants :

• La sécurité : les vélos électriques bas de gamme, de marques inconnues, peuvent présenter des défauts de conception ou être équipés de matériel de mauvaise qualité. Vous pourriez rapidement rencontrer des problèmes de freinage, ou la casse d’une pièce importante dans la structure du vélo.

• La garantie : sa durée et son étendue sont importantes à prendre en compte. Payer moins cher, mais ne pas avoir de garantie est un jeu dangereux.

• La possibilité de trouver des pièces de rechange : opter pour un vélo d’une marque reconnue permet d’avoir la quasi-certitude de vous procurer des pièces de rechange facilement. Comme dans l’électroménager, certains constructeurs garantissent la disponibilité des pièces pendant un certain temps, un paramètre à avoir à l’œil.

• L’entretien et la maintenance : avec un vélo de grande marque, il sera plus facile de trouver un prestataire capable d’en faire l’entretien et la maintenance. En effet, il sera probablement familier de la marque et saura exactement où se situent ses faiblesses.

• La durée de vie : choisir des vélos équipés de marques réputées pour leur robustesse en matière de moteur et de batterie est important. Cela nécessite certes un budget plus élevé, mais vous vous y retrouverez sur la durée.

Enfin, on imagine bien que vous n’achetez pas un vélo dans l’idée de le revendre, mais si cela devait arriver, quelle qu’en soit la raison, sachez qu’un modèle de grande marque et de bonne qualité se dévalorisera moins dans le temps. Cela vous permettra de le revendre à un très bon prix le cas échéant.


Quelles marques choisir ?


   
   


Vous disposez à présent de toutes les informations importantes pour bien choisir votre vélo électrique. Il ne vous reste plus qu’à trouver le modèle répondant à vos exigences esthétiques. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire notre article sur les subventions disponibles pour l’achat d’un vélo à assistance électrique.



> Retrouvez l’ensemble de nos Guides d’achat.