Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Comment entretenir ses fonctions cognitives le plus longtemps possible ?

Mise à jour le 27 juillet 2021
Imprimer l'article Envoyer par email

Les fonctions cognitives sont précieuses et englobent à la fois la mémoire, le langage et les capacités d’orientation spatio-temporelles. C’est pourquoi il est crucial de les entretenir tout au long de la vie et plus encore en vieillissant. Pour y parvenir, voici quelques conseils et exercices simples.

Tout savoir des fonctions cognitives

Les fonctions cognitives sont multiples. Elles concernent à la fois la mémoire et le langage, mais aussi la capacité d’attention ou de concentration et les repères spatio-temporels. Lorsqu’elles sont déficientes, il peut être compliqué pour la personne de s’en sortir seule au quotidien. Tout lui est alors difficile : cuisiner, sortir de son logement, remplir des papiers administratifs, etc. Le maintien à domicile peut finir par être impossible.

Bien sûr, les troubles cognitifs peuvent être liés à une maladie (de type dégénérescence neurologique par exemple) et il est alors quasi impossible de stabiliser la situation. Mais dans la plupart des cas, ces fonctions ne s’altèrent qu’avec l’arrivée du grand âge, par vieillesse, mais également par manque de stimulation.

Les différents troubles cognitifs

Qu’il s’agisse de sénilité ou des conséquences de maladies invalidantes, les patients peuvent présenter différents troubles cognitifs.

La perte de mémoire et les troubles du langage

Les troubles affectant la mémoire et le langage sont les plus courants. Ils se manifestent par des oublis de rendez-vous, par des problèmes pour trouver le mot adéquat ou encore par une mauvaise mémorisation des codes (carte bleue, digicode, etc.). Une stimulation peut permettre de lutter contre ces phénomènes.

Les troubles de l’orientation

Lorsque les fonctions cognitives s’altèrent encore plus, ce sont les repères spatio-temporels qui sont concernés. La personne perd alors la notion du temps. Elle ne parvient pas à se souvenir du moment de la journée ou de l’année auquel elle se situe. Elle peut alors oublier de s’alimenter ou de se coucher.

Il arrive également que son orientation spatiale soit touchée. Il lui est alors impossible de se souvenir où elle est et comment se rendre à un rendez-vous. Elle peut même se perdre dans une rue qui lui est pourtant familière dans les cas les plus avancés de troubles cognitifs.

Les troubles de l’attention

Il s’agit ici de l’altération des capacités d’attention et de concentration. Cela peut se manifester d’abord par des oublis de clés ou par celui d’éteindre la lumière en partant. Il est également fréquent de ressentir des difficultés pour lire. Dans les cas les plus avancés, la personne peut se mettre en danger. Elle peut oublier d’éteindre le gaz par exemple.

Entretenir ses fonctions cognitives

La perte des fonctions cognitives n’est pas une fatalité (à l’exception des suites de maladies). En travaillant au quotidien, il est possible de l’entraîner comme on le ferait pour un muscle. Pour les personnes atteintes de pathologies neurologiques dégénératives, la stimulation cognitive permet de ralentir l’apparition des troubles.

Les astuces du quotidien

Des gestes du quotidien vous permettent de stimuler vos compétences cognitives. C’est par exemple le cas de la lecture. Elle sollicite la mémoire et les capacités d’apprentissage et de concentration. De même, l’utilisation d’un ordinateur ou d’une tablette est bénéfique. Ces dispositifs font travailler votre réactivité et votre coordination œil/main.

En plus de vous maintenir en bonne santé, l’alimentation, lorsqu’elle est saine et variée, permet de booster vos capacités cognitives. Privilégiez les produits non transformés (moins gras et moins salés). Enfin, le sport est votre allié. Une pratique régulière agit directement sur votre cerveau en entretenant votre coordination, vos réflexes et votre circulation sanguine. Le pratiquer au grand air vous permet également d’oxygéner votre cerveau.

Les méthodes médicales de stimulation cognitive

Pour éviter une perte progressive d’autonomie liée à des problèmes cognitifs, les professionnels de santé ont mis au point des techniques de stimulation. Ces outils et exercices sont utilisés pour accompagner les personnes souffrant de maladies invalidantes, mais peuvent tout à fait vous permettre d’entretenir vos fonctions cognitives au quotidien. Il s’agit d’ailleurs d’exercices simples, très faciles à mettre en place :

  • Mémorisez un numéro de téléphone le plus rapidement possible. Entraînez-vous chaque jour pour améliorer vos performances et votre mémorisation.
  • Faites de même avec une liste de mots et essayez de la réciter le lendemain.
  • Intéressez-vous aux jeux télévisés et tentez de surpasser les candidats en répondant le plus vite possible. Là encore, vous permettez à votre cerveau de muscler ses capacités de concentration.
  • Faites régulièrement des puzzles de grande taille, mais aussi des jeux de société avec vos proches, des mots croisés et des sudokus.
  • Affrontez vos proches lors d’exercices de calcul mental.
  • Tentez de mémoriser votre liste de course pour éviter de la sortir le moment venu.
  • Prenez des notes et revenez-y régulièrement pour travailler vos capacités de mémorisation par visualisation.
  • Multipliez les sorties. En étant actif, vous permettez à votre cerveau de se mobiliser. Cela vaut donc pour les visites de musées, les promenades en pleine nature, le théâtre, les spectacles, les voyages, etc.
  • Gardez un lien avec votre entourage. Les relations sociales et les discussions permettent également de booster vos fonctions cognitives. En participant à des débats par exemple, vous mobilisez pleinement vos capacités d’attention et de langage.

Prendre soin de ses fonctions cognitives est essentiel et très simple à mettre en place. Grâce à quelques exercices et à un mode de vie sain, vous pourrez jouir longtemps d’une excellente réactivité.