Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Jeux d'enfants : marelle-2584

Présentation générale

La marelle et les jeux de balle sont sans doute les jeux d'écoliers les plus universellement répandus. Leurs origines nous restent cependant inconnues. L'existence de marelles hindoues est attestée dès le Ve siècle avant notre ère, des textes chinois mentionnent ce divertissement appelé «dragon» vers 2357 av. J.-C. Pour Platon, la marelle grecque, «la kubeia» vient d'Egypte. Quant au jeu de balle, la tradition le fait remonter à Homère. Mais sans aucun doute, ce jeu existait bien avant que l'auteur de l'Odyssée n'écrive son épopée.
Quelques-uns ont tenté de cerner la signification des jeux et ont avancé qu'ils ne sont que des pratiques religieuses déchues, des résidus culturels. Ainsi, les jeux de balle ne seraient que des souvenirs d'une partie rituelle dont l'enjeu final était la conquête d'un globe solaire. Pour d'autres, au contraire, ce serait la religion qui a investi le jeu. L'image du monde est en effet contenue dans la structure de nombreux jeux. Cette fonction représentative est bien mise en lumière dans le jeu de la marelle où l'itinéraire et le tracé varient selon les croyances du moment. Alors que la marelle antique conserve un symbolisme proche du labyrinthe minoen, la marelle «chrétienne», au temps des églises gothiques, prend la forme stylisée d'une basilique avec son transept et son abside. Que le tracé soit rectangulaire ou en colimaçon, le joueur doit, dans tous les cas, atteindre le paradis en prenant soin de ne pas tomber en enfer. Rappelons que le candidat au paradis effectue le parcours à cloche-pied en poussant un palet. Celui-ci est censé représenter l'âme.
Reflets d'une culture, les jeux sont aussi de puissants instruments éducatifs: bien avant que les psychologues contemporains leur reconnaissent des vertus pédagogiques, Galien (v. 131 -v. 201 ) écrivait, dans son traité du Jeu de Balle, que celui-ci «assure la santé du corps, la juste proportion des membres et développe les qualités de l'esprit». Les jeux sont en effet constitutifs de la personnalité de l'enfant et ont un grand pouvoir de formation sur son caractère. Ils lui permettent de se révéler en se mesurant aux autres et de gagner à la fois sur ses pairs et sur lui-même. Le jeu enfantin libère des forces qui veulent se dépenser, en même temps, il canalise les tensions et les conflits. Enfin, il prépare l'enfant à la vie sociale. Même si sa finalité est la recherche du plaisir, il faut reconnaître avec Montaigne que le jeu est une chose très sérieuse.

Titre Jeux d'enfants : marelle
N° Yvert et Tellier 2584
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Paris
Strasbourg

Date Premier Jour 29/04/1989
Date de vente générale 02/05/1989
Date de retrait 15/12/1989

Création

Auteur Antonini, Annapia

Graveur Bétemps, Georges

Mise en page N.C.
Droits de reproduction © Photo : L'Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste / © ADAGP, Paris 2011 © Notice : L'Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 26 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 2.2 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 13 302 761

Thématiques

Thèmes Personnage célèbre
Sciences
Histoire
Art
Jeunesse
Sous-thèmes Personne morale
Sociologie
Art graphique
Série Tourisme et Culture

Personnes Conférence européenne des administrations des

Lieux Europe

Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.