Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Abbaye de Cîteaux (Côte-d'Or) : 1098-1998-3143

Présentation générale

Il y a 900 ans naissait au milieu d'une terre hostile peuplée de roseaux, entre Dijon et Seurre, ce qui allait devenir l'un des plus hauts lieux de la spiritualité médiévale : l'abbaye de Cîteaux. Robert de Molesmes et ses compagnons, à la recherche d'une vie plus évangélique conforme à la règle bénédic-tine observée dans sa pureté originelle, s'étaient installés là en 1098. Le fondateur du monastère dut le quitter en 1099. Lui succèdent alors, comme abbé, Albéric puis Etienne Harding. Ce dernier accueillit en 1112 le futur saint Bernard, accompagné d'une trentaine de novices. Bernard allait donner à la communauté un élan décisif et à l'ordre naissant un rayonnement international. Le fuur abbé de Clairvaux prônait le détachement du monde matériel, la pauvreté et le travail. On compta à Cîteaux jusqu à cinq cents moines. L'abbaye deviendra le chef d'ordre de 343 abbayes durant les quarante premières années de son existence. L'ordre essaimera dans toute la chrétienté et regroupera vers 1300 plus de 700 monastères, de l'Ecosse à la Terre Sainte. Mais que reste-t-il aujourd'hui des bâtiments conventuels des siècles passés ? Après les pillages perpétrés pendant la guerre de Cent Ans et les destructions commises durant les guerres de Religion, la Révolution portera un coup fatal à l'abbaye qui sera rasée. Seuls la bibliothèque du XVIe siècle et un corps de logis du XVIIIe siècle seront épargnés. Sur les 1200 manuscrits inventoriés à Cîteaux en 1480, 300 seulement ont été conservés et confiés à la bibliothèque municipale de Dijon pendant la Révolution. Ces manuscrits, même s'ils n'ont pas tous été réalisés à Cîteaux, témoignent de l'intense activité du scriptorium, lieu où les moines copistes les plus habiles enluminaient les livres. La période pendant laquelle la création artistique du scriptorium de Cîteaux fut la plus importante se situe sous l'abbatiat d'Etienne Harding (1109-1133). Les enluminures représentaient des moines occupés à des travaux divers (moisson, abattage des arbres) mais aussi des personnages fantastiques (dragons, centaures). Puis les scènes de la vie quotidienne feront place aux scènes bibliques (Le Sacre de David, La Vie des Macchabée). Sous l'abbatiat de Renard de Bar (1134-1150) se fera sentir l'influence de saint Bernard hostile à toute fantaisie, que ce soit dans les églises ou dans les livres. Les seules décorations admises dans les manuscrits seront de petites initiales colorées en tête de chapitre. Aujourd'hui, la vie spirituelle a repris ses droits à Cîteaux. Une cinquantaine de moines y vivent, y prient et y travaillent dans la plus stricte observance bénédictine. Les manifestations autour du neuvième centenaire de l'abbaye rompront-elles leur silence ?

Titre Abbaye de Cîteaux (Côte-d'Or) : 1098-1998
N° Yvert et Tellier 3143
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour St Nicolas les Citeaux

Date Premier Jour 14/03/1998
Date de vente générale 16/03/1998
Date de retrait N.C.

Création

Auteur Albuisson, Pierre

Graveur Albuisson, Pierre

Mise en page Albuisson, Pierre

Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 26 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 3 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 9 470 807

Thématiques

Thèmes Architecture
Tourisme
Sous-thèmes Architecture religieuse
Série N.C.
Personnes N.C.
Lieux Côte-d'Or
St Nicolas les Citeaux

Région Bourgogne

Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.