Aller au contenu de la page
apprenti alternant tpe

Mon Mag Pro

Gestion de son activité

5 points clés à connaître avant d’embaucher un apprenti ou un alternant

Mise à jour le 29 mai 2024

En 2023, 860 000 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage1. L’objectif du gouvernement est de parvenir à 1 million de contrats par an à l’horizon 20272. Quel est l’avantage d’embaucher un alternant pour les petites entreprises ? Quelles sont les conditions à remplir ? Quel coût prévoir ? La Poste Pro vous aiguille dans le recrutement d’un apprenti ou d’un alternant dans votre TPE.

1. Quels sont les avantages de l’alternance pour une entreprise ?

Voici les 5 bonnes raisons de recruter un apprenti ou un alternant :

  • Solution de recrutement adaptée aux budgets des TPE. Le salaire minimum d’un apprenti est inférieur à celui d’un collaborateur en CDI ou CDD. De plus, vous pouvez percevoir des aides financières.
  • Transmission et pérennisation des savoir-faire
  • Impulsion d’une nouvelle dynamique dans l’entreprise. Le jeune en alternance apporte des connaissances, méthodes et techniques récentes apprises en formation. Il apporte un regard extérieur sur les projets auxquels il contribue.
  • Réponse aux problématiques d’emploi. Vous aidez les jeunes à s’insérer dans le monde professionnel. Quatre apprentis sur cinq décrochent un emploi à la fin de leur contrat3.
  • Anticiper vos futurs besoins. L’alternance vous permet d’évaluer un potentiel futur salarié sur le terrain en vue d’une embauche éventuelle en CDI. Cela implique des coûts de formation à l’embauche réduits pour le nouveau collaborateur. L’ex-apprenti sera opérationnel et autonome plus rapidement. Un jeune sur deux exerce dans l’entreprise dans laquelle il a effectué son apprentissage4.

2. Les conditions pour recruter un apprenti

Tous les professionnels sont autorisés à embaucher un apprenti, même les micro-entrepreneurs. En revanche, tout le monde ne peut pas être maître d’apprentissage ou tuteur. Le maître d’apprentissage est responsable de la formation de l’apprenti, dans le cadre d’un contrat d’apprentissage. Le tuteur supervise l’alternant en contrat de professionnalisation.


Qui peut être maître d’apprentissage ?

Le maître d’apprentissage peut être un collaborateur ou l’employeur. Dans tous les cas, il doit5 soit :

  • posséder une qualification et un an de pratique professionnelle dans le même domaine que celui préparé par l’apprenti ;
  • ou cumuler deux ans de pratique professionnelle liée à la qualification préparée par l’alternant.

Qui peut être tuteur ?

Pour accompagner un salarié en contrat de professionnalisation, le tuteur doit6 :

  • être un salarié qualifié de l’entreprise ou l’employeur, s’il remplit les conditions requises (qualification, expérience) ;
  • être volontaire ;
  • détenir une expérience professionnelle de deux ans ou plus en rapport avec le diplôme visé.

Le nombre d’alternants suivi par un salarié est limité à trois. L’employeur peut quant à lui accompagner deux personnes.

3. Quel est le coût de l’embauche d’un apprenti ?

Quelle est la différence entre un contrat d'apprentissage et de professionnalisation ?

La durée du contrat, l’âge et la rémunération de l’apprenti varie selon les contrats. Par exemple, le salaire d’un jeune en contrat d’apprentissage est compris entre 27 % et 100 % du Smic. Celui d’un alternant en contrat de professionnalisation diffère de 55 % à 100 % du SMIC.

La rémunération d’un apprenti correspond à un pourcentage du SMIC. Il diffère selon son âge et sa progression dans la formation. Utilisez ce simulateur gratuit pour avoir une idée du coût d’embauche d’un étudiant en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Quelles aides pour l’embauche d’un apprenti ?

Vous pouvez bénéficier d’une aide d’un montant maximum de 6 000 € pour la première année du contrat7. Des dispositifs de soutien à l’embauche en contrat de professionnalisation existent. Parmi eux, une aide de 2 000 € maximum par contrat signé avec un demandeur d’emploi de plus de 26 ans8

Vous envisagez de recruter une personne en situation de handicap ? Vous pouvez prétendre à l’aide à l’embauche en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation de l’Agefiph. Son montant maximum s’élève à 4 000 €9.

4. Quelles sont les obligations du maître d’apprentissage et du tuteur ?

Pour le maître d’apprentissage, les obligations sont détaillées dans les articles L6223-5 à L6223-8-1 du Code du travail10. Il est notamment tenu de s’assurer de l’acquisition par l’apprenti des compétences correspondant au diplôme préparé. 

Pour connaître les obligations du tuteur, référez-vous aux articles D6324-2 à D6324-6 du Code du travail11. Il doit, par exemple, transmettre des connaissances professionnelles à l’apprenti, mais aussi assurer la liaison avec son organisme de formation.

5. Les étapes de recrutement

Le processus de recrutement d’un apprenti ou d’un alternant se déroule en neuf étapes :

  1. Évaluation de vos besoins.
  2. Définition du profil de poste.
  3. Identification du rythme d’alternance souhaité.
  4. Désignation d’un maître d’apprentissage ou d’un tuteur.
  5. Rédaction de la fiche de poste.
  6. Recherche de candidats : contacter les centres de formation, écoles, universités, poster des annonces sur les sites de recherche d’emploi et les réseaux sociaux, participer à des salons.
  7. Conduite d’entretiens de recrutement.
  8. Sélection d’un apprenti.
  9. Réalisation des formalités d’embauche. Consultez les guides service-public.fr pour connaître les démarches à accomplir en fonction du type de contrat : apprentissage ou professionnalisation.

Une fois l’apprenti recruté, il faut réussir son intégration. Pensez à lui envoyer un e-mail de bienvenue avant le début de son contrat dans lequel vous pouvez préciser la date, l’heure, le lieu de rendez-vous ou encore le déroulement du premier jour. Au minimum, prévoyez une visite des locaux, l’accueil dans l’équipe et une présentation de son poste de travail. Le temps d’échange avec chaque collaborateur de l’entreprise permet à l’apprenti de bien identifier les fonctions de chacun. Organisez des points de suivi réguliers pour évaluer ses progrès et, éventuellement, ajuster les objectifs.  

Bon à savoir

Pour simplifier vos démarches administratives, vous pouvez ouvrir un coffre-fort numérique. Il vous permet notamment de stocker les documents RH dématérialisés comme le CV, le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, les diplômes, pièces d’identité, bulletins de paie, etc. Le groupe La Poste dispose de solutions optimales et sécurisées pour vous accompagner dans la digitalisation de votre entreprise. N’hésitez pas à prendre contact avec nos conseillers Pro en appelant le 3634*.
Je souhaite être contacté

Articles les plus lus