Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Comment concilier rôle d’aidant, vie personnelle et carrière ?

Mise à jour le 15 mars 2022 photo d'un aidant avec une personne âgée
Imprimer l'article Envoyer par email

Près de la moitié des aidants conservent une activité professionnelle. Elle leur permet de subvenir à leurs besoins, mais devient également une échappatoire à un rôle d’aidant chronophage et très impactant. Sorte de bulle de respiration, et lien indispensable pour conserver une vie sociale, le travail peut tout de même souffrir de la multiplicité de vos activités et de vos rôles. Vous risquez alors de ne plus rien maîtriser et de vous épuiser. Pour réussir à tout concilier, une organisation millimétrée est nécessaire. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Aménagez votre vie professionnelle

Si vous souhaitez poursuivre votre activité professionnelle en parallèle de votre rôle d’aidant, cela ne se fera pas sans un aménagement de votre temps de travail. Il est alors important de discuter avec votre hiérarchie le plus rapidement possible afin de convenir d’un certain nombre de changements :

  • Ces derniers peuvent concerner vos horaires, votre nombre d’heures travaillées ou encore votre lieu de travail. Si votre activité le permet, il pourra par exemple être décidé de certains jours de la semaine à effectuer en télétravail. Il est également possible de réduire votre charge de travail ponctuellement en vous déchargeant d’une mission ou en diminuant votre nombre d’heures.
  • Peut-être souhaitez-vous mieux organiser vos congés ou les prendre de manière regroupée ? Là encore, il vous faut en discuter avec votre employeur.

Comment procéder ? Pour réussir ces échanges avec votre hiérarchie, il est recommandé d’anticiper la rencontre et de bien la préparer :

  • Commencez par vous renseigner sur les accords de branche ou d’entreprise ayant été conclus en la matière. Intéressez-vous également aux dispositions déjà en place dans votre société. Il vous sera plus facile, ensuite, d’engager une discussion avec votre employeur.
  • N’hésitez pas à vous faire accompagner par des spécialistes du domaine. Les représentants du personnel, les services de santé au travail et social d’entreprise sont généralement de bon conseil.
  • Lors de la rencontre et de l’échange avec votre hiérarchie, ne minimisez pas votre rôle d’aidant. Expliquez au contraire à quoi il vous engage. Vos interlocuteurs mesureront l’ampleur de votre tâche et donc de vos nouveaux besoins. Cela vous permettra également de valoriser votre expérience dans ce rôle et de prouver que cela ne fera qu’améliorer vos compétences professionnelles.

Laissez vos proches vous entourer

Le rôle d’aidant impose une implication personnelle exceptionnelle. Sans le soutien de vos proches dans votre vie personnelle, il est très difficile de tenir ce rôle sur la durée. Vous ne devez donc pas hésiter à vous confier et à demander de l’aide lorsque cela est nécessaire. Cette aide peut être de plusieurs sortes :

  • un soutien psychologique par le biais d’une oreille attentive ;
  • un soutien financier de la part de votre conjoint ou de vos plus proches parents, si vous devez réduire votre activité professionnelle, par exemple ;
  • ou encore la simple présence de vos proches, famille et amis, lorsque vous vous sentez seul.

Mais pour profiter de leur soutien, encore faut-il ne pas vous isoler et réussir à vous confier. N’hésitez donc pas à parler de votre quotidien et à demander de l’aide au moindre besoin. Pensez également à vous accorder du temps pour faire des activités réparatrices. Si votre situation vous semble trop difficile à gérer et/ou que vous ne parvenez pas à reprendre pied, adressez-vous à votre médecin pour une prise en charge psychologique. Il est important de prendre soin de vous pour ensuite prendre soin de votre proche.

Laissez-vous seconder par des professionnels

Pour souffler ponctuellement, ou pour réussir à vous accorder du temps, vous devez accepter le fait d’avoir besoin d’aide. Des structures et des professionnels sont à même de vous seconder et de vous remplacer lors de certaines tâches. Voilà la condition sine qua non pour réussir à tout concilier. Cette aide peut, par exemple, prendre la forme d’un placement ponctuel pour partir en vacances. Il peut également s’agir du passage de professionnels pour des tâches administratives (prise de rendez-vous, démarches pour demander des aides, etc.) ou pour entretenir le logement de votre proche malade ou même du vôtre.

Apprenez à gérer votre temps

Pour réussir à tout concilier, l’organisation est la clé. Il est donc important de compartimenter votre quotidien en trois parties :

  • Votre vie professionnelle : lors des moments réservés au travail, vous devez pouvoir vous isoler et profiter du calme nécessaire à la bonne réalisation de vos missions.
  • Votre vie personnelle : il est indispensable de prévoir des moments pour vous faire du bien. Il peut s’agir de moments passés entre amis, d’une séance de sport, de la visite d’un musée, etc. L’idée est de vous accorder quelques moments rien qu’à vous.
  • Votre vie d’aidant : pour être concentré et pleinement disponible pour votre proche, vous devez avoir l’esprit tranquille. Avec une organisation parfaite, une vie privée et professionnelle sereine, cela sera possible.

Pour parvenir à concilier votre rôle d’aidant, votre vie personnelle et votre vie professionnelle, il vous faut vous organiser et vous faire aider. N’ayez aucune honte à vous confier et à demander de l’aide. C’est l’unique moyen de parvenir à tout réussir.