Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Seniors : protéger sa maison contre les intrusions et les cambriolages

Mise à jour le 8 juin 2022
Imprimer l'article Envoyer par email

Les personnes âgées sont nombreuses à vouloir vivre le plus longtemps possible à domicile. Quand l’audition et la vue baisse, que la vigilance est plus faible, il peut être nécessaire d’augmenter la sécurisation de la maison de votre parent âgé. Conseils de la Gendarmerie nationale aux aidants pour protéger les seniors et leur logement contre le risque d’intrusion.

Sommaire : à lire sur la protection de la maison contre les intrusions

Pourquoi sécuriser davantage le logement d’un proche âgé ?

Votre proche vieillit, mais il est bien chez lui et ne veut absolument pas changer ses habitudes. Pourtant, parce qu’il entend moins bien ou que sa vigilance est plus faible (avancée en âge, usage de somnifères, etc.), il est peut-être temps d’augmenter la sécurisation de son logement contre les intrusions. Les aidants ont aussi un rôle à jouer pour sensibiliser leurs aînés ou leurs proches âgés face aux risques de cambriolage, de démarchage abusif ou d’arnaques. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), près de 20 % de la population française est constituée de seniors de 65 ans et plus. D’ici 2040, une personne sur quatre en France aura plus de 65 ans. « Cette hausse du nombre de personnes âgées est considérable, explique le Lieutenant-colonel Denis Mottier, chargé de projet à la sous-direction de l’emploi des forces de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN). Accompagner cette avancée en âge de la population en améliorant les dispositifs de prévention et de protection des personnes âgées est au cœur de nos préoccupations. Notamment dans les campagnes, où le risque d’isolement est plus grand encore. »

6 précautions à prendre pour me protéger et protéger mon logement

Voici 6 conseils de la Gendarmerie nationale aux personnes âgées pour se protéger contre les intrusions et que les aidants peuvent communiquer à leur proche âgé :

    1. Je ferme toujours ma porte à clé et la nuit je ferme mes volets.
    2. Je ne laisse pas entrer chez moi une personne que je ne connais pas.
    3. Je demande une carte professionnelle quand une personne se présente en tant que gendarme ou policier, agent EDF, etc.
    4. Au moindre doute je compose le 17.
    5. Je n’hésite pas à informer mes proches, mes voisins ou mes aides à domicile si je rencontre le moindre problème.
    6. Je ne détiens pas de fortes sommes d’argent à la maison et je prends le temps de la réflexion avant de signer un document dont je ne suis pas certain de la finalité. Je prends conseil auprès d’un proche avant de m’engager.

Les systèmes de télésurveillance contre les intrusions

Protéger un parent âgé du risque d’intrusion passe déjà par une bonne sécurisation de son logement. Il existe pour cela différents dispositifs :

  • Les systèmes d’alarmes et de télésurveillance : il existe sur le marché de nombreux opérateurs qui proposent des dispositifs de lutte contre les intrusions et les cambrioleurs. Vous pouvez ainsi envisager l’installation d’alarmes et de matériels de vidéosurveillance avec détecteurs de mouvements et levée de doute (contact par un opérateur d’un centre de télésurveillance en cas de problème et envoi des forces de l’ordre en cas d’effraction). La plupart proposent même un déclenchement possible de l’alarme en cas d’intrusion alors que votre proche se trouve à l’intérieur. L’association de consommateurs UFC-Que choisir propose sur son site des comparatifs de matériels testés et notés selon leur efficacité pour vous aider à choisir votre système de protection.
  • Les caméras de surveillance contrôlables à distance et que vous pouvez installer à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison pour voir si tout va bien et vous alerter en cas d’intrusion ou de mouvement anormal détecté. Si vous envisagez d’installer une caméra de surveillance contrôlable à distance depuis votre smartphone, parlez-en à votre proche et demandez-lui son accord.
  • Les systèmes de téléassistance proposent des bracelets ou des médaillons avec bouton d’alarme SOS permettant de prévenir les chutes, mais aussi d’alerter ses proches en cas de problème.

Seniors : s’informer et se faire accompagner

« Les personnes âgées et leurs aidants peuvent se renseigner à la mairie de leur commune pour connaître les dispositifs mis en place pour les seniors, en particulier ceux qui sont isolés, poursuit le Lieutenant-colonel Denis Mottier. Des intervenants sociaux peuvent les aider à identifier les aides financières auxquelles ils peuvent prétendre pour être plus en sécurité, mais aussi tous les dispositifs de prévention existants près de chez eux. L’Association des maires ruraux de France a mis en place l’application Panneau pocket qui permet d’être tenu informé en temps réel sur son smartphone de ce qui se passe dans la commune, y compris des signalements de démarchages abusifs ou de cambriolages. Vous pouvez retrouver toutes les informations et les dispositifs mis en place par la police et par la gendarmerie en téléchargeant l’application Ma Sécurité (sur Google Play et App Store). Vous pourrez par exemple vous renseigner très facilement sur l’opération Tranquillité vacances. »