Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Louer une chambre chez soi : un peu d’argent et de présence

Mise à jour le 31 août 2021
Imprimer l'article Envoyer par email

Louer une chambre permet aux personnes âgées de continuer à vivre chez elles en ayant une présence rassurante auprès d’elles. Un moyen de lutter contre la solitude, mais aussi d’arrondir les fins de mois. La Poste vous dit tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

À lire dans cet article sur la location de chambre chez une personne âgée

Pourquoi louer une chambre chez soi ?

Louer ou sous-louer une chambre dans son logement permet de lutter contre la déprime et la solitude des personnes âgées, de recevoir un peu d’aide et de présence (ménage, courses, balades, discussions, etc.), d’arrondir les fins de mois en échange d’un loyer.

Il est possible de louer une chambre à son domicile en étant locataire ou propriétaire du logement :

  • Si la personne âgée est locataire, elle doit demander à son bailleur l’autorisation de sous-louer son logement. Il peut refuser de le faire (et n’a pas à donner de raisons). S’il accepte, il doit faire part de son autorisation par écrit. En revanche, un propriétaire ne peut pas s’opposer à la mise en œuvre d’une cohabitation intergénérationnelle solidaire.
  • Si la personne âgée est propriétaire, elle peut louer une partie de son logement à qui elle veut en proposant la signature d’un contrat de bail (bail de location meublée ou vide, bail de location étudiant…).

Les différents types de location de chambre chez une personne âgée

Il existe différents types de location de chambre. Vous pouvez accompagner votre proche âgé pour l’aider à choisir la meilleure formule :

  • La location de chambre classique : votre proche peut sous-louer une chambre à la personne de son choix en proposant un bail de location. Il s’agit le plus souvent d’une chambre meublée, donnant lieu à la signature d’un bail de location meublée d’une durée moyenne d’un an renouvelable.
  • Le bail mobilité : il peut être signé avec un locataire sur une période allant de 1 à 10 mois maximum. Il s’agit le plus souvent d’un étudiant, d’un salarié en formation ou en mission temporaire.
  • La cohabitation intergénérationnelle : elle permet à une personne âgée de plus de 60 ans de proposer une chambre à louer à son domicile à un jeune de moins de 30 ans. Une charte doit être signée entre les deux parties et devra indiquer les conditions de cette cohabitation.
  • La colocation entre seniors : cette solution est idéale si votre proche préfère la présence d’une personne de son âge.

Quelles doivent être les caractéristiques de la chambre à louer ?

La chambre à louer par votre proche âgé doit être d’un minimum de 9 m² et d’une hauteur d’au moins 2,20 mètres.

Le prix du loyer sera fixé selon les caractéristiques de la chambre et des parties communes que la personne pourra utiliser, mais aussi selon le marché immobilier de la commune d’habitation (une location sera forcément moins coûteuse à la campagne que dans une grande ville).

Attention, les loyers perçus devront être déclarés par votre proche aux impôts.

Comment trouver un locataire ?

Vous pouvez aider votre proche à trouver un futur locataire en publiant une annonce dans le journal local, dans les commerces près de chez lui ou en passant par des sites comme Le bon coin (en publiant une photo et les caractéristiques du logement) ou Airbnb (pour des périodes de locations plutôt courtes et en pointillé).

Les étudiants sont souvent à la recherche d’une chambre à louer en ville ou à proximité de leur lieu d’étude. Si le logement de votre parent est bien situé, cela pourrait les intéresser. D’autant plus que la présence d’un jeune à la maison peut être agréable et permettre de rompre un peu la solitude de votre proche.

Bien choisir le locataire avant de s’engager !

Il est important de bien choisir la personne qui partagera une partie du logement de votre proche (cuisine, salle de bain, salon) et dont le mode de vie ne sera pas un frein à leur entente. Une fois engagé, généralement pour un bail d’un an, il sera difficile de faire machine arrière et de renvoyer le locataire sans attendre la fin du bail ! Mieux vaut donc éviter une personne fumeuse si votre parent ne supporte pas la cigarette ou qui n’a pas envie de partager quoi que ce soit si vous recherchez une présence agréable pour bavarder de temps à autre.

Avant son arrivée dans le logement, prévoyez d’établir un état des lieux et de dresser l’inventaire précis du mobilier et de tout ce que vous laissez à la disposition du locataire. Pensez à noter par écrit les quelques règles à respecter et à en parler avec les futurs candidats pour s’assurer que cela leur conviendra.

En tant qu’aidant, vous pouvez accompagner votre proche âgé pour choisir le futur locataire et vous montrer présent pour éviter toute tentative d’arnaque, de vol au domicile de votre parent. Savoir que la personne âgée ne sera pas seule au quotidien (même si vous n’êtes pas là chaque jour) dissuadera les candidats malhonnêtes.