Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Faire la toilette de mon parent âgé, ça me gêne...

Mise à jour le 9 mars 2021
Imprimer l'article Envoyer par email

En aidant son parent âgé, il peut arriver qu’on pratique des gestes intimes, normalement réalisés par un tiers, sans y être préparé, parfois dans l’urgence. Hélène Rossinot, médecin et auteure, donne des pistes à l’aidant pour mieux gérer la toilette d’une personne âgée, sans gêne ni crispations.

À lire dans cet article sur la toilette d’un parent âgé

  1. Toilette d’un parent âgé : des actes intimes et dérangeants
  2. Laver son parent, ce n’est pas dans l’ordre des choses !
  3. Anticiper pour faciliter la toilette d’un parent âgé
  4. Toilette d’un parent âgé : bons gestes et matériels

Toilette d’un parent âgé : des actes intimes et dérangeants

Toilette intime d’une personne âgée, changements de protections urinaires ou de pansements, transferts du lit au fauteuil… Autant de gestes du quotidien, parfois techniques, que sont amenés à faire les aidants familiaux pour soutenir leurs aînés selon leur degré de dépendance, et qui peuvent donner lieu à des crispations, de la gêne… « Échanger sur ses sentiments et les craintes qu’on peut éprouver autour de la vieillesse, de la maladie, n’est pas une chose facile pour un aidant familial », reconnait Dr Hélène Rossinot, médecin, auteure du livre Aidants, ces invisibles, qui ajoute : « D’une manière générale, à partir du moment où une tâche met mal à l’aise l’aidant ou son parent, c’est qu’il y a un problème ».

Laver son parent, ce n’est pas dans l’ordre des choses !

La toilette d’une personne âgée n’est jamais simple à réaliser, plus encore quand il s’agit d’un parent vieillissant. « On remarque que chez les couples, plus habitués à partager l’intime, la gêne est souvent moindre. Alors qu’avec son parent âgé, on se dit que ce n’est pas dans l’ordre des choses de le voir nu, de l’accompagner à la selle. Avoir le sentiment d’être le parent de son parent est perturbant. Des aidants de parents séniles peuvent être éprouvés par certaines tâches qui touchent à l’intimité. Quand une jeune fille de 15 ans s’occupe de sa maman atteinte d’un cancer, on se dit que ce n’est pas son rôle. Or ce n’est pas parce que l’aidant est adulte que les choses sont plus simples avec un parent âgé. Souvent, l’aidant culpabilise, se dit que c’est son devoir. Dans l’urgence, il se sacrifie, ce qui crée des tensions ». Une difficulté ressentie aussi par les parents vieillissants. Quand on se sent si vulnérable, on n’a pas envie que nos enfants nous voient dans cet état. Le poids du regard des enfants est souvent très mal vécu par les personnes âgées ».

Anticiper pour faciliter la toilette d’un parent âgé

L’idéal est d’anticiper les situations de gêne liées à la gestion de la toilette de son père ou de sa mère. « On pense souvent que la dépendance de l’un de ses parents arrive du jour au lendemain alors qu’on pourrait l’anticiper », selon Hélène Rossinot. « Le mieux est de réussir à en parler pour que chacun exprime la façon dont il voudrait procéder. Cela permet de faciliter les échanges, de réduire les éventuelles tensions futures. Et puis il y a la communication aidant familial / équipe médicale. Un moyen de réévaluer ses besoins, car on peut se sentir capable de faire la toilette de son père aujourd’hui, mais ne plus vouloir le faire demain. Ainsi, l’aidant peut rester un proche : être là pour accompagner, aimer et faire de son mieux ». Sachez que vous pouvez aussi faire le choix de déléguer tout ou partie de la toilette à une auxiliaire de vie ou à une aide à domicile rémunérée dans le cadre de l’APA à domicile.

Toilette d’un parent âgé : bons gestes et matériels

Pour faciliter la toilette d’un parent âgé, le site ameli.fr donne de nombreux conseils pour aider une personne âgée à se laver tout en la laissant effectuer seule un maximum de gestes. Avec notamment des conseils pratiques pour savoir comment prendre soin de chaque partie du corps, mais aussi sur le matériel à prévoir. Pensez aussi à bien équiper la salle de bain de votre parent âgé avec un siège de douche, des barres d’appui, des tapis antidérapants pour limiter le risque de chute.

Hélène Rossinot est médecin et spécialiste de santé publique. Auteure du livre "Aidants, ces invisibles", elle a une expertise nationale et internationale sur le maintien à domicile et les proches aidants. Elle est aussi auteure de rapports de recommandations aux experts.