Aller au contenu principal
  • Article
  • Digital & Innovation
  • Commerce
  • Tendances

Cosmétique : le boom du e-commerce

Pendant les confinements successifs, le maquillage est plutôt resté dans les placards de la salle de bain et le port du masque a quant à lui eu raison des rouges à lèvres, mais le secteur de la cosmétique ressort de cette crise sanitaire paré de nouvelles habitudes de consommation et de brillantes perspectives... Non pas en magasin, mais en ligne ! 

Toutes les études récentes sur le secteur de la cosmétique projettent en effet le même scénario : les achats du secteur se font et se feront toujours plus sur internet. Dans les 5 ans à venir, les ventes en ligne de produits de soin et de beauté augmenteront 3 fois plus vite que les ventes en magasin(1). 

Les ventes en ligne devraient représenter près d’un tiers des ventes mondiales de produits de santé et de beauté d’ici 2026 (contre 20 % en 2021)(1). Le chiffre d’affaires mondial de la cosmétique est de 744 milliards d’euros avec une croissance moyenne de 6 %. Sur ce marché, la France est le 1er exportateur et domine le marché avec un CA de 16 milliards d’Euros en 2020(2). 
(1) Edge by Ascential, l'application mobile chinoise Pinduoduo, sur la base de données de sa branche de recherche et d’analyse Edge Retail Insight 
(2) RETAILX Sector Analyst Report - Beauty & cosmetics, 2021 

Nouvelle routines beauté, nouvelles manières de consommer 

Parfumerie, produits d’hygiène et de soin, maquillage, solutions capillaires… La liste des produits cosmétiques s’étoffe d’année en année, qui plus est au regard des routines beauté qui évoluent et des profils de consommateurs qui se diversifient. D’où une offre toujours plus adaptée et plus innovante, prônant entre autres le retour au naturel, le respect de la planète, ou encore le fait-maison. 

En effet, les consommateurs donnent plus d’importance à de nouveaux critères : bien-être, bio et traçabilité. Le succès de la slow cosmétique et la naissance de nombreux sites e-commerce spécialisés en sont la preuve. Quant au do it yourself, les tutos inondent la toile et les chiffres attestent de l'engouement pour le fait maison. Et c’est en ligne qu’on passe ses commandes ! L’enseigne emblématique du cosmétique fait maison, Aroma Zone, a vu ses ventes grimper de 29 % entre février 2020 et février 2021. Autre chiffre probant : celui d’une récente étude menée par I MAKE, marketplace spécialisée dans le DIY, qui annonce que 33 % des Françaises ont déjà tenté elles-mêmes de fabriquer leurs cosmétiques. 

Slow cosmétique, do it yourself, mais aussi box beauté... Les services d’abonnement box beauté offrent également un excellent moyen de tester les produits avant de les acheter et de les adopter. On consomme raisonnablement et intelligemment. Moins de gaspillage, et plus de comparaison entre les produits.   

62% des Français sont intéressés par les cosmétiques naturels, bio et vegan (3). 

(3) Etude sur le marché de la Clean Beauty novembre 2020 - Adot et Prisma Media 

A chaque profil de consommateur, une offre cosmétique adaptée 

Autre constat, celui de la diversification des profils des consommateurs qui amène à un élargissement de l’offre de produits. Outre l’augmentation constante de la fréquentation en ligne des consommatrices, les consommateurs eux aussi se font de plus en plus nombreux. Parmi les acheteurs français de produits cosmétiques, 38 % d’entre eux sont des hommes(4). Cette hausse de la consommation par cette tranche de la population a conduit les marques à multiplier les gammes de soins spécifiques. Les adolescents, également, investissent une part croissante de leur argent de poche dans les cosmétiques. Sans oublier les seniors de +50 ans, dont le budget beauté est plus élevé que la moyenne. 24 % des acheteurs français ont en effet entre 50 et 64 ans (4). Le segment “bébé” est lui aussi concerné par cette hausse de la consommation. 

(4) PANEL E-Kommerce / Kantar 

Réseaux sociaux, expérience client.. : priorité à l’engagement des consommateurs 

Pour se démarquer et augmenter leurs ventes en ligne, les marques partagent le même objectif : favoriser l’engagement des consommateurs pour leurs produits. Cet engagement se déclenche pour la plupart du temps sur les réseaux sociaux, qui est LE canal de communication et d’acquisition du secteur de la cosmétique. En effet, 4 consommateurs sur 5 achètent un produit après avoir vu une recommandation sur les réseaux sociaux. Parmi les deux plateformes les plus influentes sur ce secteur : Instagram et Tik Tok. 

Influenceurs, expérience client, offres promotionnelles, programme de fidélité, challenges sur les réseaux sociaux... Autant de leviers d’action pour attirer les acheteurs sur son site e-commerce et faire naître l’engagement. 

Sur 1 million de publications liées à la beauté en 2020, 90,4 % sont sur Instagram(5). 
(5)Le marché de la beauté en ligne État des lieux et bonnes pratiques, Lengow, 2020 

Assurer une livraison responsable et réussie 

Un achat en ligne entraîne automatiquement une livraison. Et un consommateur qui est satisfait par les délais et les modalités de réception d’une livraison contribue à la poursuite de son engagement. La livraison est donc une étape cruciale qui renforce la satisfaction et la fidélisation client. Le marché étant très concurrentiel, il est important de soigner ses envois, de veiller à la propreté et la solidité des emballages, et de garantir un délai de livraison que les clients espèrent le plus court possible. 

Autre souhait des e-acheteurs du côté de la livraison : participer à son échelle à la réduction de l’empreinte environnementale. Une exigence qui impacte directement les modalités de la livraison, et précisément le colis. En effet, l’emballage et son acheminement comptent désormais tout autant que l’achat en lui-même ! 


73 % des e-acheteurs se disent intéressés par des options de livraison responsables(6). 

Autre chiffre probant : 94 % se déclarent prêts à trier ou à réutiliser les emballages des commandes reçues pour réduire l’empreinte environnementale du e-commerce(7). 
Les marques de la cosmétique se positionnent et affichent leur engagement en proposant une livraison la plus responsable qui soit. L’emballage réutilisable figure parmi les réponses idéales à ces attentes, et nombre d’entre elles proposent désormais cette option. Exemple avec Clarins et « Hipli », son colis réutilisable (jusqu’à 100 fois). Acheter en ligne, c’est emballer et livrer, et désormais c’est aussi protéger ! 


(6) IFOP /Star Services -Baromètre 2021 sur les attentes des consommateurs en matière de livraison 

(8) Zoom beauté/sante 2020, CSA - Panel usage Colis 2020 | 1148 foyers constants sur l’année 

(7) Médiamétrie/FEVAD, Bilan du e-commerce français 2019 

 

73%

des e-acheteurs se disent intéressés par des options de livraison responsables (6)

49%

des foyers français ont reçu au moins un colis contenant un produit cosmétique en 2020 (8)

Dernières actualités

  • Article
Pour satisfaire les exigences de ses clients en matière d’envois légers à l’international, la s…
  • Article
Pour vous aider à fidéliser vos clients grâce au marketing direct, La Poste Solutions Business…
  • Livre Blanc
Etude balmetrie
Chaque année l’étude BALmétrie mesure l'audience du courrier publicitaire. L’édition 2020 révèl…
  • Article
Entré en vigueur début juillet 2020, le décret n° 2020-834 a instauré la création d’un avis éle…