Le Groupe

L’agence Epiceum et l’institut Harris Interactive publient le 6ème baromètre de la communication locale, en partenariat avec La Poste Solutions Business, Cap'Com et l'Association des Maires de France. Coup de projecteur sur quelques grandes tendances relevées en 2020, avec un indicateur inédit : l’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19.

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Viadéo

Depuis 2009, le baromètre Epiceum et Harris Interactive de la communication locale s’est imposé comme une enquête de référence pour les communicants publics1. Supports utilisés, tendances, attentes… cette enquête réalisée en ligne du 17 au 28 août passe au crible l’opinion des Français sur la communication émise par les collectivités locales et révèle les tendances observées.  
Les résultats de l’édition 2020 seront dévoilés le 17 novembre lors d’un webinaire animé par Epiceum et Harris Interactive, avec la participation des partenaires de l’étude : La Poste, Cap’Com et l’Association des maires de France (AMF). Focus sur quelques résultats clés. 

Les supports traditionnels gardent la cote, de nouvelles pratiques se développent 

73% des Français s’informent  
par les échanges entre les habitants 

71% par la lettre d’information de leur collectivité 
64% par les chaînes de TV locales 

51% en consultant les pages officielles  
de leur ville sur les réseaux sociaux 

Le magazine des collectivités garde la faveur d’une large majorité de citoyens. Il est traditionnellement le support préféré des Français, qui s’informent plus volontiers à l’aide de supports papier : texte (75%), photos (57%), qu’avec des illustrations ou des vidéos. Cette année pourtant, il passe pour la première fois en 2ème position au profit des échanges entre habitants. Un changement ponctuel qui peut s’expliquer par le contexte de la crise sanitaire, notamment l’arrêt de la distribution des magazines durant le confinement.  

Le digital confirme quant à lui une hausse marquée depuis 2015. Les réseaux sociaux (les pages officielles des collectivités sur Facebook notamment) et les applications mobiles sont de plus en plus utilisés pour s’informer localement et s’imposent comme des médias à part entière, particulièrement dans les agglomérations de plus de 20 000 habitants.3 Une tendance renforcée par la conjoncture : les Français ont privilégié des supports d’information réactifs pour être informés en temps réel et de proximité comme les chaînes de TV locales.  

La tendance évolue de plus en plus vers un « mix » entre différents supports papier et digitaux, dans une logique de complémentarité, avec un choix qui s’élargit. 

L’intérêt des citoyens pour l’information locale se confirme

" 1/3 des Français déclarent lire la lettre  
d’information de plusieurs collectivités de leur territoire. 
Ils utilisent 9,3 supports pour s’informer sur la vie locale (contre 8,1 en 2018).2 "

Les Français s’intéressent toujours plus à la communication locale et ont recours aux supports émis par les collectivités de leur territoire. Ils jugent utile et apprécient cette information de proximité. Une tendance croissante et régulière depuis 2013.

Recevoir directement ses informations, un souhait largement exprimé  

" 74 % des Français apprécient de recevoir  
leur magazine papier directement à leur domicile  
(9 personnes sur 10 chez les plus de 65 ans) 

45% des Français souhaitent recevoir  
les informations locales sur écran (33% en 2015 et 38% en 2018) " 

Une large majorité des Français souhaitent recevoir le magazine de leur collectivité dans leur boîte aux lettres plutôt que d’aller le chercher dans les lieux publics où il est en libre accès. C’est une tendance qui ne cesse de se confirmer. En parallèle, avec l’augmentation des usages digitaux, les Français, notamment les jeunes, sont de plus en plus nombreux à souhaiter aussi s’informer sur leurs écrans (ordinateur, tablette ou smartphone).  

L’information locale et l’action du maire plébiscitées par les citoyens

" 71% des Français pensent que l’information des collectivités  
donne une image attractive de leur territoire (65% en 2013) 

63% considèrent qu’elle leur permet de mieux comprendre les décisions politiques locales (46% en 2013), 52% notamment qu’elle leur permet de mieux s’y retrouver dans le « millefeuille administratif ». 

56% qu’elle les incite à participer à la vie publique locale (40% en 2013) 

91% des Français considèrent la Mairie  
comme leur source d’information n°1 (devant l’Etat et les autres collectivités locales) 

Pour 59% de Français (40% en 2013), les élus  
semblent plus proches de leurs préoccupations "  

Utile, accessible, valorisante… les Français sont de plus en plus nombreux à reconnaître les qualités de l’information émise par leurs collectivités. D’année en année, la communication locale gagne en crédibilité auprès des citoyens et contribue à légitimer à leurs yeux l’action des élus, notamment celle des maires. 

La communication publique sait faire preuve de pédagogie : elle contribue à une meilleure compréhension de l’action publique et de l’organisation administrative territoriale par les citoyens. Durant le confinement précisément, les Français ont d’ailleurs eu le sentiment d’avoir été bien informés sur l’épidémie par leur commune (6 personnes sur 10). Ils ont en effet réaffirmé leur confiance dans cette institution de proximité et dans leurs représentants qui sont particulièrement appréciés. 

Pour découvrir nos offres en matière de communication publique, téléchargez la brochure.

Télécharger l'infographie

1. Directeurs de cabinet et de la communication notamment. En 2015, d’après une enquête pilote, 77% des communicants publics disaient avoir déjà entendu parler du Baromètre de la communication locale ; 97% le jugeaient utile et s’en servaient comme d’un outil pour enrichir leur réflexion sur les attentes des citoyens. (source : www.barometrecomlocale.fr). 
 2. Résultats tous supports confondus (émis ou non par les collectivités, supports papier, digitaux, audiovisuels…), évaluation sur 17 supports en 2018, 18 supports en 2020. 
 3. Près d’un Français sur 2 contre 40% pour les agglomérations de moins de 20 000 habitants. Au global, 1 Français sur 2 déclare utiliser les pages officielles des collectivités sur les réseaux sociaux pour s’informer (1 sur 4 en 2013).