Le Groupe

En 2016, le Groupe La Poste s’engageait dans la démarche d’obtention de la certification ISO 50 001. Son objectif : définir un cadre d’exigences et intégrer le management de l’énergie des bâtiments à l’ensemble des efforts déjà mis en œuvre, afin d’aller encore plus loin dans la politique de transition énergétique vertueuse et dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Viadéo

Deux ans plus tard, la première manche est remportée : le Groupe vient d’obtenir cette certification. Mais, comme nous le rappelle Benjamin Garcia, responsable Environnement au sein de la Direction RSE de la Branche Service Courrier Colis (BSCC), il ne s’agit pas d’une fin en soi, mais du début d’une démarche très exigeante. Elle aboutira avec la mobilisation de toutes les femmes et de tous les hommes qui « font » La Poste. Explications.

La certification ISO 50 001 se fonde sur un principe d’amélioration continue dans le management de l’énergie. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

196 bâtiments entrent aujourd’hui dans le périmètre de cette certification. Ils constituent 13% de la consommation énergétique globale du parc immobilier du Groupe La Poste et sont représentatifs de ses différentes activités : les centres financiers, les bureaux de poste et pour nous, BSCC, les plateformes de distribution du Courrier ou Colis. 158 bâtiments BSCC sont concernés…. Concrètement, dans chacun de ces sites, un référent énergétique est nommé et un système de pilotage des consommations énergétiques est mis en place pour mener une action bien structurée dont l’efficacité est mesurée à travers des audits « à blanc » régulièrement menés par la Direction de la Qualité et de la Satisfaction Client (DQSC). C’est un plan de progrès : la consommation énergétique est mesurée à un instant T, un objectif de réduction est déterminé pour les trois années à venir, puis de nouvelles mesures sont effectuées pour confirmer que l’objectif a été atteint. Et on continue dans la durée !

On sait que La Poste est engagée depuis plusieurs années dans une politique énergétique très ambitieuse. Avez-vous réussi à identifier de nouveaux leviers d’action ?

C’est vrai, nous travaillons depuis plusieurs années avec le souci permanent de diminuer nos consommations d’énergie et nos émissions de gaz à effet de serre (la neutralité carbone est en vigueur depuis 2012). Avec la norme ISO 50 001, notre action est ciblée sur les bâtiments. Elle va permettre de structurer des initiatives qui existaient déjà, et d’aller encore plus loin. C’est toujours possible ! Nous allons agir à différents niveaux. Le premier niveau inclut les actions de sensibilisation des équipes pour activer les bons gestes du quotidien en matière d’éclairage, de chauffage, de climatisation, de gestion des outils informatiques... Le deuxième niveau concerne le réglage et la maintenance de systèmes de gestion énergivores, comme le chauffage ou la climatisation. Enfin, un troisième niveau implique certains travaux qui peuvent être menés par l’occupant (la BSCC) ou la foncière (Poste Immo) et qui entraineront des réductions d’énergie, je pense par exemple au relamping, à l’installation de doubles vitrages là où ils n’existent pas encore, au remplacement de certaines chaudières. Au-delà de ces trois niveaux d’intervention, notre foncière Poste Immo a développé, en partenariat avec Egis (filiale de la Caisse des Dépôts) un outil intelligent de pilotage et de gestion de l’énergie, l’outil SOBRE, qui équipe tous les sites concernés. Il permet de suivre au jour le jour la consommation détaillée sur chaque site, via des capteurs installés aux endroits stratégiques et une interface de pilotage performante. Nous pouvons ainsi repérer les points d’amélioration possibles, suivre les actions mises en place, envisager toujours mieux.

Comme toujours, la clé du succès est l’engagement humain, celui des collaborateurs de La Poste. Y a-t-il des formations spécifiques à leur intention ?

Effectivement, le facteur humain est essentiel. La Poste, ce sont d’abord des femmes et des hommes engagés, prêts à se mobiliser pour la réussite de ce projet. A la BSCC, nous disposons d’une organisation territoriale importante et, pour faciliter la mise en place de cette démarche, des référents RSE sont désignés dans chaque Direction territoriale (les DEX au Courrier ou les DOT au Colis) et accompagneront les sites dans la démarche. Des formations et la sensibilisation des équipes ont été mises en place dès la préparation des audits de certification. Par ailleurs, la direction de la RSE propose plusieurs outils de formation en ligne sous forme de e-learning comme « Tous acteurs et ambassadeurs de la RSE », des vidéos, des kits de mobilisation tel « Responsables ensemble » avec ses affiches, quiz, bonnes pratiques. Nous sommes convaincus que, de la direction générale aux équipes sur le terrain, nous avons tous notre rôle à jouer et pouvons contribuer, chacun à son niveau, au succès de cette démarche. Pour nous, l’obtention de la certification n’est pas un aboutissement : elle est le début d’un chemin, l’objectif étant d’étendre ces actions et principes au plus grand nombre de sites.

En engageant les démarches en vue de l’obtention de la norme ISO 50 001, le Groupe La Poste s’est fixé un objectif de réduction énergétique de 10% en 3 ans. La bonne nouvelle est que plusieurs sites inclus dans le périmètre de la certification ont atteint, voire dépassé cet objectif avec une année d’avance. Dans le cadre de notre politique d’amélioration continue, c’est un bel exemple à dupliquer.

Neutre en carbone depuis 2012, La Poste continuera d’innover et d’aller toujours plus loin sur cette voie vertueuse.

sites certifiés