Le Groupe

Sans la route, pas d’échange commercial, pas d’accès aux services, pas de réponse au défi des nouvelles mobilités… Pour remplir ce rôle, le patrimoine routier doit être entretenu. Au programme : diagnostic de l’état du réseau et priorisation des travaux. Une mission qui incombe aux collectivités…

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article

Parce que la route est l’essence même du maillage des territoires, l’entretien de la voirie est crucial : l’attractivité des territoires et l’avenir du transport durable en dépendent. Ce constat est d’autant plus important quand on sait que le patrimoine routier français compte parmi les plus denses d’Europe 1. Une réalité à laquelle les collectivités en charge de la gestion de ce réseau routier sont confrontées. L‘enveloppe budgétaire qu’elles consacrent à l’entretien de la voirie représente 12 % de leur budget 2.  
La recherche d’optimisation de la gestion de la voirie figure donc parmi les priorités. C’est dans cet objectif que Geoptis, filiale du Groupe La Poste, accompagne les collectivités et leur propose un diagnostic global du réseau, basé sur une méthode du Laboratoire Central des Ponts et Chaussées.   

Une information fiable pour une décision préventive 

A certains moments clés comme en début de mandat ou en période de préparation du budget, cet accompagnement constitue une aide précieuse pour l’arbitrage des décisions. « Nous intervenons comme des tiers de confiance dans la mesure où nous accompagnons les collectivités en toute neutralité au regard des travaux à réaliser », souligne Jean-Baptiste Drechsler, Directeur Général de Geoptis. 

Installée sur les véhicules des facteurs, une caméra filme la route et ses bas-côtés en recueillant les données sur tout le parcours des tournées. Ces données sont intégrées au Système d’Information Géographique (SIG) de la collectivité, si elle en possède un, ou sont accessibles sur un portail web dédié.  
L’analyse des images obtenues permet d’identifier les dégradations de la voirie puis d’élaborer des préconisations de travaux pluriannuels.  Celles-ci s’appuient sur des simulations de l’évolution des dégradations et de la réalisation de travaux d’entretien, réalisées au moyen d’algorithmes.  « Il s’agit de passer d’une logique curative à une logique préventive », explique Jean-Baptiste Drechsler. « Grâce à cet outil de diagnostic, les collectivités sont en mesure de programmer l’entretien de leur voirie sur les années qui viennent en priorisant les interventions selon le degré d’urgence. Elles peuvent ainsi plus facilement optimiser leurs dépenses. »  

Une solution durable de développement du territoire 

Véritable levier en termes d’économies réalisées, la solution ne nécessite pas de déployer des moyens dédiés, dans la mesure où elle s’appuie sur la flotte existante des facteurs, entièrement décarbonée. Un atout supplémentaire à la fois en termes de coût et de performance environnementale. 
Dans le cadre de l’offre globale de la Poste dédiée à la connaissance des territoires 3, les données concernant la voirie peuvent également être croisées avec des informations connexes (démographie, localisation des lieux d’accueil du public, des EHPAD…), avec à la clé la possibilité d’optimiser la gestion publique et d’élaborer des stratégies de développement raisonnées.   

Geoptis s’adresse à tout type de collectivités, quelle que soit leur taille et la configuration de leur territoire. Exemples : la solution a été mise en œuvre notamment par les communes de Bayeux, Egletons, Ytrac, la communauté de communes Vallées de l’Orne et de l’Odon ainsi que celle du Haut-Poitou.  

 

1 1,1 million de kms au total dont 63,9% de routes communales (chiffre 2017 - Chiffres clés du transport Édition 2019 - Commissariat général au développement durable). Un réseau 2,5 fois plus dense que celui par exemple du Royaume-Uni. 
2 source : chiffres 2018 - DGFIP, SOeS 
3 la plateforme Géointelligence des territoires 
4 Cela représente 50% de communes, 50% d’EPCI et départements. 

 

Chiffres clés 

34% des travaux publics en France concernent les routes 
54% des donneurs d’ordre sont les collectivités territoriales (communes, départements, régions) 
51% des travaux routiers effectués pour l’entretien du réseau