La Poste Solutions Business : Rubrique A la une

 

Le Groupe

Face à la pression des consommateurs, de grandes marques passent à des emballages plus verts, font la chasse au gaspillage, modifient la composition de leurs produits… Ces comportements “ecofriendly” s’imposent peu à peu comme la nouvelle norme.

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article
vers des pratiques plus responsables

LE RETOUR DE LA CONSIGNE

Abandonnée en France à partir des années 1960 au profit d’emballages jetables jugés plus modernes, la consigne pourrait faire son grand retour en 2019. 25 multinationales ont pris le pari et ont répondu à l’appel de TerraCycle, entreprise américaine spécialisée dans le recyclage des déchets.

Son idée : lancer une plateforme d’e-commerce baptisée Loop, ne proposant que des produits de grande consommation sans aucun emballage jetable. Tous les contenants sont consignés et, une fois vides, ils sont lavés et stérilisés pour être réutilisés. « Loop a été conçue pour éliminer le déchet à sa source », résume Tom Szaky, PDG de TerraCycle.
Supprimer les emballages jetables nécessite de revisiter le conditionnement de l’ensemble des produits pour des contenants en verre ou en métal. Entre la production des emballages, les passages du livreur et le nouveau circuit de conditionnement, quelle sera vraiment l’empreinte carbone de Loop ?
« À partir de cinq réemplois, l’emballage a un impact carbone inférieur à celui des objets à usage unique livrés par l’e-commerce classique », assure TerraCycle.

LA FIN DU PLASTIQUE À USAGE UNIQUE

Nestlé a fait une autre annonce symbolique mi-janvier : le groupe va éliminer de ses produits toutes les pailles en plastique et veut rendre 100 % de ses emballages recyclables ou réutilisables d’ici à 2025. Il mène des recherches pour éliminer le plastique de ses packagings. « Nous allons bientôt lancer une poche de Nesquik faite en papier et complètement recyclable », indique Jean-Manuel Bluet, Responsable développement durable chez Nestlé France.

Nestlé anticipe l’évolution de la réglementation car, dès le 1er janvier 2020, de nombreux produits à usage unique vont être retirés de la vente : gobelets, assiettes, pailles et couverts en plastique devront avoir disparu de la circulation. Des interdictions qui seront renforcées en 2021 par l’Union européenne.

LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Connaissez-vous l’application Too Good To Go ? Son principe : réduire le gaspillage alimentaire en permettant d’acheter à prix cassés les invendus des commerçants, qu’ils appartiennent à une chaîne ou qu’ils soient indépendants.

Quand un magasin voit ses marchandises arriver à date de péremption, il peut proposer sur l’appli des “paniers surprises” bradés jusqu’à 70 %. Leur prix est souvent de 3 ou 4 euros au lieu d’une douzaine. « Le panier surprise, c’est en fait plus simple pour les commerçants, qui n’ont pas à référencer tous les produits invendus », explique à Ouest-France Rose Boursier-Wyler, une employée de Too Good To Go.

L’utilisateur est géolocalisé par l’application, qui lui indique les paniers disponibles autour de lui : il ne connaît que le nom de l’enseigne et le prix du panier, qu’il réserve et paie à l’avance via l’appli.

ENTRETENIR LES FORÊTS

Le papier utilisé pour les imprimés publicitaires provient majoritairement des forêts d’Europe. À l'encontre des idées reçues, l’industrie papetière n’est pas responsable du déboisement intensif. Par son activité, elle contribue à l’entretien et au développement des espaces forestiers. 70 % des fibres vierges utilisées dans la fabrication de la pâte à papier proviennent ainsi des bois de coupes d’éclaircies nécessaires à la croissance des forêts(1). Au cours des dix dernières années, la forêt française a gagné près de 500 000 hectares(1), l’équivalent du département des Bouches-du-Rhône.

Recyclable 5 à 7 fois, le papier participe à l’économie circulaire.

PROPOSER DES PACKAGINGS DURABLES

Proposer des packagings durables pour réduire l’empreinte environnementale, c’est l’initiative lancée par L’Oréal et Quantis, le spécialiste du conseil environnemental. Le programme, nommé SPICE(2), rassemble un collectif de plusieurs entreprises parmi lesquelles LVMH, Shiseido, Sisley, Chanel, Clarins…
Grâce à des méthodes reconnues par l’industrie, ce programme encouragera l’innovation pour proposer des packagings éco-conçus et améliorer ainsi la performance environnementale des produits.

 

1. ADEME, AFDPE.
2. Initiative pour des packagings durables en cosmétique.