Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Emile Littré-2328

Présentation générale

On a tendance, lorsqu'on prononce le nom de Littré, à oublier l'homme pour ne penser qu'au dictionnaire. C'est regrettable car s'il est vrai que le parfait philologue mérite amplement cet honneur, il est juste de rappeler que cet éminent humaniste brilla dans bien d'autres domaines.
Littré est né à Paris le 1e r février 1801. Après ses études médicales, il devient interne des hôpitaux. En 1828, il entre dans l'équipe rédactionnelle du «Journal hebdomadaire de médecine». Quelques années plus tard, il fonde sa propre revue médicale, «l'Expérience». Très tôt attiré par les doctrines philosophiques d'Auguste Comte, il se détourne du christianisme mais sans adhérer totalement au positivisme (il en refuse le mysticisme social), il n'en devient pas moins un de ses partisans : il crée «la Revue de philosophie positive» dans laquelle il tente d'expliquer et d'aménager le positivisme. Sa liberté d'esprit finit par l'éloigner d'Auguste Comte.
C'est par amour pour les belles lettres que Littré se détournera de l'art médical. A sa connaissance du grec et du latin, il ajoute bientôt l'étude de l'arabe et du sanscrit. Il traduit Hippocrate et l'Histoire naturelle de Pline. Il rédige les tomes XXI, XXII et XXIII d'un vaste ouvrage collectif consacré à «l'Histoire Littéraire de la France». La publication de son « Dictionnaire de la langue française» lui apporte la notoriété internationale. Il travailla 15 ans à cette œuvre gigantesque. Mon dictionnaire, a-t-il écrit, ne s'est terminé tout à fait qu'à la fin de ma soixante et onzième année. Il avait 79 ans lorsqu'il publia le «Supplément» qui mettait vraiment un point final à ce travail monumental.
L'opposition de Mgr Dupanloup empêcha longtemps Littré d'accéder à l'Académie Française. Il n'y fut admis qu'en 1871. La même année, cet homme infatigable, au savoir universel, était nommé professeur d'histoire et de géographie à l'Ecole Polytechnique. Il revint peu à peu, en vieillissant, sur ses préventions à l'égard de l'Eglise : à sa mort, le 2 juin 1881, il avait définitivement rompu avec le positivisme et retrouvé le chemin du catholicisme.

Titre Emile Littré
N° Yvert et Tellier 2328
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Paris

Date Premier Jour 14/01/1984
Date de vente générale 16/01/1984
Date de retrait 15/03/1985

Création

Auteur Combet, Jacques

Graveur Combet, Jacques

Mise en page N.C.
Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Taille-douce
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 26 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 1.6 NFR
Prix N.C.
Surtaxe 0.4
Bénéficiaire de la surtaxe Croix-Rouge

Destination N.C.
Tirage 3 000 000

Thématiques

Thèmes Personnage célèbre
Art de vivre
Sciences
Sous-thèmes Personne morale
Aide humanitaire
Personnage scientifique
Philosophie
Linguistique
Série Personnages célèbres

Personnes Croix-Rouge
Littré, Emile

Lieux N.C.
Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.