Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

C'est un garçon-3232

Présentation générale

"l'amour, toujours l'amour... " , épicentre de nos préoccupations qui irradie notre vie tout entière, lui donne du sens, la comble et la perturbe à la fois. Doux ou cruel, l'amour revêt tant de formes qu'il donne jour aux expressions les plus complexes comme les plus prévisibles et se matérialise en quelques passages rituels qui scandent notre existence. Tout d'abord, la rencontre amoureuse. Peut-être le meilleur moment de l'amour ou même de la vie, aux dires de certains, écrivains ou cinéastes qui l'ont fait vivre à travers leur art. On la croit toujours unique, régie par des lois que l'on a tôt fait de prendre pour magiques : « Nous sommes faits l'un pour l'autre »...« Cette rencontre? un coup de foudre! » Le hasard a souvent son mot à dire, mais les lois qui lui sont attachées sont-elles les seules à gouverner nos élans et nos attirances? Même si l'on persiste à vouloir le croire, force est de constater que d'autres facteurs s'associent au hasard qui ne règne jamais en maître. Ne serait-ce que notre situation géographique, elle exclut maintes rencontres et éloigne bien des êtres qui, de ce simple fait, ne se croiseront jamais! Ou, plus prosaïquement, le milieu social auquel appartient l'un ou l'autre des protagonistes. Ce thème éculé de la « mésalliance » (pourtant toujours en usage) introduit depuis le Moyen Âge dans la littérature, donc dans les esprits, cet adage: « Elle est riche, il est pauvre, ils ne pourront s'aimer... » On sait par ailleurs que le rapprochement de deux êtres s'inscrit dans le cycle immuable de la reproduction, lui est même indispensable. Une fois ces « embûches » surmontées -fantasmées pour certains, bien réelles pour d'autres-, les amoureux pourront prendre leur place dans la lignée. Le mariage est au nombre de ces passages. Même si, depuis quelques années, l'institution du mariage fluctue, elle n'en reste pas moins une valeur chère au cœur d'une majorité d'individus. Une valeur sacrée. « Nous ferons un beau mariage » se jurent les amoureux comme pour appuyer l'éternité de leur amour. Mais l'on sait aussi depuis Kant, que « ce que l'on fait par contrainte, on ne le fait pas par amour ». Alors, peu à peu, le mariage n'a plus été un « devoir », même si pour le plus grand nombre, il reste encore très lié à l'acte religieux. Dans le déroulement logique des choses, au mariage succède la naissance. Un enfant : voici certainement la plus belle preuve d'une union sincère qui supplante toutes les formalités accomplies ou non. « C'est un garçon ! » « C'est une fille ! » Souvent cette exclamation joyeuse est annoncée au téléphone ou imprimée sur un faire-part alors qu'autrefois, elle se répandait dans tout le village depuis le perron de la maison familiale du nouveau-né. Un mariage, une naissance, et le cycle naturel de la vie reprend ses droits. C'est alors que l'on doit dire « merci ». Merci à la vie, tout simplement.
Élodie Baubion-Broye

Titre C'est un garçon
N° Yvert et Tellier 3232
Pays émetteur France
Lieux Premier Jour Strasbourg

Date Premier Jour 20/03/1999
Date de vente générale 22/03/1999
Date de retrait 13/04/2001

Création

Auteur Dragon Rouge

Graveur N.C.
Mise en page Dragon Rouge

Droits de reproduction N.C.
Mode d'impression Héliogravure
Particularité N.C.

Caractéristiques

Format Paysage
Type de support Papier gommé
Hauteur Timbre 26 mm
Largeur Timbre 40 mm
Présentation N.C.
Hauteur de l'ensemble N.C.
Largeur de l'ensemble N.C.
Valeur faciale 3 NFR
Prix N.C.
Surtaxe N.C.
Bénéficiaire de la surtaxe N.C.
Destination N.C.
Tirage 12 353 144

Thématiques

Thèmes Vie quotidienne
Sous-thèmes Naissance
Série N.C.
Personnes N.C.
Lieux N.C.
Région N.C.
Evènement N.C.
Reconnaissance N.C.