Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Quand le design inclusif facilite notre quotidien

Mise à jour le 25 février 2021
Imprimer l'article Envoyer par email

Rendre les services, produits ou nouvelles technologies plus intuitives, plus simples d’accès, voici la promesse du design inclusif. C’est ainsi que sont nés la télécommande, le SMS ou encore l’escalator. Cette nouvelle approche conçoit les produits et les services pour être accessibles au plus grand nombre, et notamment aux personnes âgées. Explications sur le concept, ses utilisations et quelques astuces pour faire du design inclusif à la maison.

Qu’est-ce que le design inclusif ?

Il s’agit de repenser la manière standardisée de créer des objets et des services, en intégrant dans la réflexion et la conception les problématiques de personnes temporairement en difficulté, les personnes âgées ou les personnes avec un handicap plus ou moins sévère (déficience temporaire1, permanente2  ou situationnelle3). En s’inspirant de ces difficultés, il s’agit d’améliorer la prise en main et l’utilisation de ces produits et services. L’objectif est avant tout l’accessibilité, l’autonomie et le confort d’usages de chacun.

Cette tendance positive et bienveillante gagne du terrain sur tous les sujets et dans tous les domaines. Si on a tendance à penser d’abord aux objets du quotidien comme par exemple les ustensiles de cuisine, le concept gagne aussi du terrain sur le web et les nouvelles technologies. Comment penser les applications pour les usagers qui ne sont pas des internautes aguerris ? Comment faciliter l’utilisation d’un téléphone mobile ? Comment réfléchir à l’ergonomie des applications en fonction des handicaps ?

L’innovation au service de l’inclusion, c’est pour tous

Si le design inclusif s’est initialement développé pour inclure les personnes en situation de handicap et les personnes âgées, on se rend compte qu’il parle à tout le monde. En effet à tout moment, on peut se retrouver en difficulté ou dans l’incapacité d’effectuer des gestes du quotidien, d’utiliser certaines technologies ou accéder à certains services numériques.

Ainsi certaines innovations étudiées pour répondre à des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap sont aujourd’hui des indispensables dans notre quotidien. C’est le cas de la télécommande inventée pour éviter aux personnes à mobilité réduite de se lever pour changer de chaîne ou encore du SMS créé pour faciliter les échanges à distance entre des personnes sourdes ou malentendantes et leurs proches. On peut aussi citer les escalators, les portes à ouvertures automatiques…

A quoi reconnait-on un objet « inclusif » ?

Intuitif, simple, pratique, le design inclusif se reconnaît à sa simplicité. Les objets et services inclusifs vont à l’essentiel, sans fioritures et sans superflu avec un design simple, minimaliste. Le principe est de comprendre facilement et rapidement l’utilisation, et de faciliter le maniement du produit.

Du design inclusif fait maison

Si le design inclusif en est encore à ses prémices, il existe déjà de nombreux objets spécialisés pour les personnes âgées et adaptés à leurs besoins spécifiques. Il existe également de nombreuses astuces qui apportent un vrai coup de pouce aux difficultés du quotidien. Voici quelques exemples simples à mettre en place :

  • Pour faciliter l’habillement : coudre du velcro dans les vêtements permet d’éviter de devoir fermer les petits boutons de son gilet. Utiliser un aimant au bout d’une ficelle pour ouvrir et fermer ses fermetures éclair ou ramasser ses clefs tombées par terre.
  • En cuisine : utiliser un casse-noix pour dévisser les bouchons de bouteilles, coller un anti-dérapant sous les verres et les tasses pour rattraper les petits moments de maladresse.
  • Pour la maison : scotcher les tapis avec de l’adhésif double face résistant sur le sol permet d’éviter les chutes. Mettre des étiquettes ou même des images sur les interrupteurs pour s’y retrouver…

Pour en savoir plus sur le concept de design inclusif - APF (l’association des paralysés de France) et le Groupe SEB ont réalisé un guide pratique en compilant le témoignage de personnes en situation de handicap et de perte d’autonomie « le Good design Play Book ».
 

 

1 Déficience temporaire - par exemple une personne avec une jambe dans le plâtre
2 Déficience permanente - par exemple une personne malvoyante ou une personne âgée
3 Déficience situationnelle - par exemple les jeunes parents avec la poussette et l’enfant dans les bras