Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Barre d'outils

Banniere

Mamie, t’es connectée !

En partenariat avec logo psychologies

Depuis une dizaine d’années, ils sont de plus en plus nombreux sur le web. Qui ? Les silver surfers! Ces « surfeurs d’argent », en référence à leur blanche chevelure, qui n’ont pas peur du numérique, bien au contraire. Enquête sur une passion tardive mais réelle.

introduction

 

Nous les imaginons facilement, elle, dans sa cuisine, faisant mijoter une blanquette ; lui, dans son fauteuil, absorbé par la biographie de De Gaulle. Elle et lui, ce sont nos parents, nos grands-parents, retraités de la vie active, donc a priori déconnectés du monde numérique.

Nous autres, chanceux membres de la génération X, Y, voire Z (1), sommes persuadés qu’il n’existe aucune génération W ! Et que les seniors, privés de tout accès au wifi, restent à la marge, étrangers au « www ». Grossière erreur de débutants naïfs ou prétentieux, qui tiennent à s’arroger un droit de jeunesse en créant de toutes pièces des images d’Épinal.

Les baby-boomers sont des geeks !

Évidemment, certains papis et mamies font de la résistance. Selon deux chercheurs de l’université de Toulouse (2), cette réticence vient notamment d’une représentation négative d’Internet, de la peur des nouvelles technologies et de la difficulté à les comprendre. Persuadés que le web n’est ni utile ni nécessaire, ils hésitent. Comment leur permettre d’ouvrir ces nouvelles fenêtres sur le monde ? Serait-ce à nous, générations X, Y, Z, d’en finir avec les lieux communs et, avec bienveillance et pédagogie, de rassurer nos aînés pour mieux les connecter ? Si nous ne nous sentons pas l’âme pédagogue, tâchons de trouver un professeur pour une initiation à domicile, ou rapprochons-nous d’une association locale qui organise des formations au numérique. Elles sont de plus en plus nombreuses depuis la dématérialisation des démarches administratives décidée par le gouvernement.

Cela dit, les seniors ne nous ont pas tous attendus ! Car si Paule, 67 ans, cuisine parfois de la blanquette, c’est sur un site de cuisine qu’elle en trouve la recette. Jacques, 90 ans, aurait donné sa vie pour De Gaulle, certes, mais ce féru d’histoire préfère « mieux comprendre le monde, avec recul » en surfant sur le Net. Denise, 82 ans, tient un blog sur la maladie de Menière dont elle souffre, « en vue de partager ses conseils et son parcours ». Jacky, 71 ans, a retrouvé trois de ses compères de terminale sur Copainsdavant ; depuis, ils ne passent pas une journée sans s’échanger un petit mot via WhatsApp. Christiane, 87 ans, se connecte régulièrement sur Skype pour prendre des nouvelles de son petit-fils, parti s’installer en Australie. Et François, 69 ans, s’entraîne chaque jour sur son smartphone afin de booster sa mémoire grâce à une appli, « juste après avoir vérifié la météo ».

Les baby-boomers sont des geeks

L’Insee est formel : deux seniors sur trois sont connectés (3)

Ils jouent, s’informent, font des recherches, gèrent leur compte bancaire, communiquent, achètent… Bref, les silver surfers, comme ils sont appelés parfois, font tout comme nous ! « En termes d’usage du web, ils ont, depuis 2007, les mêmes pratiques que le reste des Français », explique l’Institut français des seniors (institutfrancaisdesseniors.com). Et « s’il demeure une fracture numérique, en général au-delà de 75 ans, elle tend naturellement à diminuer sous un double effet : la mise sur le marché d’outils simplifiés et l’arrivée à ces âges de seniors déjà connectés ».

En bon internaute qu’il est devenu, le silver surfer réseaute. D’après une étude du Crédoc (4), entre 60 et 69 ans, une personne sur quatre est membre d’un réseau social. À la pointe du progrès, ils sont suréquipés puisque, selon une autre enquête (5), quatre seniors sur dix sont pourvus de supports dernier cri, et affirment, plutôt fiers, qu’Internet n’a pas plus de secret pour eux : sur tablette (82 %), ordinateur (77 %) ou smartphone (77 %). Enfin, puisque leur consommation de numérique n’est pas différente de la nôtre, ils sont même devenus accros ! D’après L’Observatoire des seniors (observatoire-des-seniors.com), 39 % des 60-69 ans ne peuvent pas se passer d’Internet plus de trois jours sans que ça leur manque, 29 % chez les 70 ans et plus. C’est certain, la génération W existe bel et bien.

1. Les baby-boomers sont nées entre 1946 et 1964 ; la génération X, entre 1965 et 1979 ; la génération Y, entre 1980 et 2000 ; et la génération Z, à partir de l’an 2000.

2. Séraphin Alava et Nadège Moktar, « Les seniors dans le cyberespace », Recherches & éducations, 6/2012, 179-196.

3. « Les TIC auprès des ménages en 2014 », Insee résultats n° 168, 4/2015.

4. « La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française » (2011).

5. Enquête réalisée en ligne par YouGov France en octobre 2017, selon la méthode des quotas.