Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Barre d'outils

banniere et si on jouait à saute-génération

Et si on jouait à saute-génération ?

En partenariat avec logo psychologies  

C’est un lien original, unique, à la fois joyeux et affectueux, qui rapproche depuis toujours grands-parents et petits-enfants. Les nouvelles technologies sont l’occasion, aujourd’hui, d’un nouvel essor pour ces échanges irremplaçables.

Les nouvelles technologies, des outils nouvelle génération pour resserrer les liens grands-parents/petits-enfants

les nouvelles technologies

Transmission, c’est le mot qui vient spontanément quand on évoque la relation qui unit grands-parents et petits-enfants. Alors, gardons le mot mais en l’époussetant. Oublions un peu la ronde des générations qui commande aux anciens de raconter leur histoire, la petite et la grande, aux petits d’homme. Non que cela ne soit pas essentiel : il n’est qu’à voir les yeux écarquillés de Timothée, sept ans, quand on lui raconte que nous, papy et mamie, n’avions, à son âge, qu’une seule chaîne en noir et blanc et qu’elle faisait quand même notre bonheur. Où que notre propre grand-père fut un des poilus de la guerre 14- 18 dont il a vu des images sur un livre d’histoire. Apprendre l’avant, l’après et, un jour, le futur, comme la chronologie des rois de France, les cycles géologiques ou la voiture sans conducteur, structure les jeunes esprits. Mais si on optait plutôt pour la version ludique de la transmission que permettent aujourd’hui les nouvelles technologies.

En soi une technique n’est rien mais prise en main par deux générations qui ont envie de se parler, cela peut devenir un formidable terrain de jeu. « L’esprit d’enfance, résume dans son très bel essai* le philosophe Roger Pol Droit, c’est l’autre versant de la vie d’adulte » Cet esprit d’enfance anime autant les « vieux » - un beau terme à revendiquer - que les petits qui partagent ainsi le même plaisir d’échanger et de cheminer ensemble un moment.

Honneur aux plus jeunes, avec, par exemple, la récente web série Grandmas Project où des grands-mères, filmées par leurs petits enfants, concoctent leurs recettes préférées en papotant. C’est drôle, tendre, et ça donne faim. Côté seniors, ça carbure aussi : Luna, quatre-vingt-dix ans, adore envoyer les photos (sur WhatsApp) à ses petits et arrières- petits-enfants, qu’elle a prises pendant les déjeuners du dimanche avec son appareil photo télescopique. Martine, soixante-cinq ans qui habite dans le Vercors garde un contact étroit avec Alix et Samuel qui vivent au Canada avec leurs parents, grâce à l’application Skype. Ils discutent hauteur de neige, marmottes, et comparent leurs bonnets de laine. Plus simplement, Mamé, avec sa tablette, passe, passe, et repasse la vidéo des sons d’animaux à la petite Chloé, quatre ans, ravie. Et quand son frère, neuf ans,  pose des questions sur l’Egypte ancienne, son sujet préféré, Mamé, prise en flagrant délit d’ignorance, cherche d’un coup d’un seul la réponse sur Wikipédia. Moins lourd que la vieille encyclopédie qui cale désormais le petit meuble du salon. Le savoir fuse et infuse d’un clic, et cette rapidité est stimulante pour tous.

Générations connectées
Img : Se parler, s’émerveiller ensemble grâce à un clic

Se parler, s’émerveiller ensemble grâce à un clic

Qu’ils soient séparés par des milliers de kilomètres ou bien installés ensemble sur un canapé, les grands-parents et leurs petits-enfants trouvent donc, grâce aux moyens de communication actuels, mille occasions de s’amuser, de s’instruire et de nouer, préserver, un lien unique. En Physique la transmission est un milieu qui fait passer d’un point à un autre des ondes, de l’énergie. C’est bien de cela dont il s’agit : l’énergie qui se propage d’une génération à l’autre, comme un cadeau réciproque.

Une belle éducation réciproque

On vit aujourd’hui un joli retournement de situation, ce sont souvent les ados et même les enfants qui initient leurs aïeuls au maniement d’internet. Pas de nostalgie de la canne lancée par le grand père pour apprendre la pêche à la mouche, les temps ont changé et cette inversion des savoirs se fait avec grâce et amusement. Jeanne, dix ans développe des trésors de patience pour que sa Mamine apprenne à faire un album de photos partagé entre tous les membres de la famille. Et si Mamine cafouille un peu, Jeanne l’encourage, fière de transmettre à son tour.   

 

* L’esprit d’enfance par Roger-Pol Droit Editions Odile Jacob