Accessibilité pour les personnes en situation de handicap

Vous êtes ici :

Barre d'outils

Bannière

Bien vieillir chez soi : les Français et l’aide à domicile

Bien vivre vieux, c’est d’abord pouvoir rester autonome le plus longtemps possible. Pour y arriver en toute confiance, un petit coup de pouce n’est jamais de trop : découvrez comment les aidants familiaux, l’aide à domicile, les services à la personne et même les objets connectés y participent.

LES SERVICES À LA PERSONNE : REMÈDE AU « PAPY-BOOM » ?

Au 1er janvier 2016, 18,8 % de la population a 65 ans ou plus. Cette part a augmenté de 2,4% en dix ans et de 3,7% en vingt ans. La population continue de vieillir sous l'effet de l'avancée en âge des générations nombreuses du baby-boom, ce qui accroît d’autant les besoins en services dédiés aux personnes âgées.

85 ans : c’est l’espérance de vie d’une femme en 2015. Elle descend à 78,9 ans pour un homme.

5 millions : ce sera le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans en 2060. Elles étaient 1,4 millions en 2014.

1 sur 3 : la part des Français qui auront plus de 60 ans en 2060.

AIDE À DOMICILE : LA CLÉ POUR BIEN VIVRE CHEZ SOI ?

80 % des Français plébiscitent le maintien de la personne chez elle. L’aide à domicile d’une personne âgée est donc une dimension essentielle du bien vieillir : elle peut venir des proches, de professionnels de confiance, mais aussi de l’adaptation des logements. Les services à la personne peuvent revêtir bien des formes !

50% des Français pensent que les personnes en perte d’autonomie peuvent être aidées au quotidien par leur famille.

Les Français sont à 11,2% favorables à un soutien financier pour un maintien à domicile de leur proche.

Ils sont 9,9% à favoriser un placement en établissement spécialisé.

QUELQU’UN SUR QUI COMPTER EN TOUTE CONFIANCE

Outre les professionnels des services d'aide à domicile et des services à la personne, qui sont les proches qui soutiennent les personnes âgées ? Ils sont pour moitié actifs et pour deux tiers des femmes, avec une moyenne d’âge de 52 ans. La grande majorité (83%) sont des membres de la famille : s’ils s’occupent de ces personnes c’est d’abord parce qu’ils ont des liens affectifs avec elles (75%), mais aussi pour respecter leurs propres valeurs (55%), et par sens du devoir (48%).

226 km la distance moyenne entre une personne âgée et le proche qui la soutient

LES SERVICES D’AIDE À DOMICILE, EN MODE 2.0

La technologie s’invite dans les services à la personne et les services d’aide à domicile : bornes d’appel disposées à différents endroits de la maison, détecteurs de chute, de flammes ou de gaz reliés aux secours, piluliers connectés, robots et domotique, télémédecine… Dans un futur proche, les objets connectés seront des outils pertinents d’aide à domicile pour renforcer en confiance l’autonomie des personnes âgées.

75,4% des français pensent que les objets connectés pourront être une réponse à la perte d’autonomie.

La téléassistance, un dispositif complémentaire d’aide à la personne pour les personnes âgées
Selon l’Afnor, en 2035, plus de 20 millions de français auront plus de 60 ans*.
Bien vieillir chez soi le plus longtemps possible dans un climat de confiance est une solution de plus en plus préconisée par les personnes âgées et leurs aidants familiaux.
Les enjeux de dépendance, de garde de nuit et de réassurance ont désormais une solution grâce aux dispositifs de téléassistance.

Avec le nouveau service de sa filiale Veiller sur mes parents, La Poste propose aux personnes âgées et aux aidants familiaux une nouvelle solution de service de proximité qui favorise le lien social.
Découvrez un service alliant les avantages de la présence humaine du service à la personne et de la téléassistance.

Découvrez le service Veiller sur mes parents

* Source www.afnor.org/dossiers-thematiques/silver-economie