Barre unique de navigation

Vous êtes ici :

Barre d'outils

Bannière

Agir pour le climat ? C’est possible avec La Poste

On ne peut pas éviter les émissions de CO2, mais on peut toutes les compenser. C’est en tout cas l’engagement de La Poste qui garantit gratuitement la “neutralité carbone” de l’ensemble de ses produits et services.

Compenser ce qui ne peut être évité

Une démarche pragmatique

La priorité pour lutter contre le réchauffement climatique, c’est de diminuer les émissions de CO2 liées aux activités humaines : transport, production, énergie, consommation... Pas toujours évident, cependant, de les éviter totalement sans se priver de produits et services nécessaires à notre vie quotidienne.

C’est pour cette raison que s’est répandu, à la fin des années 2000, le concept de “compensation”. Dans le sillage des discussions internationales sur le climat sous l’égide de l’ONU (protocole de Kyoto), entreprises, gouvernements, institutions et particuliers ont été encouragés à trouver des moyens de compenser leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

Tout savoir sur la démarche

 Viser la neutralité

Le principe de la compensation est simple : il s’agit d’aider un tiers à capturer ou ne pas émettre la quantité de GES que l’on a pas soi-même réussi à éviter. Par exemple en investissant dans un projet d’énergie renouvelable, d’économie d’énergie ou bien encore dans un projet de reforestation.

Le Groupe La Poste adhère de longue date à cette démarche. En plus de multiplier les actions pour réduire ses émissions de GES, La Poste s’est engagée à mesurer précisément son empreinte carbone résiduelle, et à financer des projets garantissant qu’une quantité équivalente de gaz à effet de serre sera capturée ou empêchée d’être libérée dans l’atmosphère. Ainsi, La Poste garantit à tous ses clients des produits et services neutres en CO2. Et, pour le client, acheter un produit ou un service La Poste, en bureau comme sur internet, c’est agir pour réduire sa propre empreinte carbone.

La stratégie environnementale du Groupe La Poste

Img 1 : Viser la neutralité

La « neutralité carbone » à La Poste, comment ça marche ?

Etape n°1 : Prévenir

Dès la conception de ses produits et services, La Poste développe des offres à forts bénéfices environnementaux et sociétaux pours ses clients, telles que la Lettre verte, Colissimo ou bien encore, pour les entreprises, Recy’Go.

Etape n°2 : mesurer

Bâtiments, véhicules, énergies, informatiques, consommables : depuis 2004, La Poste mesure précisément les quantités de CO2 émises chaque année, directement ou indirectement, par ses activités. Une démarche qui dépasse ses obligations réglementaires, et prend en compte ses différentes filiales comme ses sous-traitants et fournisseurs.

Img 4 : Etape n°2 : mesurer

Etape n°3 : réduire

C’est l’objectif principal : tout mettre en œuvre pour émettre moins de CO2 avec des actions de fond. Cela concerne le transport avec déjà 43% des tournées quotidiennes des facteurs réalisées en véhicule électrique (auto et deux-roues) et modes doux (vélo, à pied). Autre initiative : la formation de plus de 80 000 postiers à l’éco-conduite. Le bâtiment est également touché, avec des actions de réduction de la consommation d’énergie (éco-gestes, régulateurs...).

Img 5 : Etape n°3 : réduire

Etape n°4 : compenser

Toutes les émissions de CO2 résiduelles sont intégralement compensées : La Poste achète chaque année un volume de « crédits carbone » équivalent, en investissant dans des projets de compensation carbone qui ont été sélectionnés par les postiers et par les clients du Groupe. Ces projets respectent les meilleurs standards de qualité internationaux (VCS, Gold Standard).

Img 7 :  Etape n°4 : compenser

Quelques projets de compensation soutenus par La Poste

De l’eau potable contre la déforestation

Le programme Lifestraw vise à fournir des filtres à eau à plus de 4,5 millions de personnes résidant dans une province rurale au nord-ouest du Kenya. En plus d’améliorer les conditions de vie de la population par un meilleur accès à l’eau potable, l’initiative possède un impact fort sur l’environnement et les émissions de CO2 : un facteur de déforestation local majeur résidait en effet dans la nécessité de couper du bois pour faire bouillir l’eau et la rendre propre à la consommation quotidienne.

Img 8 : De l’eau potable contre la déforestation
Img 9 : Préserver le “poumon” de la planète

Préserver le “poumon” de la planète

La Poste soutient le programme « Madre de Dios Amazon » qui encourage le développement de concessions forestières responsables au cœur de la forêt amazonienne. Sur une vaste zone de 100 000 hectares au pied des Andes péruviennes, plusieurs ONG accompagnent les communautés locales dans l’exploitation responsable de cette ressource renouvelable qu’est le bois. Une démarche créatrice d’emplois durables, qui contribue aussi à mieux recenser et protéger un important foyer de biodiversité.

Faire décoller l’éolien en Inde

En Inde, l’accès à l’électricité est un enjeu crucial pour le développement économique et social de nombreuses régions. Alternative aux centrales à charbon fortement génératrices de gaz à effet de serre, La Poste a apporté son soutien à des fermes éoliennes dans les états de Tamil Nadu, du Karnataka et du Rajasthan. Au total, ce sont désormais plus de 470 000 MWh qui sont ainsi produits chaque année, rendant l’électricité plus accessible à un bassin de 600 000 personnes, avec d’importantes retombées économiques locales, directes et indirecte.

Img 10 : Faire décoller l’éolien en Inde
Img 11 : Cambodge : des fours de cuisson améliorés contre la déforestation

Cambodge : des fours de cuisson améliorés contre la déforestation

Le Cambodge a l’un des taux de déforestation les plus élevés au monde et l’usage du bois de chauffe pour la cuisson fait partie des activités humaines qui menacent les ressources forestières (certaines espèces d’arbres sont aujourd’hui totalement éteintes). La Poste a donc décidé de promouvoir la distribution et l’utilisation de foyers améliorés (New Lao Stove) dans ce pays, et ainsi de limiter efficacement les émissions de gaz à effet de serre : ces foyers améliorés consomment jusqu’à 22% de charbon de bois en moins.

Colissimo s’engage aussi

Une démarche globale autour du colis

Depuis le 1er mars 2012, vos Colissimo sont neutres en CO2. Le Groupe La Poste compense bien sûr les émissions liées à la livraison des colis à leurs destinataires.
Mais pas seulement : la démarche prend en compte l’ensemble du cycle de vie du colis, en compense aussi les émissions générées par la fabrication des emballages Colissimo.

Img 12 : Une démarche globale autour du colis
Img 13 : Kasigau : un corridor de verdure au Kenya

Kasigau : un corridor de verdure au Kenya

Pour compenser les émissions de carbone de leur activité, les salariés de ColiPoste ont décidé de soutenir le projet Kasigau Corridor au Kenya. Piloté par une ONG spécialisée dans les actions de conservation sur le terrain, il s’agit d’un programme de lutte contre la déforestation. Objectif ? Favoriser le développement économique via une gestion durable de la forêt en évitant le recours au brûlis pour la production (illégale) de charbon et d’engrais. Avec l’appui d’EcoAct (leader européen de la compensation carbone volontaire), Kasigau Corridor a pour ambition de préserver 200 000 hectares de forêt, tout en aidant les populations locales à déployer leurs activités de façon durablement profitable et respectueuse de l’environnement.

Voir la vidéo sur Youtube