La Poste Solutions Business : Rubrique A la une

 

Le Groupe

Lancé en 2013, le plan France Très Haut Débit annonçait un objectif ambitieux : rayer les zones blanches de la carte et donner à l’ensemble des Français la possibilité de naviguer aisément sur internet. Six ans plus tard, où en est-on ? La fracture numérique est-elle toujours d’actualité ? Et surtout, quelles sont les solutions à déployer pour réduire l’isolement de certains territoires ? Retour sur un dossier fondamental pour les collectivités avec Christel Papillon-Viollet, directrice du Service National de l’Adresse (SNA).

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article

Au 31 décembre 2018, 13,56 millions de logements ou locaux étaient éligibles à la fibre optique. En 2022, ce chiffre doublera puisque c’est près de 27 millions qui devraient être raccordés au réseau FTTH(1). Cependant, les challenges sont encore nombreux.

les défis du très haut débit en france

Changement de cap et multiples sources de retard

Aujourd’hui, la technologie ADSL représente toujours près des deux tiers du parc internet hexagonal. Actant ce retard, le président de la République, Emmanuel Macron, a décidé de favoriser l’émergence d’alternatives à la fibre telles que la 4G fixe, mais les nombreux projets de déploiement de la fibre déjà engagés ne sont pas remis en question.

Les opérateurs télécoms ont déployé leurs propres réseaux dans les zones densément peuplées où la couverture FTTH frôle parfois les 100 %. Dans les zones moins denses, les collectivités se sont organisées en réseaux publics : les RIP. Ces structures permettent une gestion locale du déploiement du Très Haut Débit (THD), tout en impliquant une aide financière de l’État. Les opérateurs peuvent alors appuyer la collectivité en intervenant en délégation de service public. Ces structures, inexistantes au début du Plan France THD, ont mis plusieurs années avant de commencer à être réellement déployées.

Les acteurs du déploiement de la fibre rencontrent des difficultés liées à des qualités d’adressage hétérogènes sur le territoire français. Il est notamment impossible pour eux de raccorder les réseaux de fibre optique aux bâtiments ne possédant pas d’adresse numérotée. Les bâtiments doivent donc impérativement posséder une adresse numérotée pour être raccordés au réseau de fibre optique.

Améliorer la qualité de l’adresse : un enjeu majeur

Collecte des impôts, services d’urgence, aménagement du territoire, la qualité de l’adresse impacte de nombreux domaines dont l’installation de la fibre ! Pour communiquer le point de raccordement FTTH aux autres fournisseurs d’accès, l’opérateur de réseau utilise un code hexaclé. Connu pour sa fiabilité, ce code émis par le SNA ne peut être créé qu’avec une adresse précise et numérotée. Or, encore aujourd’hui, près de 2,3 millions de bâtiments ne disposent pas d’adresse précise avec un numéro de voie. Ce qui représente pas moins de 3,6 millions de foyers et d’entreprises ! Numéroter ou nommer une voie n’est en effet pas obligatoire pour des communes de moins de 2 000 habitants. Or, on estime que cet adressage approximatif provoque environ chaque année 10 milliards d’euros (0,5 point du PIB) de perte pour l’activité économique.

Le SNA, unité du groupe La Poste, accompagne chaque année de nombreuses collectivités pour améliorer la qualité de leur adressage. Une activité salutaire mais aussi colossale : « Depuis juin 2017, nous avons déjà travaillé avec plus de 1 200 communes dans la mise en qualité de leurs adresses. Nous allons aider à donner des numéros et des noms à des rues qui n’en ont pas. Il faut compter entre 9 à 12 mois entre le premier rendez-vous et la parution des données dans la base… Sachant qu’il y a environ 35 000 communes, nous sommes loin d’être au bout du sujet et tenir le calendrier initial du Plan France Très Haut Débit nous semble difficile. D’où Solution Fibre ! » nous informe Christel Papillon-Viollet, directrice du SNA.

Un identifiant adresse pérenne au service d’une accélération du déploiement

C’est pour répondre aux enjeux du Plan France Très Haut débit et accélérer le déploiement de la fibre que le SNA a développé une offre dédiée pour les opérateurs.

L’idée : créer un identifiant adresse pérenne et couplé à la géolocalisation pour toutes les adresses de France, y compris les non numérotées. Ce code précise également le nombre de foyers correspondant à ce lieu. Baptiste Brossard Kimmel, chef de produit « Solution fibre » au SNA, nous en explique l’intérêt : « ce code hexaclé présente l’avantage d’attribuer un identifiant unique à chacune des adresses d’une voie non numérotée. Grâce à la connaissance territoriale de nos facteurs, nous sommes également en mesure d’assurer la pérennité de ce code. Ainsi, si une commune décide de numéroter une voie sans numéro, le code attribué à chaque adresse de la voie restera valable. »

Lancée il y a cinq mois, la Solution fibre convainc à l’usage. Plusieurs acteurs du marché ont déjà accordé leur confiance au Service National de l’Adresse.

 

1. Objectif du plan France Très Haut Débit. « Fiber To The Home » qui signifie fibre optique jusqu’à domicile.