Le Groupe

Aujourd’hui, de nombreuses villes moyennes voient leur centre perdre leur attractivité… et leurs habitants ! L’augmentation du taux de vacance des locaux commerciaux en est l’un des éléments les plus visibles, celui-ci est passé de 7,2 % en 2012 à 11,9 % en 2018(1). 

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article

Les commerces de proximité qui y sont encore implantés ne sont pas toujours armés, en termes de visibilité et de communication. Pour les aider, le gouvernement a lancé le plan national « Action cœur de ville ». Une politique que La Poste accompagne avec des services pour aider les villes moyennes à dynamiser leurs commerces.

collectivités et redynamisation des villes

Le 27 mars 2018, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires a donné les noms des 222 villes retenues pour bénéficier du plan national « Action cœur de ville ». Ces villes moyennes, qui concentrent 23 % de la population française et 26 % de l’emploi, « sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires », a souligné le ministre. Plus de 5 milliards d’euros sur cinq ans, dont 1 milliard d’euros de la Caisse des Dépôts en fonds propres et 700 millions d’euros en prêts, sont débloqués pour permettre à ces villes de redonner attractivité et dynamisme à leurs centres. Une modernisation que 95 % des Français considèrent comme un objectif prioritaire pour les maires(2). Pour booster leurs commerces de proximité, deux villes ont misé sur des solutions numériques.

Belfort adopte la plateforme « Ma Ville Mon Shopping » pour améliorer la visibilité de ses commerces

Pour maintenir son dynamisme, Belfort, cœur urbain d’une agglomération de plus de 105  000 habitants, a décidé de mettre à disposition Ma Ville Mon Shopping : une plateforme web, sur laquelle les commerçants et artisans peuvent se faire connaître et vendre leurs produits. « Depuis quatre ans, nous menons des actions pour soutenir nos commerçants et artisans, explique Florence Besancenot, adjointe au maire de Belfort, chargée du commerce, de l’artisanat, des halles, des marchés et des terrasses. Mais il leur manquait une présence sur le web. Or, très peu d’entre eux disposent des moyens financiers et des compétences techniques pour ouvrir un site internet. »

Avec la plateforme Ma Ville Mon Shopping, les commerçants bénéficient d’une solution clé en main, simple à utiliser et financée par la collectivité, pour améliorer leur visibilité et leur notoriété.

Et qui dit e-commerce, dit service de livraison. Celui-ci est assuré par le Groupe La Poste, « un atout », selon Florence Besancenot puisque « c’est le facteur qui vient chercher le produit à livrer, le commerçant n’a pas à se déplacer pour l’envoyer. » L’offre propose également d’autres options comme la réservation en ligne des produits ou le click and collect. Par ailleurs, souligne l’édile, grâce à cette plateforme, « certains habitants vont découvrir des boutiques dont ils ne soupçonnaient pas l’existence […] et outre la demande des commerçants, nous répondons également à celle des citoyens, qui sont de plus en plus intéressés par des circuits courts et des produits locaux », conclut-elle.

Ma Ville Mon Shopping contribue donc à maintenir et à développer l’activité du commerce local, une brique clé de l’attractivité et de la dynamisation des territoires. Cette plateforme répond également à la demande de 57 %(2) des Français qui préfèrent faire du shopping dans les commerces du centre-ville que dans les centres commerciaux, confrontés à la concurrence des plateformes de e-commerce.

Saint-Jean-de-Mont booste ses événements avec Rosetta

Dans ce contexte, les collectivités doivent s’appuyer sur chaque événement pour en faire une prise de parole. C’est le choix de la commune de Saint-Jean-de-Mont qui a décidé de capitaliser sur la forte fréquentation estivale pour mieux connaître les estivants et leurs attentes et valoriser son programme d’animation.
Pour la deuxième année consécutive, la ville a fait appel à Rosetta Powered by Dolmen, une solution qui lui a permis de créer de l’animation à l’office de tourisme et sur différents sites de la ville.
Grâce à cinq bornes interactives, réparties dans la ville, les touristes étaient invités à participer à un jeu concours mais surtout à faire part de leurs attentes en termes d’animation.
Ce dispositif a permis de collecter plus de 5  000 contacts pendant l’été et de mieux connaître les attentes des touristes. Grâce à ces contacts, la commune a pu, au travers de communications ciblées, valoriser des activités telles que l’espace aqua-ludique ou les animations réalisées pour la Fête nationale.
Un dispositif simple et efficace pour la commune, qui prépare déjà la saison 2019.

 

(1) Palmarès Procos 2019 des centres-villes commerçants
(2) Source : CSA & Clear Channel, « Baromètre du centre-ville et des commerces : usages et attentes des Français », juin 2018