Le Groupe

La 6e édition de l’étude BALmétrie de mesure d’audience du média courrier confirme une nouvelle fois la performance de ce canal. Elle met également en lumière l’effet drive to web et drive to store de ce média qui a su épouser les usages du web pour se réinventer. Yan Claeyssen, président de Publicis ETO, nous révèle les secrets de cette combinaison gagnante.

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article

À l’heure où les médias semblent avoir totalement basculé dans le digital, le média courrier reste ancré dans le quotidien des Français. 93 % d’entre eux lisent au moins un courrier chaque semaine. Bien que l’on observe « une diminution des volumes qui s’explique par une optimisation du média courrier, dans certains secteurs comme l’automobile, le luxe ou encore le prêt-à-porter, l’outil reste stratégique », souligne Yan Claeyssen, président de Publicis ETO. « Pour les marques, le courrier est, au même titre que le digital, un outil puissant de fidélisation et de prospection », précise-t-il.

media courrier 2.0

DES CAPACITÉS DRIVE TO WEB  ET DRIVE TO STORE ÉPROUVÉES

Pour la première fois, l’édition 2018 de BALmétrie démontre les capacités du courrier à conduire à l’achat. 22 % des lecteurs d’un courrier adressé sont allés visiter le site internet de la marque et 24 % déclarent s’être rendus au moins une fois en magasin, avec un pic à 32 % pour le marché de la beauté-cosmétique. Via des supports qui ne cessent d’innover avec l’intégration de QR codes, de contenus en réalité augmentée ou de clés USB, l’annonceur peut s’appuyer sur de nouveaux supports interactifs très efficaces. « L’idée est de transmettre l’innovation, mais surtout les valeurs de la marque. Le courrier papier est perçu comme une marque d’attention, de reconnaissance, par rapport à l’e-mail. Il est important de varier entre courriers classiques et beaux mailings qui sortent du lot ».

Entre personnalisation et innovation, le papier et le digital ont trouvé la combinaison gagnante pour faire du média courrier une pièce maîtresse de la stratégie multicanal des annonceurs.