La Poste Solutions Business : Rubrique A la une

 

Le Groupe

Thierry Germain et Nicolas Bouillant, cofondateurs d'EXPEriens21, Idées & territoires EXPEriens21 est un cabinet spécialisé dans les stratégies et outils mettant étroitement en rapport l'univers des idées et les écosystèmes territoriaux. Maîtrisant à la fois le global et le local, il articule ces deux dimensions au service de conceptions, expérimentations et réalisations innovantes.

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article
emergence de nouvelles pratiques

EXPÉRIMENTONS LES POSSIBLES

Chacun le sait, ou croit le savoir : notre monde est traversé de multiples et profondes mutations. Tous, cependant, nous ne mesurons pas encore à sa juste proportion l’enjeu contenu dans cet entrelacs de révolutions, un enjeu que résume parfaitement cette phrase, d’un autre siècle pourtant, de Jean Guéhenno : « Les hommes cherchent aujourd’hui les conditions de leur vie d’espèce. » Numérique, économique, climatique, écologique, éthique… notre civilisation joue ces temps-ci sa vie de demain, et sa survie d’après-demain.

Ces mutations sont porteuses d'autant de potentiels que de dangers, et les utopies les plus folles côtoient les angoisses les plus sourdes. Ce qui se devine a autant de force que ce qui se détruit. Hugues Sibille a raison de nous alerter sur ces « fragilités silencieuses », qui, sournoisement, minent notre corps social (montée des solitudes, nouvelles inégalités numériques ou environnementales, assignations sociales ou géographiques…).

Ces mutations sont porteuses d'autant de potentiels que de dangers, et les utopies les plus folles côtoient les angoisses les plus sourdes. Ce qui se devine a autant de force que ce qui se détruit. Hugues Sibille a raison de nous alerter sur ces « fragilités silencieuses », qui, sournoisement, minent notre corps social (montée des solitudes, nouvelles inégalités numériques ou environnementales, assignations sociales ou géographiques…).

En mesurant correctement les enjeux et en trouvant réellement des solutions, il nous faut aussi éviter, tant que cela est possible, les « monstres » dont parle Gramsci.

Il y a donc urgence à faire émerger de nouvelles pratiques.

Nous avançons pour cela trois convictions.

Toutes ces mutations interagissent entre elles : il faut donc appréhender ces changements d’un même mouvement. Nous proposons de le faire au travers d’un nouvel alliage, d’une combinaison inédite entre global et local. Il faut que nos territoires, proches, agiles, innovants, deviennent les partenaires privilégiés des États et des organisations supranationales dans leur recherche de solutions.

Rien ne pourra émerger d'efficace et durable si l'on n'apprend pas à tester d’abord nos avenirs, à essayer ensemble tous les possibles, au travers de multiples innovations locales. Les territoires peuvent être les laboratoires à ciel ouvert de nouvelles approches, dans tous les domaines. Il faut pour cela mieux penser leurs compétences, leurs moyens et leur gouvernance, et leur offrir l’outil adéquat.

Il faut s'appuyer sur l'énergie citoyenne, et passer à une démocratie mixte qui articule, de différentes manières, modes participatifs et modes représentatifs. Civic tech*, budgets participatifs, groupes de travail mixtes élus/citoyens, nouvelle, évaluation des dispositifs par les citoyens obligatoire…, les dispositifs ne manquent pas pour penser et organiser cette République citoyenne, ancrée dans ses territoires.

Notre proposition : faire de l'expérimentation locale la politique publique emblématique de cette nouvelle approche, et l’outil privilégié de la nouvelle République citoyenne.

Elle permet une action publique plus efficace et mieux adaptée à la diversité des territoires. Elle soutient l’innovation, lui apportant cet encadrement juridique ouvert qui l’empêche trop souvent de s’exprimer. Elle est un vecteur d'adhésion, en levant les réticences que suscite tout changement et en permettant une évaluation par les citoyens. Les nouveaux mondes ont besoin de nouveaux outils : l’expérimentation locale en est un, central. Elle a besoin d’un cadre national adapté et probablement encore à étendre.


POUR EN SAVOIR PLUS :
Carte blanche aux acteurs de la transition écologique
TÉLÉCHARGER L'OUVRAGE :
Carte blanche aux acteurs de la transition écologique


* Les Civic tech, abréviation de Civic Technology, sont des initiatives ou outils technologiques au service d’une plus grande implication et participation des citoyens dans la vie politique, pour contribuer à améliorer le fonctionnement des processus de décision institutionnels. Il peut s’agir de plateformes en ligne pour des primaires citoyennes (laprimaire.org), de comparateurs en ligne de programmes politiques (voxe.org), d’applications mobiles pour faciliter les rapports entre élus et citoyens…