Le Groupe

Les collectivités font face à de nombreuses problématiques comme l’attractivité territoriale, la démographie, les investissements et la gestion des infrastructures présentes sur le territoire. Pour prendre les bonnes décisions, elles peuvent tirer parti des données. Découvrez comment faire face à ces problématiques avec 7 exemples concrets de l’utilisation des données territoriales. 

  • Partager dans Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Copier l'adresse de l'article

Côte d’Or et Loire-Atlantique : investir et gérer les infrastructures grâce aux données territoriales   

Pour rendre un territoire attractif, une bonne gestion des infrastructures et des réseaux est essentielle. L’objectif est d’optimiser les installations mais aussi de les moderniser. Grâce à l’exploitation de données, il est possible d’améliorer leur performance et leur efficacité.  

Autour de la smart city à Dijon  

La ville de Dijon mène depuis 2016 plusieurs projets dans le but de devenir le leader français de la smart city « Prioribus ». Ce système de signalisation connectée augmente la fréquence des transports en commun en donnant la priorité au bus. La base de données facilite l’analyse et l’aménagement urbain, et améliore le repérage des réseaux enterrés sur les 24 communes du territoire.   

Par ailleurs, le centre-ville est doté de 36 bornes pilotables à distance qui protègent les zones classées par l’Unesco. Les 68 000 bâtiments concernés composent la base de données cadastrale réalisée grâce à la technologie « Mobile Mapping System ». Développée par Fondasol, elle facilite l’aménagement urbain.  

Plus de sécurité routière en Loire-Atlantique  

En Loire-Atlantique, les objectifs sont différents mais l’utilisation des données est similaire. Grâce à un protocole d’accord avec la mutuelle d’assurances MAIF dans le cadre de sa politique pour des déplacements partagés, sécurisés et durables, le département échange ses données sur les accidents de la route. Ce partage permet un recensement plus complet et précis des accidents sur le réseau routier.  

Rendre une collectivité plus attractive comme en Haute-Garonne   

Les données territoriales peuvent aider les collectivités dans leurs analyses comme dans la prise de décision. Ces dispositifs boostent l’attractivité d’une commune ou d’un territoire en améliorant la qualité de vie ou le dynamisme économique. C’est le cas en Haute-Garonne.   

Le département mène une politique d’attractivité et de services aux citoyens. Dans ce cadre, il exploite les données concernant les menus proposés dans les cantines. Le projet est co-construit avec des collectivités pilotes, il inclut des outils de collectes uniques et un chatbot (interface qui dialogue avec un utilisateur). Ce dispositif innovant intervient à chaque étape du projet, de la collecte de données jusqu’à la mise à disposition d’un service numérique aux citoyens.  

Améliorer la mobilité urbaine comme à Soissons et à Meudon  

Faciliter le parking à Soissons  

Pour améliorer les transports et la mobilité urbaine, les collectivités peuvent compter sur l'analyse des données. C’est le choix fait par la ville de Soissons. La commune propose une application pour aider les citoyens à se garer en centre-ville. Celle-ci exploite la solution de « ParkingMap » qui analyse l’occupation de la voirie par le biais de boîtiers vidéo dotés d’un algorithme d’analyse d’images.   

Les données récoltées permettent à la fois de réaliser des analyses quantitatives en tenant compte de la durée de stationnement et du profil des véhicules stationnés, mais aussi d’avoir une connaissance en temps réel des places disponibles.  

La mobilité à vélo à Meudon  

En Île-de-France, une autre solution a été développée. La région propose une plateforme « smart services » qui permet d’améliorer le réseau vélo sur l’ensemble du territoire. La remontée des informations est assurée par les citoyens qui peuvent signaler une piste non référencée ou un problème rencontré sur un itinéraire.   

Les collectivités peuvent ainsi gérer les problématiques à court terme, grâce à des aménagements temporaires, ou à long terme en développant de nouvelles infrastructures.  

Données et environnement à Lyon et à La Rochelle  

Selon l’ONU, d'ici 2050, 68 % de la population vivra en milieu urbain (la proportion est aujourd’hui de 55 %). Face à cette réalité, les collectivités doivent anticiper et créer des environnements de plus en plus durables. La technologie de la donnée peut s’avérer très utile.  

Des arbres connectés à Lyon  

Dans le cadre de « BioTope », un projet européen centré autour des objets connectés innovants au service de la smart city initié en 2016, la Métropole de Lyon a décidé de « connecter » des arbres situés sur l’axe très fréquenté de la rue Garibaldi. Actuellement, 8 capteurs sont reliés à la sonde d’un bassin de récupération des eaux pluviales et permettent un arrosage naturel automatique.   

Ce dispositif innovant a permis de réduire la température de 0,5 °C à 1 °C dans les rues alentour. Une baisse pouvant atteindre 10 °C en ressenti grâce à l’ombre des arbres.   

Objectif zéro carbone à La Rochelle  

Dans le cadre du projet « La Rochelle territoire zéro carbone », la commune a mis en place une méta-plateforme de données pour répondre au mieux aux différentes problématiques des territoires littoraux urbains dits sensibles. Cette plateforme collecte de la data pour piloter les objectifs au global et sur chacun des axes du projet de territoire.   

Pour y parvenir, des données sont recueillies auprès des 130 partenaires mobilisés. D’autres données sont également collectées auprès des usagers pour savoir si les actions conduites sont efficaces et bien perçues par les citoyens.  

L'analyse des données territoriales permet aux collectivités d’améliorer la qualité de services et de proposer des aménagements adaptés aux besoins des citoyens. Grâce à une bonne compréhension des données collectées, il est possible d'améliorer la vie quotidienne de ses citoyens et par conséquent l’attractivité du territoire.   

Vous souhaitez connaître les possibilités offertes par l'exploitation des données au sein de votre collectivité ?

Parlons-en !