Barre unique de navigation

Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de suivre votre navigation et de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus.

Vous êtes ici :

Barre d'outils

Bannière

Rédiger une lettre formelle : quelles formules de politesse ?

Lorsque l’on reçoit un courrier écrit, le respect de certains standards est attendu, notamment en matière de formules de politesse. Lettres de motivation, courriers administratifs : comment introduire et conclure une lettre ? Quelles formules de politesse utiliser et éviter ? 

En introduction

Img 1 À faire
Img 2 À éviter

À faire

  • Vérifier deux fois plutôt qu’une l’orthographe du nom de votre destinataire.
  • « À l’attention de » : placée en haut à droite de la lettre, cette formule sert à introduire le nom du destinataire, en soumettant la lettre à son attention.

À éviter

  • « À l’intention de » au lieu de « à l’attention de » : attention, c’est bien cette deuxième formule qui est la bonne. « à l’intention de » veut plutôt dire « en l’honneur de ».

La formule d'appel

Img 3 La formule d’appel
Img 4 La formule d’appel

À faire

  • « Madame, » ou « Monsieur, » : si vous connaissez l’identité du destinataire de votre lettre, pensez à changer la formule d’appel en conséquence.
  • « Madame, Monsieur » : la formulation la plus simple et la plus efficace lorsque vous ne savez pas à qui vous écrivez précisément.
  • « Monsieur/Madame le Préfet/Proviseur/Juge » : attention, dans l’administration, l’Éducation Nationale, la politique, certaines fonctions viennent avec un titre. Il convient à ce moment-là d’adapter la formule d’appel au titre du destinataire.

Pensez-y : la plupart des fonctions ont maintenant un équivalent féminin : Madame la Proviseure, Madame la Juge… N’hésitez-pas à l’utiliser dans vos courriers.

À éviter

  • « Cher Monsieur, » ou « Chère Madame, » : ces formulations peuvent sembler trop familières, ou bien commerciales. À utiliser uniquement si vous connaissez bien la personne.
  • « Monsieur Dupont, » : accoler le nom de votre destinataire à « Monsieur » ou « Madame » donne une formulation un peu trop pompeuse. Préférez la simplicité.

En conclusion

Img 5 En conclusion
Img 6 En conclusion

À faire

  • « Je vous prie d’agréer, » ou « Veuillez recevoir, » ou « Je vous prie de croire, »
  • « Madame, Monsieur, » : penser à utiliser la même désignation que dans la formule d’appel au début de la lettre.
  • « mes sincères/respectueuses salutations. », « l’expression de mes sentiments distingués. », « à l’expression de mes meilleurs sentiments. »…

Exemples :
« Veuillez agréer, Madame, mes salutations distinguées. »
« Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de mes meilleurs sentiments. »

  • « Dans l’attente de votre réponse » et « Me tenant à votre disposition pour un prochain entretien » : à insérer au début de la formule de politesse, dans la même phrase. À utiliser lorsque vous attendez une réponse de votre destinataire, ou bien dans une lettre de motivation ou de candidature.

Exemple :
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

À éviter

  • « Cordialement » et « Bien cordialement » : à réserver pour des lettres moins formelles.
  • « l'expression de mes salutations distinguées. » : on peut exprimer ses sentiments, mais pas ses salutations.
  • « l’expression de mes respectueux hommages » : éviter d’empiler les formules les plus formelles entre elles, au risque de rédiger une conclusion de lettre trop pompeuse.
  • « en l’expression de mes sentiments les meilleurs », « en ma considération distinguée » : la formule juste, lorsque l’on utilise « je vous prie de croire » est « à » et non « en ». Bien différencier « Croire En quelqu’un » de « Croire à l’expression de mes meilleurs sentiments ».