Sommaire

Newsletter

Un jeudi sur deux,
l'essentiel des
stratégies relationnelles
décryptées par /le hub
de La Poste !

> S’incrire à la newsletter

Tendances

  • Taille du texte
    Zoom - Zoom +
  • Imprimer la page
  • Envoyer par e-mail

Sept innovations « waouh » qui arrivent en magasin

11 février 2015

L’avenir est aux magasins ! C’est le message qui a résonné le mois dernier lors de grands salons spécialisés qui se sont tenus aux Etats-Unis. Mais pour que cette prédiction se réalise, les points de vente doivent se renouveler et offrir de nouvelles expériences justifiant que le client se déplace. Sélection de quelques innovations qui revisitent des fondamentaux du commerce.

1 – Chez Audi, des casques de réalité virtuelle pour essayer les voitures

Le mois dernier, lors du salon automobile de Détroit, Audi a annoncé qu’il allait déployer d’ici la fin de l’année un casque de réalité virtuelle dans certaines de ses concessions. L’objectif ? Permettre au client de visualiser, de la façon la plus immersive et la plus détaillée possible, la voiture qu’il s’apprête à commander. Les options et les possibilités de personnalisation sont en effet devenues si nombreuses qu’il est désormais impossible de présenter « en réel » le véhicule exact que souhaite un client.

- Grâce à ce système dénommé « Audi Virtual Reality experience », le conducteur peut se mettre virtuellement au volant de sa future Audi et observer toutes les options (couleur, équipements, intérieur cuir…) qu’il a choisies. Pour que l’illusion soit parfaite, le casque est équipé de haut-parleurs signés Bang & Olufsen, pour entendre par exemple le son que fait la portière en se refermant.

- Cette expérience de réalité virtuelle est destinée « aux marchés à forte croissance », précise la marque (Asie, Amérique du Nord). Elle vient en complément du réseau « Audi City » : des concessions qui s’apparentent à des showrooms numériques, dotées notamment d’écrans muraux géants interactifs. Voir notre tendance d’octobre 2014.

Plus d’infos :
- Les numériques

1 bis – Thomas Cook propose de tester les voyages avant de les acheter

Thomas Cook est aussi en train d’installer des casques de réalité virtuelle dans ses points de vente. Après un test mené avec succès l’an dernier, le groupe a annoncé que cette technologie serait prochainement disponible dans 10 de ses agences de voyage, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Belgique.

- L’idée est de proposer aux clients d’expérimenter une partie du voyage avant de l’acheter. Le casque de réalité virtuelle permet par exemple de s’immerger dans le survol de Manhattan en hélicoptère ou de visiter un hôtel sur l’ile de Rhodes, des chambres à la piscine, en allant jusqu’à la plage. Pour le lancement, 12 expériences virtuelles sont disponibles. Alors que les voyages s’achètent de plus en plus sur internet, cette initiative redonne de l’intérêt à se rendre dans une agence « physique ».

Plus d’infos :
- Thomas Cook

2 – Le miroir connecté d’eBay métamorphose la cabine d’essayage

Le miroir connecté mis au point par eBay a été l’une des réalisations les plus remarquées lors du Retail Big Show, le grand salon international du commerce de détail, qui s’est tenu à New York le mois dernier. Il ne s’agit plus d’un prototype : l’appareil fonctionne depuis plusieurs mois dans deux magasins de la marque de mode Rebecca Minkoff. Il incarne l’avènement d’un commerce « sans couture », où magasin et e-commerce vont de pair, ce qui explique qu’eBay soit à la manœuvre.

- Que propose ce miroir ? Il commence par reconnaître, grâce à des puces RFID, les vêtements qui entrent dans la cabine d’essayage. Les fiches-produits des articles s’affichent alors sur le miroir tactile. Le client peut voir si d’autres tailles et d’autres couleurs existent, et si elles sont disponibles en stock. L’écran suggère aussi d‘autres articles pour compléter la tenue. En touchant le miroir, le client peut demander qu’un vendeur lui apporte d’autres vêtements, sans avoir à sortir de la cabine d’essayage. Il a aussi la possibilité de faire varier l’éclairage de la cabine, pour vérifier le rendu dans différentes circonstances. Rebecca Minkoff propose des éclairages aux noms évocateurs comme « SoHo after dark » ou « Afternoon on the Highline ».

- Parmi les options à la fin de l’essayage, la possibilité de régler directement sans passer par la caisse, ou de commander les articles pour se faire livrer chez soi. Dans la vidéo ci-dessus, un représentant d’eBay réalise (en anglais) une démonstration complète des possibilités du miroir connecté.

Plus d’infos :
- Le Journal du net

3 – Les beacons font de nouveaux adeptes

Les beacons ? Ce sont de petits capteurs qui s’installent dans les magasins : ils permettent de géolocaliser les clients grâce à leur téléphone et d’interagir avec eux. Plus de la moitié des grands distributeurs américains sont en train d’expérimenter, si ce n’est de déployer, cette technologie. Nous y avons consacré un dossier récemment : les beacons, une révolution annoncée dans le commerce.

- GameStop est l’une des dernières enseignes à se lancer. Cette entreprise américaine est un géant de la distribution de jeux vidéo, possédant près de 6 500 magasins dans le monde. Elle imagine un usage à la fois simple et très efficace des beacons : en approchant son smartphone d’un jeux vidéo posé sur un présentoir, le client voit apparaître sur l’écran du contenu additionnel, comme une vidéo de présentation, des avis de joueurs, des captures d’écran du jeu…

- L’expérience est très fluide. Pas besoin de prendre en photo un QR code. Il faut juste avoir téléchargé l’appli de GameStop. Les infos apparaissent alors simplement en approchant le téléphone du présentoir. Et si un client veut voir la vidéo de présentation du jeu en plus grand, il peut d’un clic en déclencher la lecture sur un des écrans géants du magasin. L’expérimentation de ce dispositif commence dans 36 points de vente au Texas, pour une éventuelle généralisation en fin d’année.

- Les beacons devraient continuer à se propager : « les premiers kits complets comprenant trois beacons à placer en boutique et le petit logiciel sont désormais disponibles à partir de 80 euros », indique le site e-marketing.fr.

Plus d’infos :
- Power Retail

4 – Toshiba expérimente une caisse ultra-rapide à reconnaissance visuelle

Le mois dernier, également lors du Retail Big Show, Toshiba a dévoilé le prototype d’une caisse ultra-rapide pour le paiement en magasin. Elle fonctionne avec deux caméras qui réalisent chacune une prouesse technologique. Une des caméras est pointée sur le plateau où le client dépose son panier : en un instant, elle identifie tout le contenu du papier (jusqu’à 10 articles) et en donne le prix. L’autre caméra filme le client et l’identifie grâce à la reconnaissance faciale. S’il s’est au préalable enregistré auprès de l’enseigne, le paiement s’effectue automatiquement.

- L’ensemble de ces opérations s’effectue en 1,5 seconde. « On peut dire que cela prend plus de temps d’expliquer ce nouveau concept d’encaissement que de l’expérimenter », plaisantent les représentants de Toshiba. La partie la plus spectaculaire, le paiement d’après la reconnaissance faciale, a toutefois peu de chances de se développer en Europe du fait de la législation sur la protection des données privées. En revanche, la reconnaissance des produits dans le panier devrait intéresser les enseignes du fait de la très grande rapidité d’exécution.

Plus d’infos :
- LSA

5 – IBM s’intéresse à la reconnaissance faciale pour percer les émotions des clients

L’arrivée de nouvelles technologies en magasin vise aussi à améliorer la connaissance client, et à proposer des outils d’analyse de son comportement, des « shoppers analytics ».

- Dans cet objectif, IBM expérimente la reconnaissance faciale comme moyen de collecter des informations sur la perception des consommateurs face à des produits en rayon.

- Ont-ils l’air surpris ? Charmé ? Triste ? La caméra d’IBM filme discrètement les consommateurs. Ce prototype est capable non seulement d’identifier le sexe et l’âge d’un client, mais aussi de percer ses émotions en fonction des expressions de son visage.

Plus d’infos :
- Avant Poste

6 – Avec Perch, le présentoir s’anime quand le client saisit un produit

« L’expérience Perch est assurément la plus réjouissante de tout le salon 2015. Cette boîte va faire un carton ! », s’enthousiasme dans les allées du Retail Big Show Catherine Barba, une pionnière du web en France, business angel et auteur du livre « Le magasin n’est pas mort ! ».

- La technologie de Perch permet de rendre les rayonnages interactifs. Toucher ou retirer un produit déclenche automatiquement la projection d’un contenu : une explication sur l’origine du produit, des conseils d’utilisation, le film d’un défilé pour des articles de mode, une animation ludique, etc. Tout semble possible. Dylan’s Candy Bar, une société de bonbons créée par la fille de Ralph Lauren, affirme voir une augmentation de 20% des ventes dans son magasin équipé du merchandising de Perch. En démonstration sur le site de Perch et dans cette vidéo.

Plus d’infos :
- Les Echos

7 – Un drone s’occupe de l’inventaire

Autre innovation étonnante présentée lors du Retail Big Show : un drone qui permet de faire l’inventaire en magasin. L’appareil a été mis au point par une société indienne, Wipro. Equipé d’une caméra, son drone parcourt les rayons, scanne les étagères, repère les produits manquants et alerte en temps réel en cas de ruptures de stock.

- Le principe d’un drone pour réaliser les inventaires est aussi développé par une entreprise française, Hardis Group. Son innovation vise, elle, les entrepôts, et permet de réaliser un inventaire et un contrôle des stocks quotidien, comme le raconte le magazine LSA.

Plus d’infos :
- LSA

     
 
Quel rôle demain pour les vendeurs ?

Alors que ces innovations, et bien d’autres, arrivent en magasin, quelle place reste-t-il pour l’humain dans la relation client ? Ce sera l’objet de notre dossier du 26 février.
Pour être sûr de ne pas le manquer, inscrivez-vous à notre newsletter.