Archives

Newsletter

Chaque 3ème lundi du mois l'essentiel des stratégies relationnelles décryptées par /le hub !

> S’incrire à la newsletter

Lu pour vous

  • Taille du texte
    Zoom - Zoom +
  • Imprimer la page
  • Envoyer par e-mail

La révolution du commerce de détail dans les 10 prochaines années

1er février 2013

Si le commerce de détail a beaucoup changé dans la dernière décennie, en particulier à travers la croissance du e-commerce, il devrait être encore plus profondément transformé dans les dix années à venir, selon une étude de l’Economist Intelligence Unit.

Les analystes identifient les futurs bouleversements du secteur selon trois vecteurs : géographie, modes de consommation et technologie.

Les principaux changements géographiques :
- D’ici 2022, les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) formeront 4 des 6 plus gros marchés du commerce de détail mondial.
- A elle seule, la Chine représentera 25 % du commerce mondial de détail, soit deux fois plus que les Etats-Unis.
- Le continent africain devrait décoller ; son poids grandissant est confirmé, selon les auteurs, par l’acquisition en 2011 du groupe Massmart, présent dans 12 pays africains, par le géant américain Walmart.

Des modes de consommation modifiés :
- Les magasins physiques ne disparaîtront pas d’ici 2022 mais joueront un rôle bien différent : « Ils deviendront pour les consommateurs un canal à travers lequel ils peuvent voir, toucher et essayer les produits, même s’ils les achètent au final par d’autres moyens. »
- L’étude souligne aussi le développement cross-canal du click-and-collect, où le consommateur achète en ligne et récupère le produit en magasin. Ce dernier offrira surtout SAV et échange de produits, ce qui devrait supprimer le dernier frein au développement du e-commerce.

Des technologies novatrices :
- Walmart et l’anglais Tesco étudieraient le déploiement de cabines d’essayage virtuelles et de projections holographiques pour améliorer l’expérience d’achat des consommateurs.
- Les technologies de réalité augmentée, en magasins ou accessibles via smartphones, deviendraient la norme d’ici 2022.

L’étude complète est disponible en ligne gratuitement (inscription requise).

En savoir plus :
- Economist Intelligence Unit